La Grèce et Chypre participeront à la médiation du conflit frontalier entre Israël et le Liban (média)

Le Liban accuse Israël d’empiéter sur une zone maritime disputée, riche en hydrocarbures

La Grèce et Chypre participeront à la médiation du conflit entre Israël et le Liban pour régler le différend sur la frontière maritime entre les deux pays, a rapporté mercredi le quotidien Al-Hayat. 

Selon le journal, l’intérêt d’Athènes et de Nicosie dans ce conflit est lié au projet de gazoduc East Med permettant d’acheminer le gaz naturel du sud-est de la Méditerranée vers le reste de l’Europe, sur lequel un accord a été conclu entre Chypre, la Grèce et Israël en décembre dernier.

La signature est attendue cette année.

Or Beyrouth ne cesse de répéter que certaines des réserves de gaz naturel qu’Israël prétend posséder appartiennent au Liban, d’après le quotidien basé à Londres.

Israël et le Liban sont toujours techniquement en guerre. Aucun accord de paix n’a été signé entre eux depuis la création de l’Etat hébreu en 1948 et les deux pays n’ont jamais procédé à un tracé frontalier. 

Des heurts ont parfois lieu le long de la « ligne bleue » de cessez-le-feu, gardée par l’ONU depuis le retrait des troupes israéliennes du sud du pays en 2000, mais le Liban accuse Israël d’empiéter sur une zone maritime disputée, riche en hydrocarbures. 

Le bureau du président du Parlement libanais, Nabih Berri, a indiqué que le Liban était prêt à résoudre la question sous la supervision de l’ONU, a précisé le journal.

Le tracé du gazoduc, long de 2.200 km et dont la construction coûterait 7 milliards de dollars, doit passer à 170 km au sud de Chypre et s’achever à Otranto, dans le sud de l’Italie, traversant la Grèce et la Crète, pour acheminer à l’Europe 20 milliards de m3 de gaz naturel par an.

Le développement du projet ne devrait toutefois pas commencer avant plusieurs années, et le gazoduc ne serait opérationnel qu’en 2025. 

Source: i24 News

Publicités

There are 2 comments

Commentaires fermés