Un écrivain du New York Times affirme que Jésus n’était pas juif, mais un « palestinien »

Juste avant de publier un article contenant les commentaires d’un théologien qui s’identifiait comme chrétien mais décrivait la naissance vierge comme « bizarre » et la résurrection corporelle de Jésus comme une fiction, le New York Times a publié une chronique d’un journaliste affirmant que le Fils de Dieu n’était pas Juif, mais «palestinien».

Eric Copage, qui est noir et a grandi à Los Angeles, a déclaré que la représentation occidentale fréquemment citée de Jesus – un homme à la peau claire, aux yeux bleus et aux cheveux blonds sales – il a vu que c’était «un problème». Je suis tout à fait d’accord avec lui; Jésus avait probablement des traits plus sombres et une peau couleur olive.

Mais dès que j’ai été d’accord avec Copage, j’ai été en désaccord avec lui. Il a ensuite écrit (c’est moi qui souligne):

En vieillissant, j’ai appris que la représentation de Jésus à la peau claire et aux yeux bleus ornait depuis des siècles des vitraux et des autels dans des églises aux États-Unis et en Europe. Mais Jésus, né à Bethléem, était très probablement un Palestinien à la peau foncée.

Une recherche rapide par mot-clé a révélé que pas une fois Copage a reconnu que Jésus était juif, une réflexion critique et évidente que toute personne ayant déjà déchiffré une Bible découvrirait sans perdre beaucoup de temps dans ses pages.

Alors, où la Bible note-t-elle l’héritage religieux et ethnique de Jésus?

  • Le peuple de Jésus, la communauté juive, l’a rejeté ( Jean 1: 11-12 )
  • Jésus a dit que le salut «vient des Juifs» ( Jean 4:22 )
  • Le Nouveau Testament retrace clairement la lignée de Jésus jusqu’à David ( Matthieu 1: 1 )
  • Tout au long de son ministère terrestre, Jésus se rendait souvent à la synagogue ( Luc 4:16 ).
  • Jésus est entré dans le temple à Jérusalem et a enseigné ( Luc 21:37 )
  • Jésus a observé la Pâque, une tradition juive ( Luc 22: 14-15 )
  • Lorsqu’il fut crucifié, il fut déclaré «roi des juifs» ( Marc 15: 2 ).

Et si vous avez besoin d’une corroboration extra-biblique de la judéité de Jésus, il y a beaucoup à faire. Shaye JD Cohen, professeur de littérature hébraïque et de philosophie à l’Université de Harvard, a déclaré que Jésus était « bien sûr » juif, ajoutant: «Dire qu’il était juif…, c’est simplement énoncer une idée si évidente à première vue. , on se demande même si cela doit être dit.

Cohen a écrit:

Il vénérait régulièrement dans le culte communautaire juif, ce que nous appelons les synagogues. Il a prêché du texte juif, de la Bible. Il a célébré les fêtes juives. Il se rendit en pèlerinage au temple juif de Jérusalem où il était placé sous l’autorité de prêtres. … Il a vécu, est né, a vécu, est mort, a enseigné en tant que Juif.

Il n’est pas vraiment surprenant que des journaux comme le Times racontent des histoires écrites par d’éminents écrivains cherchant à effacer l’héritage juif du Fils de Dieu.

Le co-animateur de «Fox & Friends Weekend», Pete Hegseth, a parlé la semaine dernière à Faithwire de la renaissance du soi-disant «reniement du Temple»,  un phénomène politique apparu dans les années 1990 et qui n’affirme ni les figures de l’Ancien Testament comme David et King. Salomon était toujours à Jérusalem.

Hegseth a déclaré avoir parlé à Muhammad Ahmed Hussein, l’imam en chef de la mosquée Al-Aqsa, située sur le mont du Temple, qui lui avait dit qu’il n’y avait «pas de temple» en Terre Sainte.

«Si vous essayez de nier et d’effacer les Juifs qui se sont jamais trouvés là, c’est une tentative de dire:« Vous n’avez pas le droit de vivre sur cette terre. C’est notre pays et tout avenir ne sera qu’un avenir islamique  », a déclaré Hegseth. «Plusieurs invités nous ont dit que cela ne se terminait que lorsque les musulmans contrôlaient tout Jérusalem.»

Selon l’écrivain juif David Hazony , le «déni du temple» est «une campagne d’effacement intellectuel [de Palestiniens]… visant à saper la revendication juive de n’importe quelle partie de la terre».

Source: Faith Wire

Publicités