100 officiers et sous-officiers signent une tribune dénonçant un chant musulman à la cathédrale Saint-Louis des Invalides

Un concert commémorant les vingt ans de la fin de la guerre du Kosovo, organisé dans la cathédrale Saint-Louis des Invalides, a suscité l’indignation. L’œuvre en question, “L’homme armé, une messe pour la paix” de Karl Jenkins, comprend un appel à la prière islamique. Des militaires dénoncent une profanation dans une tribune publiée par Boulevard Voltaire.

Le 22 mai, la cathédrale Saint-Louis des Invalides, l’église des militaires, accueillait un concert en commémoration des vingt ans de la fin de la guerre au Kosovo. Un évènement organisé par l’ambassade de la République du Kosovo, en présence de l’ambassadeur kosovar, pour rendre hommage aux soldats français, partie prenante au nom de l’OTAN de la guerre opposant l’armée yougoslave et l’armée de libération du Kosovo.

Allahu Akbar dans la cathédrale Saint-Louis des Invalides

La commémoration consistait en un concert pour la paix, où était joué « L’homme armé, une messe pour la paix » de Karl Jenkins. Œuvre reconnue mondialement, cette composition a la particularité d’associer une messe catholique, des psaumes bibliques et un adhan : un appel à la prière islamique. Cette partie de l’œuvre de Karl Jenkins a suscité une vive polémique, du fait de l’endroit consacré où l’adhan a été prononcé, débutant par « Allahu Akbar » : « Allah est le plus grand. Je témoigne qu’il n’y a pas de Dieu excepté Allah. Je témoigne que Mohammed est le messager d’Allah. Venez vite vers la prière. Venez vite vers le succès Allah est le plus grand. Il n’y a pas de Dieu excepté Allah. »

Dans une lettre adressée à Mgr de Romanet, évêque aux armées françaises, publiée le 1er juin et signée par une centaine d’officiers et sous-officiers, des militaires font part de leur indignation devant ce qu’ils qualifient de « profanation » dans « La Cathédrale des Soldats ». Ces militaires en appellent aux responsabilités de chacun, notamment du Musée de l’armée, affectataire de la cathédrale Saint-Louis des Invalides qui a donné son aval pour l’organisation de l’évènement. Ils demandent de plus que le Diocèse aux Armées soit désormais saisi avant toute organisation d’évènement au sein de cette l’église.

Contacté par La Croix, Mgr de Romanet a qualifié les faits « dont de nombreux sites internet se sont fait l’écho » de « regrettables », mais ne souhaite « ajouter aucun commentaire ». Le journal rappelle que « L’homme armé, une messe pour la paix » de Karl Jenkins » a déjà été joué dans plusieurs églises en France, notamment la cathédrale de Lille en 2014 pour la commémoration du centenaire de la Grande Guerre.

Source: Valeurs Actuelles