Netanyahu souhaite qu’Israël envoie une Bible sur la Lune

Le Premier ministre a évoqué l’idée lors du Quiz biblique international, organisé chaque année le jour de Yom HaAtsmaout et remporté par l’Israélien Yonatan Weissman.

Jonathan Wiseman, lauréat du Quiz international sur la Bible, organisé chaque année le jour de la fête de l’indépendance, avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de l’Education Naftali Bennett. (Crédit: Kan)

Le Premier ministre Benjamin Netanyanu a déclaré jeudi qu’il souhaitait qu’Israël envoie une Bible dans l’espace lors de sa prochaine tentative d’alunissage, et il a attribué aux textes fondamentaux du judaïsme « l’audace » et « l’énergie » dont ont fait preuve les Israéliens à l’occasion du premier envoi d’une sonde.

Lors du Quiz biblique international, organisé chaque année à Yom HaAtsmaout, Netanyahu a juré d’envoyer une seconde sonde sur la Lune après que la première, « Bereshit » (Genèse) de SpaceIL, s’est écrasée sur la surface de la panète en raison de complications résultant de la panne d’un gyroscope.

« Le mois dernier, nous avons ressenti une formidable excitation : La sonde Bereshit s’est trouvée à portée de main de la Lune », a dit Netanyahu lors du Quiz qui était organisé à Jérusalem.

Notant qu’elle avait transporté une copie numérique de la Bible, il a annoncé que « ce n’est pas suffisant. Nous allons à nouveau envoyer un vaisseau spatial et il est très probable que nous y logerons une petite Bible. Je veux que la Bible atterrisse sur la Lune car il y est écrit : ‘Quand je contemple tes cieux, l’œuvre de tes doigts, la Lune et les étoiles que tu as établies’ », a-t-il dit, citant un verset des Psaumes.

Israël est de loin la plus petite nation à avoir envoyé un aéronef sur la Lune, a-t-il précisé.

L’une des dernières photos prises par Bereshit avant de s’écraser sur la lune, le 11 avril 2019. (Avec l’aimable autorisation de SpaceIL)

« Un nombre très peu important de nations se sont approchées et sont allées jusqu’à la Lune, et jusqu’à présent seulement trois grandes puissances y ont atterri : Nous voulons être la quatrième nation à le faire. Après tout, les autres pays sont un peu plus grands que nous le sommes – ce sont les Etats-Unis, la Chine et la Russie – mais il y a de très bonnes chances que, d’ici deux à trois ans, nous soyons le quatrième ».

« Comment le ferons-nous ? », a-t-il demandé. « Nous le ferons en prenant de nouvelles initiatives avec détermination et avec audace – ces vertus qui nous sont apportés par notre courage. Et notre courage provient de la bible. Ce ne sont pas que des paroles en l’air. Ce courage nous vient de la bible parce qu’il n’y aurait aucun autre sens à donner au voyage énorme que nous avons entrepris pour revenir chez nous, dans notre berceau, si nous n’avions pas amené avec nous notre foi, notre tradition et ce désir ardent de retrouver notre terre natale ».

L’initiative de Bereshit a tenu une place particulière lors des célébrations du 71ème anniversaire de l’indépendance israélienne. Mercredi soir, Morris Kahn, président de SpaceIL – l’ONG qui a lancé et dirigé l’initiative – a reçu l’un des plus grands honneurs civils du pays en allumant une torche lors de la cérémonie officielle de Yom HaAtsmaout, à Jérusalem.

Kahn a utilisé cette opportunité pour annoncer qu’il contribuerait au financement d’une nouvelle tentative de lancement d’une sonde sur la Lune.

Philanthrope sud-africain et milliardaire, Kahn a contribué à hauteur d’environ 30 millions de dollars à la somme de 100 millions de dollars qui avait été nécessaire pour ce premier envoi.

Le projet avait été une entreprise conjointe menée entre l’organisation à but non-lucratif israélienne SpaceIL et
les Industries aérospatiales israéliennes et il avait été financé presque entièrement par des dons privés provenant de philanthropes juifs connus, notamment Kahn, Miriam et Sheldon Adelson et Lynn Schusterman, entre autres.

Kahn avait déjà annoncé, quelques jours après le crash, qu’il allait lancer le projet Bereshit 2, disant que « nous avons commencé quelque chose et nous devons le finir. Nous ferons flotter notre drapeau sur la Lune ».

Suite à cette annonce, les Industries aérospatiales israéliennes, qui avaient établi un partenariat sur le projet Bereshit, avaient annoncé qu’elles se réjouiraient de participer à une nouvelle collaboration avec SpaceIL.

Le Quiz biblique international  a été remporté cette année par Yonatan Weissman, un adolescent israélien originaire de Jérusalem, qui a battu l’Américain Benjamin Colchamiro originaire du New Jersey.

Les Israéliens Yarin Bar et Adar Geller ont terminé troisième et quatrième.

Source: Times of Israël