Un prêtre polonais prononce un sermon teinté d’antisémitisme à peine voilé

Andrzej Jeż a semblé viser les Juifs lors d’une messe pascale, en déclarant qu’une « certaine nation » a comploté en 1937 pour diffamer l’Église catholique en contrôlant les médias.

Le prêtre polonais Andrzej Jeż lors d’une messe en mars 2018. (Crédit : capture écran/YouTube)

Andrzej Jeż, à la tête de l’évêché de Tarnow près de Cracovie, a semblé faire référence aux Juifs lors d’une messe pascale filmée le mois dernier.

La vidéo a été diffusée jeudi dans un article de la chaîne publique israélienne Kan.

« Une certaine nation, que je ne peux pas nommer car on m’attaquera immédiatement, a dit ceci : ‘notre ennemi naturel est l’Église catholique. Nous devons la calomnier et attiser la haine à son égard, nous devons mettre au point des scandales sur la vie privée de ses fidèles pour susciter la haine et les ridiculiser. Nous devons renforcer nos médias pour disposer d’un pouvoir de contrôle puissant et sûr’ », a clamé l’évêque.

Pour Michael Schudrich, un grand rabbin de Pologne, ces propos soulignent la querelle interne qui agite l’Église catholique et oppose soutiens et opposants à la réforme qu’elle a opérée il y a près de 50 ans autour de sa doctrine antisémite (Nostra aetate).

« Je n’ai jamais entendu quelque chose comme ça », a assuré Michael Schudrich à Kan. « Ce que cet évêque a dit ne relève pas du catholicisme moderne ».

Il a également estimé que ce sermon montrait « qu’il y avait un problème à traiter au sein de l’Église catholique » polonaise, l’un des pays européens où le catholicisme est très influent.

Source: Times of Israël

Publicités