Israël, premier pays à signer un accord commercial post-Brexit

Le Royaume-Uni est parvenu à un accord de libre-échange post-Brexit avec Israël, ont révélé les deux parties lors du Forum économique mondial de Davos.

Le ministre britannique au Commerce, Liam Fox, a annoncé cette décision mercredi aux côtés de son homologue israélien Eli Cohen.

« Alors que la Grande-Bretagne se prépare à quitter l’Union européenne, je suis ravi d’être parvenu à cet accord avec nos collègues israéliens », a déclaré M. Fox.

« Israël est l’un des partenaires les plus coopératifs et les plus productifs et notre relation commerciale devrait s’approfondir », a-t-il affirmé en ajoutant que « la continuité après la sortie de l’Union européenne sera le précurseur d’un accord encore plus ambitieux à l’avenir. »

De son côté, M. Cohen a précisé que le commerce entre Israël et la Grande-Bretagne était estimé à plus de 10 milliards de livres sterling en 2018, et a exprimé son espoir que l’accord commercial « accélérera, augmentera et renforcera les relations économiques ».

Depuis plus d’un an, Israël négocie avec le Royaume-Uni pour s’assurer de la continuité des échanges commerciaux, selon Yariv Becher, attaché commercial du ministère de l’économie à Londres.

L’accord négocié âprement entre Londres et Bruxelles a été rejeté à une très large majorité par le Parlement britannique, faisant courir le risque d’un Brexit sans accord à la date butoir du 29 mars.

La Première ministre, Theresa May s’est engagée à organiser un débat suivi d’un vote pour trouver une issue à la crise le 29 janvier.

Plusieurs députés envisagent de demander un report de la date de sortie de l’UE, voire un nouveau référendum.

Source: i24 News

Publicités