Forte tension après des « actes de sabotage » contre des pétroliers saoudiens

La tension monte dans le Golfe. Tôt ce lundi, les autorités de l’Arabie saoudite, alliée des États-Unis, ont rapporté des « actes de sabotage » contre des navires saoudiens au large des Émirats arabes unis, autre pays proche de Washington qui a renforcé sa présence militaire dans le Golfe.

Six navires

Selon le ministre saoudien de l’Énergie, les actions contre les pétroliers saoudiens n’ont causé ni victime ni marée noire, mais ont provoqué « des dégâts significatifs aux structures des deux navires ». Un des deux pétroliers était en route pour être chargé au terminal saoudien de Ras Tanura en vue d’une livraison à des clients américains, a-t-il précisé.

Dimanche, les Émirats arabes unis avaient déjà fait état d' »actes de sabotage » contre quatre navires commerciaux de différentes nationalités, à l’est de l’émirat de Fujairah, en qualifiant l’événement de « grave ». Le ministère des Affaires étrangères émirati a appelé la communauté internationale à « prendre ses responsabilités pour empêcher que de telles actions soient commises par des parties cherchant à porter atteinte à la sécurité de la navigation ».

L’Iran demande une enquête

Ni l’Arabie saoudite, ni les Émirats, n’ont désigné de responsable. Les deux pays n’ont pas non plus précisé la nature de ces « actes de sabotage ».

Les autorités iraniennes ont jugé « préoccupants » ces « actes de sabotage » et appelé à une enquête. « Les incidents qui se sont produits en mer d’Oman sont alarmants et regrettables », a dit le porte-parole des Affaires étrangères, Abbas Moussavi, dans un communiqué en anglais. Il a appelé à une enquête et mis en garde contre « l’aventurisme d’acteurs étrangers » pour perturber la navigation maritime.

Regain de tensions avec l’Iran

L’annonce de ces incidents par deux proches alliés de Washington est intervenue dans un contexte de regain de tension entre les Etats-Unis et l’Iran après le renforcement des sanctions américaines contre Téhéran, qui a pour sa part suspendu certains de ses engagements nucléaires.

Le port de Fujairah est le seul terminal aux Émirats arabes unis situé sur la côte de la mer d’Arabie, contournant le détroit d’Ormuz par où passent la plupart des exportations de pétrole du Golfe. L’Iran a, à plusieurs reprises, menacé de fermer ce détroit stratégique, crucial pour la navigation mondiale et les fournitures pétrolières en cas de confrontation militaire avec les États-Unis.

Source: L’Express

Publicités