Porte-avions américain au Moyen-Orient: une ancienne nouvelle, dit l’Iran

« La déclaration de Bolton fait un usage maladroit d’une ancienne nouvelle à des fins de guerre psychologique »

L’Iran a dénoncé lundi comme une ancienne nouvelle l’envoi d’un porte-avions américain au Moyen-Orient, au lendemain de l’annonce de son déploiement par Washington, selon l’agence de presse iranienne Tasnim

Le conseiller à la sécurité nationale américain John Bolton a annoncé dimanche le « déploiement du porte-avions et groupe aéronaval USS Abraham Lincoln et d’une force de bombardiers auprès du Commandement central américain de la région » Moyen-orient.

Cette manœuvre vise à « adresser un message clair et sans équivoque au régime iranien: nous répondrons de manière implacable à toute attaque contre les intérêts des Etats-Unis ou de nos alliés », a prévenu M. Bolton, sans préciser la nature des menaces imputées à Téhéran.

Les forces iraniennes ont observé l’entrée en Méditerranée du porte-avions « il y a 21 jours », a affirmé Keyvan Khosravi, porte-parole du Conseil suprême de sécurité nationale, cité par l’agence Tasnim. 

« La déclaration de Bolton fait un usage maladroit d’une ancienne nouvelle à des fins de guerre psychologique »

M. Bolton « manque de discernement sur les questions militaires et sécuritaires et ses remarques servent principalement à attirer l’attention sur lui », a affirmé M. Khosravi.

L’USS Abraham-Lincoln a été déployé par le passé dans le Golfe, notamment lors de l’invasion américaine en Irak en 2003. 

Le ministre américain de la Défense par intérim Patrick Shanahan, a déclaré lundi que l’infrastructure avait cette fois été mise en place en « réponse à des indications d’une menace crédible de la part des forces du régime iranien ». 

« Nous appelons le régime iranien à cesser toute provocation. Nous tiendrons le régime iranien pour responsable de toute attaque contre les forces américaines ou nos intérêts », a-t-il ajouté sur Twitter, précisant avoir autorisé la veille l’envoi du porte-avions USS Abraham Lincoln et d’une force de bombardiers.

La Maison Blanche avait annoncé dimanche soir ce déploiement en évoquant un « message clair et sans équivoque » à Téhéran à la suite d' »indications » et d' »avertissements inquiétants » non précisés.

Source: i24 News

Publicités