Israël: un mort, 83 personnes évacuées vers des hôpitaux, le sud du pays sous les roquettes

Un Israélien a été tué dimanche par une roquette tirée depuis Gaza vers l’Etat hébreu, visé samedi par près de 430 roquettes.

Moshe Agadi est le premier civil tué par une roquette depuis l’opération Bordure protectrice lancée contre Gaza en 2014.

Agé de 58 ans, et père de 4 enfants, cet habitant de la ville balnéaire d’Ashkelon (sud) avait été grièvement blessé à la poitrine par un éclat d’obus. Il a succombé à ses blessures dans la nuit de samedi à dimanche au centre médical de Barzilai. La roquette avait explosé devant sa maison, endommageant gravement les habitations voisines.

« Toutes mes condoléances à la famille du défunt. Vous pouvez compter sur la municipalité d’Ashkelon si nécessaire », a déclaré le maire, Tomer Glam.

Une femme de 80 ans, a également été grièvement touchée à la tête et au corps par des éclats de roquette, samedi après-midi à Kiryat Gat, à 20 km de Gaza. Elle est toujours hospitalisée.

Depuis samedi soir, des équipes médicales ont soigné et évacué vers différents hôpitaux 83 personnes, dont neuf blessées par des éclats d’obus, 12 atteintes de blessures superficielles, et 62 autres souffrant d’anxiété, selon le servive d’urgence israélien Magen David Adom.

Samedi, les sirènes d’alerte n’ont cessé de retentir tout au long de la journée et jusqu’à tard dans la nuit, tandis que pas moins de 430 roquettes ont été tirées sur Israël, et des dizaines d’entre elles ont été interceptées par le système de défense anti-missiles Dôme de fer.

L’armée israélienne a par ailleurs riposté et frappé près de 200 positions du groupe islamiste Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza, mais aussi des cibles du Djihad islamique.

Sept Palestiniens ont été tués et 40 blessés selon le ministère de la Santé relevant du Hamas.

Parmi eux, une fillette de 14 mois et sa mère enceinte ont péri lors d’un raid qui a touché leur maison à Gaza, selon le ministère de la Santé gazaoui.

L’armée israélienne a contesté cette version des faits. Un des porte-parole militaires, Avichay Adraee, s’exprimant en arabe sur Twitter, a suggéré que la mort de la mère et de son bébé étaient peut-être le résultat d’un tir palestinien, sans donner davantage de détails.

Ce dimanche, les trains entre Beer-Sheva et Ashkelon sont suspendus. Et plusieurs écoles du sud du pays resteront fermées.

Les municipalités de Beer Sheva, Ashkelon, Ashdod, Kiryat Malachi et Yavneh ont ordonné l’ouverture des abris publics.

L’info minute par minute sur notre LIVEBLOG

Source: i24 News

Publicités