Le pape François provoquera-t-il un schisme au sein de l’Église catholique?

Le pape François a rendu furieux les traditionalistes catholiques en embrassant les pieds de musulmans, en permettant aux divorcés et remariés de prendre la communion, et en permettant aux gens ouvertement homosexuels d’accéder à la prêtrise s’ils se disent inactifs.

Certains catholiques conservateurs ont même commencé à demander pour que François démissionne après que l’Archevêque Carlo Maria Viganò eut révélé en août dernier que le pape avait couvert un cardinal homosexuel qui avait abusé sexuellement de jeunes garçons. Alors que les catholiques libéraux ont pour la plupart passé sous silence la dissimulation, le pape François a répondu aux accusations portées contre lui en affirmant que ceux qui passent leur vie à accuser l’Église catholique sont « des amis, des cousins et des proches du diable ».

Le pape émérite Benoît XVI, qui a démissionné en tant que pape il y a six ans, a évité de commenter au sujet de la papauté de François. Mais il a rompu son silence le 10 avril pour renforcer la position conservatrice et critiquer l’état actuel de l’Église catholique. Dans une lettre publiée de 6,000 mots, il a imputé les abus sexuels commis par les prêtres aux « cliques homosexuelles » qui avaient infecté les séminaires catholiques après la révolution sexuelle des années 1960. La lettre a négligé de mentionner la propre histoire de Benoît XVI qui aurait couvert 19 évêques homosexuels qui avaient abusé sexuellement de jeunes garçons. La lettre n’attaque pas le pape François directement, mais en admettant ouvertement que l’homosexualité dans les séminaires catholiques est un problème, elle contrecarre la tactique de François consistant à contourner le problème. Les traditionalistes catholiques se sont accrochés à la lettre de Benoît comme une preuve que François emmène l’Église catholique romaine dans une mauvaise direction. Les libéraux catholiques ont critiqué la lettre comme étant une source de division et « un tort embarrassant ».

Nous avons donc deux papes vivants qui ne se critiquent pas ouvertement, mais qui ont toujours des visions différentes pour l’Église catholique. Cela crée de la confusion et de la division. L’Église catholique est peut-être confrontée à sa plus grande crise depuis des siècles.

« Ce qui se passe, c’est ce que beaucoup d’entre nous avons espéré que cela ne se produirait pas », a déclaré Massimo Faggioli, un professeur d’études religieuses à l’université de Villanova. « L’idée d’une double papauté est vraiment, vraiment perturbatrice ». L’année dernière, la revue Vanity Fair a publié un éditorial intitulé « Pape contre pape : Comment le conflit de François et de Benoît pourrait diviser l’église ».

Malgré la division dans le monde catholique romain, la Trompette prévoit qu’il n’y aura pas de schisme débilitant majeur dans l’Église catholique. En fait, le catholicisme va réabsorber les dénominations protestantes européennes actuellement indépendantes, et son influence unira politiquement les nations de l’Europe.

Depuis le début des années 1930, Herbert W. Armstrong, rédacteur en chef du prédécesseur de la Trompette, la Pure Vérité, a écrit à propos de l’union imminente entre Catholiques et Protestants. « Le pape se présentera comme l’autorité suprême unificatrice—la seule qui puisse enfin unir les différentes nations de l’Europe », a-t-il écrit en 1961. « La juridiction de fer sur les écoles et la religion sera confiée à l’Église catholique romaine. L’Europe va être catholique romaine ! Le protestantisme sera absorbé par l’église ‘mère’—et totalement aboli » (La Pure Vérité, octobre 1961).

Cette prévision n’était pas juste une bonne supposition ; c’était basé sur la prophétie biblique. Le livre de l’Apocalypse décrit un empire politico-religieux qui s’élèverait et chuterait et qui s’élèverait de nouveau à travers les siècles. Elle précise qu’à la fin, une église exercera le pouvoir sur une union politico-militaire de 10 nations, décrite en terminologie symbolique comme une « bête ».

« Au 17ème chapitre de l’Apocalypse, en plus de la bête, nous trouvons une femme—une femme grande et riche mais déchue—qui monte la bête », a écrit M. Armstrong dans Qui est, ou qu’est-ce que, la bête prophétique ? La Bible décrit le symbole ‘femme’ comme signifiant une église (voir 2 Corinthiens 11 : 2 ; Apocalypse 19 : 7 ; Éphésiens 5 : 22-27). Par ailleurs, la ‘bête’ est le symbole d’un royaume, ou d’un empire. Soyons cohérents. La bête d’Apocalypse 13 n’est pas la femme qui a monté la bête—la bête est le gouvernement, et la femme est une église ».

Plus loin dans sa brochure, M. Armstrong a expliqué que cette bête particulière est l’Empire romain et que cette femme particulière est l’Église catholique romaine. La Bible a prophétisé que cette église régnerait sur sept résurrections du Saint Empire romain.

« Au 17ème chapitre, la septième tête avec ses 10 cornes seront, comme le chapitre l’explique, la renaissance de la bête, l’Empire romain, « hors de l’abîme », sous la forme « d’États-Unis d’Europe », ou d’une fédération de 10 nations européennes centrées dans les limites de l’ancien Empire romain (Apocalypse17 : 12-18) », a-t-il écrit. « Cette fédération se forme déjà aujourd’hui ! »

Une prophétie sur le même sujet dans Ésaïe 47 montre que cette Église catholique ne « sera jamais privée d’enfants ». Cela signifie que les églises protestantes qui ont quitté le catholicisme vont revenir au contrôle catholique. Le Vatican tente de détourner les gens de ses divisions internes en lançant une nouvelle campagne d’évangélisation.

En fait, une nouvelle constitution remodelant la bureaucratie du Vatican pourrait être publiée dès le mois de juin. Selon les rapports, cette constitution créerait un nouveau « super-dicastère » pour que l’évangélisation ait la prévalence sur toutes les autres congrégations, y compris la Congrégation pour la doctrine de la foi. Il est encore trop tôt pour savoir quel effet aura ce super-dicastère, mais son objectif est de soumettre toutes les autres activités de l’Église catholique à l’évangélisation—convertir les gens au catholicisme. D’une manière ou d’une autre, la prophétie d’Ésaïe 47 sera accomplie.

Indépendamment des politiques exactes mises en œuvre par l’Église catholique romaine dans les mois à venir, il est important de reconnaître que le pape et le Collège des cardinaux s’emploient activement à mettre en place un nouveau système de gouvernement mondial. Ils auront beaucoup de succès pour un certain temps—jusqu’à ce que Dieu intervienne.

Maintenant est le temps d’étudier ce que la Bible dit à propos du système religieux qui va bientôt dominer le monde occidental une dernière fois. (…)

Source: La Trompette

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.