Pour une ministre israélienne, Madonna a commis une «erreur» à l’Eurovision

La ministre israélienne de la Culture, Miri Regev, a qualifié d’«erreur» la présence de drapeaux palestinien et israélien sur le dos de danseurs de Madonna lors de la finale de l’Eurovision 2019. Elle a ainsi rappelé qu’il ne fallait pas «mélanger la politique à un événement culturel».

Madonna a commis une «erreur» en utilisant des drapeaux palestinien et israélien lors de sa prestation durant la finale de l’Eurovision 2019, a déclaré dimanche la ministre israélienne de la Culture, Miri Regev, avant le conseil hebdomadaire des ministres.

«C’était une erreur, on ne peut pas mélanger la politique à un événement culturel, avec tout le respect que je dois à Madonna», a-t-elle fait remarquer.

Elle s’en est prise aussi à la Société de radiodiffusion publique israélienne KAN laquelle, selon Mme Regev, a failli à sa mission en laissant des drapeaux palestiniens apparaître à l’écran.

Lors de la finale du concours de l’Eurovision 2019 qui s’est tenue le 18 mai à Tel Aviv, Madonna a interprété deux chansons entre les prestations des candidats et l’annonce des résultats. Des drapeaux palestinien et israélien ont été aperçus sur les dos d’un danseur et d’une danseuse enlacés. Par la suite, l’Union européenne de radio-télévision (UER) a réitéré que l’Eurovision était un concours «apolitique» et que Madonna en avait été mise au courant.

Sur son compte Twitter, la star s’est dit, à son tour, «reconnaissante» pour cette «opportunité de diffuser un message de paix et d’unité».

Source: Sputnik News