Pompeo dit avoir reçu des garanties de Bagdad contre « l’escalade » iranienne

Washington cherche à renforcer la pression sur l’Iran, pays voisin de l’Irak.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo vendredi 15 mars 2019 au département d’Etat à Washington

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a déclaré mardi avoir reçu des autorités irakiennes, au cours d’une visite surprise de quatre heures à Bagdad, des garanties sur la protection des intérêts des Etats-Unis face à une « escalade » attribuée à l’Iran.

« La raison pour laquelle nous allons » à Bagdad « ce sont les informations qui indiquent une escalade des activités de l’Iran », a-t-il dit aux journalistes qui l’accompagnaient dans son voyage vers la capitale irakienne, où il a rencontré le Premier ministre Adel Abdel Mahdi et le président Barham Saleh.

« Nous avons parlé de l’importance de voir l’Irak assurer qu’il est capable de protéger de manière adéquate les Américains dans leur pays. Ils ont tous deux montré qu’ils comprenaient que c’était leur responsabilité », a-t-il ensuite dit au terme de sa visite, en pleine nuit.

Le secrétaire d’Etat avait annulé à la dernière minute une visite à Berlin mardi en raison de « questions urgentes » à régler.

Une source gouvernementale irakienne a finalement rapporté qu’il se trouvait à Bagdad. Il devait ensuite reprendre le fil de sa tournée en Europe, avec une étape à Londres mercredi.

Sa visite en Irak, pays allié à la fois des Etats-Unis et de l’Iran, intervient en pleines tensions entre Téhéran et Washington.

Le Pentagone a annoncé mardi l’envoi de plusieurs bombardiers B-52 dans le Golfe, en réponse à un éventuel projet d’une « attaque » menée par l’Iran. Ce déploiement est justifié par des « signaux clairs et récents montrant que les forces iraniennes et leurs affidés font des préparatifs à une attaque possible contre les forces américaines », selon le Pentagone.

Le conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton avait déjà annoncé dimanche le déploiement dans le Golfe d’un porte-avions et de son groupe aéronaval et d’une force de bombardiers.

Dans le même temps, l’agence officielle Irna a rapporté que l’Iran annoncera mercredi une réduction de ses engagements pris au titre de l’accord international sur le nucléaire iranien de 2015, un an jour pour jour après la décision américaine de sortir unilatéralement de ce pacte.

Source: i24 News