Les multiples campagnes de Soros pour 2020

Détruire Donald Trump, aider l’agenda radical des Démocrates.

La troupe de personnages du parti démocrate pour la prochaine course à la présidentielle de 2020 contre Donald « Rendre l’Amérique Grande » Trump a déjà présenté un pot-pourri de candidats marxistes socialistes de gauche, comprenant :

  • AlexandriaOcasio-Cortez, représentante de la ville de New York, également connue sous ses initiales, AOC, qui doit sa renommée à son manque presque total de connaissances sur l’histoire américaine, de l’éducation à la citoyenneté et l’héritage de son propre parti politique.  Elle est adorée par les médias, peut-être parce que les reporters radiodiffusés et imprimés ignorent tout autant le capitalisme, les affaires étrangères et l’économie.
  • L’ancienne procureure générale de la Californie, Kamala Harris, qui doit sa renommée à une ancienne ex-compagne du maire de San Francisco, Willie Brown.
  • Ancien maire de Newark, au New Jersey, devenu sénateur américain républicain du New Jersey, Cory « Spartacus » Booker, qui dirigeait une des administrations les plus corrompues de l’histoire du Garden State.

Trois nouvelles campagnes de George Soros, visant à faire progresser le programme radical de la gauche, ont été révélées dans des rapports séparés publiés la semaine dernière.

Gardez à l’esprit que le gouvernement américain subventionne les fondations profondément politisées de la Open Society Foundation (OSF) du milliardaire hongrois, qui visent à déstabiliser les gouvernements légitimes, à effacer les frontières nationales, à cibler les politiciens conservateurs, à financer les troubles civils, à renverser les institutions de l’enseignement supérieur et à organiser les crises de réfugiés à des fins politiques, selon des responsables d’un des meilleurs cabinets d’avocats d’intérêt public du pays.

Un rapport d’enquête extrêmement détaillé sur Judicial Watch contient des informations détaillées sur les liens financiers et de personnel entre OSF et le gouvernement américain.

Avec l’aide des dollars des contribuables américains, George Soros renforce un programme radical de la gauche qui inclut aux États-Unis :

  • Promouvoir une frontière ouverte avec le Mexique et lutter contre les  efforts de contrôle de l’immigration ;
  • Fomenter une discorde raciale en finançant des organisations raciales
  • anticapitalistes ;
  • Financer le mouvement Black Lives Matter et d’autres organisations impliquées dans les émeutes de Ferguson (Missouri) ;
  • Affaiblir l’intégrité de nos systèmes électoraux ;
  • Promotion de l’avortement à la demande financé par les contribuables ;
  • Défendre un système de santé géré par le gouvernement ;
  • S’opposer aux efforts de la lutte antiterroriste des États-Unis ;
  • Promouvoir des accords douteux et transnationaux sur les changements climatiques qui menacent la souveraineté américaine et œuvrer pour faire progresser le contrôle des armes à feu et éroder les protections du Deuxième Amendement.

La liste va encore plus loin, les tentacules de Soros, de l’argent, atteignant des causes nationales et étrangères jusque-là inconnues qui défendent un vaste programme de la gauche à divers niveaux.  Il s’avère que George Soros a fait un don de $408.000 à un comité d’action politique (PAC) qui soutenait l’avocat du comté de Cook, Kim Foxx, dont le bureau venait de mettre fin aux poursuites pénales contre l’acteur qui avait fabriqué un crime motivé par la haine plus tôt cette année.

L’acteur, Jussie Smollett, a déclaré qu’il avait été attaqué à Chicago alors qu’il rentrait à la maison à partir de son restaurant à 2 heures du matin.

Smollett a imputé le crime aux partisans de Donald Trump.  Lorsque le canular a été découvert, les procureurs l’ont accusé de 16 crimes, mais Foxx a abandonné toutes les charges cette semaine.  Les archives de la campagne de l’Illinois fournies dans le reportage indiquent que Soros avait personnellement versé $333.000 au super PAC de Foxx avant la fin de la primaire, le 15 mars 2016, et $75.000 supplémentaires après sa nomination au poste de procureur principal du comté de Cook.

Il convient de noter que les hauts responsables de la police de Chicago et ses officiers de base, dont beaucoup sont afro-américains, ont condamné les défenseurs de Kim Foxx et de Smollett.

« Soros intervient dans les courses locales pour le procureur, le procureur général et le procureur de l’état, soutenant souvent les démocrates de la gauche contre les autres démocrates », selon un article paru dans NewsWithViews.com.

Un autre rapport publié cette semaine révèle qu’une fondation de George Soros a donné $1 million à une organisation à but non lucratif qui favorise le choix du président par vote populaire.  Le groupe, National Popular Vote Inc., demande à des millions de personnes appartenant à des groupes de la gauche de mettre de l’avant son prétendu programme visant à garantir que « chaque vote dans chaque état » compte.

Un autre groupe, la Fondation Tides, qui collecte des fonds pour des causes de la gauche, a également contribué au vote populaire à but non lucratif.  Les OSF de George Soros ont donné des millions de dollars à la Fondation Tides, d’après les informations fournies dans le récit.  Basé à San Francisco, le groupe envisage un monde de prospérité partagée et de justice sociale fondé sur l’égalité, les droits de l’homme, des communautés saines et un environnement durable. L’organisation à but non lucratif s’efforce d’accélérer le rythme du changement social, notamment en travaillant avec des « communautés marginalisées ». C’est la promesse d’un Nouvel Ordre Mondial adopté par un trop grand nombre de dirigeants et de militants américains.

Le dernier article décrit ce que Judicial Watch rapporte depuis des années : L’influence considérable de George Soros au sein du gouvernement américain, plus précisément du Département d’État. L’agence a fait pression sur les autorités ukrainiennes pour qu’elles abandonnent l’enquête sur un groupe de George Soros lors de l’élection présidentielle américaine de 2016. L’ambassadeur américain de Barack Obama a en fait fourni au procureur général de l’Ukraine une liste des personnes qui ne devraient pas être poursuivies.  « La collaboration entre les États-Unis et George Soros était visible à Kiev », indique l’article. « Plusieurs hauts fonctionnaires du Département de la Justice et des agents du FBI sont apparus en tant que participants à des événements et des conférences parrainés par George Soros ».

L’article révèle en outre que des notes internes émanant des fondations de Soros décrivent une stratégie concertée consistant à créer des amitiés au sein d’organismes gouvernementaux clés telles que les Département de la Justice et de l’État. C’est ce que beaucoup appellent l’État profond.

Les relations vont plus loin que les amitiés et Judicial Watch a révélé la réalité inquiétante des contribuables américains finançant les complots de la gauche de George Soros à l’étranger.  Cela inclut la découverte de documents montrant le financement par le Département d’État des organisations à but non lucratif de la gauche de George Soros en Albanie pour attaquer des groupes et des politiques traditionnels pro-américains ; Le financement par le gouvernement américain de l’agenda mondialiste radical de George Soros au Guatemala, en Colombie, en Roumanie et en Macédoine.  Les fonds transitent généralement par le Département d’État et l’Agence américaine pour le développement international (USAID).

Source: News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Publicités