Le Hezbollah libanais dénonce une « agression barbare » d’Israël contre Gaza

« Le Hezbollah annonce son entière solidarité et soutien à la courageuse résistance palestinienne »

Le mouvement terroriste du Hezbollah a dénoncé dimanche une « agression barbare » d’Israël contre la bande de Gaza, alors que les hostilités se sont intensifiées entre l’Etat hébreu et les groupes armés de l’enclave palestinienne.

Au deuxième jour d’un accès de fièvre meurtrier qui fait craindre un nouveau conflit, l’armée israélienne poursuit ses frappes sur Gaza, visant le Hamas et le Djihad islamique, en réponse aux roquettes tirées de l’enclave vers Israël.

« Le Hezbollah condamne avec force l’agression sioniste barbare et continue contre notre peuple dans la bande de Gaza », selon un communiqué du mouvement chiite, qui dénonce « le silence international et arabe ».

« Le Hezbollah annonce son entière solidarité et soutien à la courageuse résistance palestinienne dans sa confrontation héroïque à la machine de guerre criminelle » d’Israël, selon le texte.

Les violences à Gaza remettent en cause une trêve fragile observée depuis fin mars entre Israël et le Hamas et ses alliés, qui se sont livré trois guerres dans l’enclave depuis 2008.

Les tirs de roquettes palestiniens et la riposte de l’Etat hébreu ont tué quatre personnes côté israélien et 23 Palestiniens – dont de nombreux terroristes – depuis samedi.

La dernière grande confrontation en date entre le Hezbollah et Israël remonte à 2006 quand 33 jours de guerre déclenchés en juillet avaient fait 1.200 morts côté libanais, et 160 côté israélien, sans neutraliser le mouvement chiite, visé après l’enlèvement de deux soldats israéliens.

Le Hezbollah, poids lourd de la scène politique libanaise, n’a jamais abandonné son arsenal militaire après la guerre civile qui a ravagé le Liban de 1975 à 1990.

Allié à l’Iran, il s’implique militairement au côté du régime de Damas dans le conflit qui déchire la Syrie depuis 2011. Dans ce pays en guerre, il a été la cible à plusieurs reprises de frappes israéliennes.

Source: i24 News

Publicités