Superviseur pour la transition

Le Pape François nomme l’archevêque homosexuel Wilton Gregory pour superviser la transition de l’Église Catholique à l’accueil des membres LGBTQP.

Le Vatican sous l’Antéchrist sera finalement la véritable religion unique du monde qu’elle a toujours cherché à être, et Satan l’imprégnera d’un pouvoir ahurissant.  Mais, sa fin viendra dans une heure à la bataille d’Armageddon lors de la seconde venue.  Jésus-Christ lui-même conduira l’accusation à la destruction du Vatican et de l’Église Catholique.  En attendant, veuillez profiter de l’histoire du Pape François qui a nommé un évêque pro-gai pour aider l’Église Catholique à s’unir au groupe mondial LGBTQ+P pour la communauté des pédophiles.

Le Vatican a annoncé aujourd’hui que l’archevêque Wilton D. Gregory d’Atlanta serait le successeur du cardinal Donald Wuerl, aux prises avec des conflits, pour diriger l’Archidiocèse de Washington, un des plus importants sièges aux États-Unis.

Chaque fois qu’une grande entreprise entame une nouvelle transition, il est habituel de nommer des dirigeants passionnés par le projet et possédant les qualifications requises pour assurer une liaison efficace entre les travailleurs et la direction, ainsi qu’entre l’entreprise et les clients.  Il est donc logique que, alors que le Pape François continue de guider l’Église Catholique dans les eaux troubles de l’ouverture des portes aux LGBTQP, de nommer un dirigeant catholique ayant pour vocation de promouvoir le mouvement LGBTQP.  Faites la connaissance de l’archevêque Wilton D. Gregory !

« Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. »  (Apocalypse 18:4)

Actuellement, l’église catholique est en proie à des scandales sexuels incessants dans des combats de pédophiles et à une multitude de problèmes pressants.  Mais, les catholiques ont du cœur, les « jours de gloire » sont sur le point de revenir au Vatican.  Qu’est-ce que je veux dire par là ?  Eh bien, la Bible nous dit qu’au temps des Troubles de Jacob, l’Église Catholique reprendra son ancienne gloire et son pouvoir pour diriger le monde de Rome.  Révélations 17 et 18 nous montrent le Vatican comme la prostituée de Babylone et elle semble être imparable.  Mais, elle sera arrêtée et par ceux-là même qu’elle prétend suivre.

« La bête que je vis était semblable à un léopard ;  Ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion.  Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité. »   (Apocalypse 13:2)

Le Vatican sous l’Antéchrist sera finalement la véritable religion unique du monde qu’elle a toujours cherché à être, et Satan l’imprégnera d’un pouvoir ahurissant.  Mais, sa fin viendra dans une heure à la bataille d’Armageddon lors de la seconde venue.  Jésus-Christ lui-même conduira l’accusation à la destruction du Vatican et de l’Église Catholique.  En attendant, veuillez profiter de l’histoire du Pape François qui a nommé un évêque pro-gai pour aider l’église catholique à s’unir au groupe mondial LGBTQ+P pour la communauté des pédophiles.

Le pape nomme Wilton Gregory, pro-LGBT, à l’Archidiocèse de Washington. Protestation des laïcs catholiques.

DE LIFESITE NEWS : De nombreux fidèles laïcs catholiques sont scandalisés par la nomination de Gregory.  L’archevêque a toujours montré son soutien à l’homosexualité, contrairement à l’enseignement catholique, ainsi qu’à d’autres positions non orthodoxes.

Le groupe « Laïcs catholiques pour les évêques orthodoxes et les réformés » avait exhorté le Saint-Siège à « rechercher un candidat digne et sans lien avec le Cardinal Joseph Bernardin, le Cardinal Theodore McCarrick ou le Cardinal Donald Wuerl ».

« L’Archidiocèse de Washington a besoin d’un berger digne avec une expérience confirmée dans l’enseignement et la pratique de la plénitude de la foi catholique. Nous avons besoin d’un dirigeant fort pour le Catholicisme, avec le Cœur du Christ, centré sur le message de l’Évangile et non sur une politique libérale », a déclaré le groupe plus tôt cette semaine lorsque des rumeurs sur la nomination de Gregory ont fait surface.

Dans un communiqué de presse publié aujourd’hui, le groupe a déclaré qu’il « continue de demander un berger digne qui sera un solide enseignant de la foi catholique et un défenseur de la morale catholique ».

« Nous continuons également à rechercher pour les laïcs une meilleure communication avec la hiérarchie et le Saint-Siège.  Nous sommes prêts à travailler avec l’archevêque Gregory pour atteindre ces objectifs  », a-t-il déclaré.  L’archevêque Gregory a dit qu’il était reconnaissant au pape pour sa nomination.

« Je suis profondément reconnaissant au Pape François pour cette nomination, qui doit servir l’Archidiocèse de Washington et travailler avec tous les membres de cette communauté confessionnelle », a-t-il déclaré.  « J’ai hâte de rencontrer et d’écouter les membres de cette église locale alors que nous abordons les problèmes auxquels nous sommes confrontés et continuons de grandir dans l’amour du Christ qui nous soutient ».

L’appui de Gregory au programme des personnes LGBT est un document public.  En tant que chef de l’Archidiocèse d’Atlanta, Gregory a fait preuve d’une volonté non critique d’accepter l’idéologie LGBT.

La nouvelle personne nommée par le Pape François fusionnera l’église catholique avec les LGBTQP, voici le bilan de Wilton Gregory sur les questions suivantes :

  • Inviter personnellement un conseiller du Vatican pro-gay James Martin prononcera un discours intitulé « Faire preuve de bienvenue et de respect envers nos catholiques LGBT dans nos paroisses » à la fois à la paroisse St. Thomas More et au sanctuaire de l’Immaculée Conception d’Atlanta.
  • Autoriser le sanctuaire de l’immaculée conception (Atlanta, Géorgie) à servir de centre aux événements LGBT, y compris aux rencontres sociales LGBT et à la participation au défilé de la fierté de la ville.
  • Nommer un prêtre homosexuel à la tête d’une paroisse à affirmation homosexuelle au poste de directeur spirituel diocésain pour les victimes de violences sexuelles commises par le clergé.
  • Permettre depuis 2014 au groupe catholique pro-homosexuel et pro-transgenre, aux familles fortunées et fidèles, d’organiser des retraites dans sa chancellerie d’Atlanta, tout en célébrant personnellement la messe pour le groupe.

Les actions de Gregory révèlent également un manque d’orthodoxie de l’enseignement catholique dans d’autres domaines.  Ceux-ci inclus :

  • Prononcer le discours principal en 2017 à la conférence de l’Association des prêtres catholiques des États-Unis (AUSCP). Le groupe soutient l’ordination des femmes au sacerdoce et est ouvert à l’idée que l’Église approuve l’utilisation de la contraception.
  • Signaler une ouverture permettant aux catholiques divorcés et « remariés » de recevoir la communion contrairement à l’enseignement catholique de longue date.  Il était un des deux conférenciers invités lors d’une réunion de théologiens libéraux et de 15 évêques au Boston College en octobre 2017.  L’événement « Comprendre Amoris Laetitia » était organisé par le cardinal progressiste Cupich.  Gregory a semblé approuver la communion des catholiques divorcés et remariés lorsqu’il a déclaré que Amoris Laetitia « met au défi l’église et ses pasteurs d’aller au-delà en pensant que tout est noir et blanc, de sorte que nous fermons parfois le chemin de la grâce et de la croissance ».
  • Fausse déclaration : Avec Gregory, l’ancien cardinal aujourd’hui défroqué du contenu d’une lettre du cardinal Ratzinger, alors préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, qui conseille aux prélats américains de refuser la Communion aux hommes politiques catholiques qui soutiennent l’avortement pendant la saison de la campagne présidentielle 2004.  Au lieu de cela, ils ont paraphrasé la lettre en disant à leurs frères évêques qu’ils devraient exercer leur propre jugement en ce qui concerne les politiciens favorables à l’avortement.  Les évêques américains ont fini par voter 183-6 pour laisser la décision à chaque diocèse.

L’archevêque Gregory a joué divers rôles importants aux États-Unis.  En 2001, il a été élu président de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis et a été vice-président de Mgr Joseph Fiorenza pendant trois ans.  Il a rejoint d’autres évêques dans la rédaction et la mise en œuvre de la « Charte pour la protection des enfants et des jeunes », dite Charte de Dallas en réponse à la crise des abus sexuels.  En 2006, il a été intronisé au conseil des prêcheurs Martin Luther King du Morehouse College, à Atlanta.

Les laïcs catholiques signent déjà une pétition au Pape François lui demandant de mettre fin à sa nomination.

« Des catholiques américains fidèles et orthodoxes s’opposent à cette nomination et appellent le Saint-Père à intervenir directement pour que cela ne se produise plus », déclare la pétition lancée par LifeSiteNews.

« Installer sciemment un homme qui s’éloigne de l’enseignement moral catholique de Washington, suggère que le Vatican ne semble pas se soucier d’écouter les catholiques américains qui vont à l’église », ajoute-t-il.

Pourquoi le Vatican a choisi l’archevêque Wilton Gregory.

Ne vous laissez pas distraire par la nomination du « premier évêque noir » et de tout ce non-sens.  Wilton Gregory n’a pas été nommé pour sa noirceur, mais pour sa gay-té.

Source: Now The End Begins 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.