La déferlante de l’iniquité

C’est un avertissement solennel que je lance. Plus rien aujourd’hui ne retient L’INIQUITÉ, elle peut déferler sans entrave.

Il est écrit:

Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps. Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. 

2 Thessaloniciens 2:6-7

C’est un décret céleste, prophétisé il y a près de 2.000 ans. Dieu est lent à la colère. Mais quand le péché atteint le ciel, le décret s’exécute. Nous y sommes.

C’est durant le séminaire de l’Ascension à Évreux que j’ai eu cette révélation. Je venais d’apprendre la nouvelle: Le Gouvernement français se pourvoit en cassation pour obtenir que Vincent Lambert soit euthanasié. = Exécuté. J’y reviendrai, car il faut comprendre l’enjeu effarant que cela représente et qui est préparé de longue date.

Cette nouvelle, c’était comme la goutte d’eau qui fait déborder les vase. Depuis bien des années, ma conscience est tourmentée, car je suis épouvantée, vraiment épouvantée, par la montée irrépressible du péché, des abominations et des lois iniques qui sont votées en cascade. Chaque fois, la même interrogation: « Jusqu’où cela va-t-il aller ?  Jusqu’à quand ? ». Je pensais que cela ne pouvait aller plus loin. Mais si, toujours plus loin dans l’immoralité, dans la destruction de nos valeurs judéo-chrétiennes, dans l’extinction des consciences, extinction préméditée et orchestrée par une oligarchie financière et politique, de connivence avec une Église qui a cessé depuis longtemps de protester et qui n’en a plus ni la force, ni le courage, ni la détermination.

Cela touche le monde entier, cela touche la France.

Jacques Colant, théologien et enseignant, m’a fait part de la vision qu’il a reçu le 2 Juin dernier. Il voyait la gloire de Dieu, telle une nuée qui ressemblait à un immense voile transparent et d’un blanc immaculé, qui descendait vers l’Eglise. Mais, à l’approche de la terre, c’était comme si ce voile se disloquait, et ce qui descendait sur l’Église (toutes dénominations confondues), ce n’était plus que de minuscules lambeaux. L’Église n’était plus connectée à son Créateur que par des filaments ténus, elle était dans la famine spirituelle, et ELLE N’EN AVAIT MÊME PAS CONSCIENCE ! Comme l’Église de Laodicée des Ecritures, qui n’entend plus la voix de Dieu et qui ne s’aperçoit même pas que Jésus n’est pas au milieu d’elle, mais se tient à la porte, où Il espère qu’au moins encore une âme va tendre l’oreille, entendre, et sortir de sa structure apostate pour aller à Sa rencontre.

Un mois avant, Jacques avait reçu une autre vision-choc, alors qu’il résidait chez moi durant un séminaire : Le grand arbre 

De mon côté, j’avais reçu la veille de l’incendie de Notre-Dame une vision que j’ai décrite et interprétée sur le moment, (le 15 au matin) mais qui a pris un tout autre éclairage après l’incendie de Notre-Dame, quelques heures plus tard: « Le cataclysme et la croix »

Dans cette vision, je voyais comme un tsunami de ténèbres qui déferlait. Il avait été longtemps retenu (par Dieu), mais plus rien n’allait le retenir car les hommes, sans prendre égard aux multiples avertissements de Dieu, s’enfonçaient de plus en plus dans la fange de leur abominations.

Je vais revenir sur le cas Lambert car il est un signe alarmant. Pourquoi donc le Gouvernement s’entête-t-il à le tuer, alors que la justice a tranché dans le sens inverse, alors que de multiples avocats aux arguments juridiques incontestables ont démontré qu’il s’agissait d’un assassinat puisque Vincent Lambert vivait de manière autonome et avait juste besoin d’aide pour être nourri ? Pourquoi alors que beaucoup de médecins se sont levés pour affirmer que cet homme n’était pas un légume, mais un homme qui vivait, au ralenti peut-être, mais que c’était un être vivant ? Pourquoi alors que les croyants en Jésus-Christ savent et rappellent que son âme et son esprit étant là, il s’agit d’un être humain à part entière ? Pourquoi alors que les médias ont récemment révélé que plusieurs cas similaires dans le monde avaient connu un miracle: ils étaient revenus à une vie et une conscience normale, certains après 26 ans de coma ? Vincent Lambert n’est même pas dans le coma.

Comprenons l’enjeu. Le cas Vincent Lambert va faire jurisprudence, d’où l’incroyable virulence du Pouvoir, sous la coupe de la franc-maçonnerie et du mondialisme en marche, à vouloir l’éliminer, fut-ce au prix de la torture: l’homme a été déjà plusieurs fois non alimenté durant trente jours, pour qu’il « crève ». L’enjeu, c’est de pouvoir euthanasier – par une méthode hypocrite et barbare – des milliers d’handicapés, des millions de gens âgés considérés comme bouches inutiles, et ceci après qu’on ait convaincu une génération et les générations suivantes que se débarrasser d’un fœtus était un acte de liberté, un dû !

Jésus avait prophétisé

Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir. 

Matthieu 10:21 

J’ai écrit récemment un article au sujet de l’avortement, et je crois que c’est une véritable révélation qui m’a été donnée d’en Haut : AVORTEMENT – C’est Jésus que l’on crucifie ! Par Michelle d’Astier.

Les guerres civiles ont eu lieu de tout temps, les frères ont tué les frères. Mais les pères qui mettent à mort leurs enfants, cela a commencé en France en 1980 quand des hommes ont changé la loi Weil, très restrictive, pour donner un blanc seing au femmes désireuse de se débarrasser de leurs enfants, sans que le père puisse intervenir et s’opposer à la mort de son propre enfant.

La troisième partie arrive maintenant et en est la conséquence. Couverts par la loi – si le Gouvernement obtient le droit d’assassiner Vincent Lambert, grâce à une Justice aux ordres du Pouvoir -, les enfants vont se débarrasser des parents « encombrants », et la société se chargera de tous les autres: les handicapés, les grabataires, les « inutiles ». Le sénat vient de voter un rallongement du délai de droit à l’avortement: il passerait en France de douze à quatorze semaines… pour se mettre à l’unissons des pays voisins. Aux USA les « humanistes socialistes réclament un loi donnant droit à l’avortement jusqu’à neuf mois (ce qui oblige à découper l’enfant, vivant !, pour pouvoir l’extraire par morceaux – C’est ce qui se pratique au Japon et en Chine). Si on fait un accouchement forcé, l’enfant étant VISIBLEMENT vivant, cela deviendra officiellement et légalement un assassinat. L’eugénisme de masse est en route, programmé, et le cas Vincent Lambert est une épine dans le pied des promoteurs de l’euthanasie, convaincus d’agir pour le bien de l’humanité.

Reprenons la prophétie de Paul concernant le mystère de l’iniquité, dans tout son contexte:

 3 Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, 4l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.

5 Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j’étais encore chez vous ? 6 Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps. 7 Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. 8 Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. 9 L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, 10 et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. 11 Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, 12 afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés.

QU’EST CE QUI A DISPARU, QUI LIBÈRE LE « MYSTÈRE DE L’INIQUITÉ » ?

Rappelons 1 Th 2:7 Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu.

Beaucoup ont interprété cette phrase en déclarant que le Saint-Esprit allait disparaître de la terre. NON !

Car il est écrit:

 S’il (le Tout-Puissant) ne pensait qu’à lui-même, S’il retirait à lui son esprit et son souffle, Toute chair périrait soudain, Et l’homme rentrerait dans la poussière.

Job 34: 14-15

Donc tant qu’il y a de la vie, le Saint-Esprit est présent. Jésus aussi puisqu’Il est la vie. Mais le Saint-Esprit c’est SON Esprit. Lui et le Père sont UN.

Donc le Saint-Esprit reste sur terre, heureusement poru chacun de nous, et y restera tant que les cieux et la terre n’auront pas disparu.

Mais nous avons des précisions sur quelque chose qui doit disparaître de la terre à la fin des temps.

Depuis le temps où cessera le sacrifice perpétuel, et où sera dressée l’abomination du dévastateur, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours.

Daniel 12:11

Comment ce qui est perpétuel peut-il disparaître ? Quand Daniel écrivit cela, il parlait de de plusieurs temps: les premiers étant l’ombre des choses à venir. Cela s’est produit une première fois à l’échelon d’Israël avec la déportation à Babylone, une seconde fois avec Antiochus Epiphane qui a dévasté le temple de pierres et y a mis ses abominations. Une troisième fois quand le temple a été détruit et qu’Israël a été dispersé sur toute la terre, en perdant sa terre pour près de 2.000 ans « parce qu’elle n’avait pas reconnu le temps où elle avait été visité. La quatrième fois est annoncée, elle est terriblement proche, et cette fois-ci concerne Israël et l’Eglise, et le monde entier côté païen. C’est lié à l’invasion d’Israël à la fin des temps (annoncé entre autres en Esaïe 17, qui donne comme signe « la ruine de Damas) et à l’apostasie générale répandue dans l’Eglise (2 Th 3:2). Daniel souligne en effet que cette prophétie est pour les « temps de la fin », ce qui corrobore ce qui est écrit en Apocalypse sur le temps donné à la « bête » (l’antéchrist): sept ans. Et nous, nous voyons tous les signes annonciateurs, ce « nous » étant ceux qui sondent les Écritures et qui y ajoutent foi.

Des prophéties millénaires accomplies partiellement, pour une région du monde, sont souvent appelées à se reproduire sur une échelle mondiale aux temps de la fin. C’est un moyen de reconnaître que des prophéties sont vraies:

Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été, et Dieu ramène ce qui est passé.

Ec 3:15 

Il y a quelque chose qui doit disparaître, et c’est annoncé plusieurs fois et sous diverses formes, quelque chose de PERPÉTUEL. Quel est ce « sacrifice perpétuel » ? Celui de Jésus, bien sûr. Il a été immolé avant la fondation du monde, car le temps dans l’Eternité n’existe pas, et son sacrifice couvre tous les péchés de ceux qui se repentent, y compris ceux des hommes de foi de l’Ancien Testament.

Or, je vous déclare que plusieurs viendront de l’orient et de l’occident, et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le royaume des cieux. Mais les fils du royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. 

Matthieu 8:11-12

Il vient un temps ou ce sacrifice « perpétuel » cesse! (1)

Le prophète Esaïe l’a déclaré autrement et mis en lumière ce qui devait disparaître: le temps de la grâce, établi sur le sacrifice de la croix pour ceux qui croiraient. Le prophète dit:

L’esprit du Seigneur, l’Eternel, est sur moi, Car l’Eternel m’a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, Et aux prisonniers la délivrance; Pour publier une année de grâce de l’Eternel, Et un jour de vengeance de notre Dieu; 

Esaïe 61:1-2

Jésus a repris cette ce passage en Luc 4, en omettant volontairement la dernière phrase: « Et un jour de vengeance de notre Dieu; « . Car il inaugurait le temps de la grâce pour des millénaires à venir, pour tous ceux qui croiraient et choisiraient de Le suivre, même s’ils ne faisaient pas partie du peuple élu. Mais il a aussi plus tard annoncé le temps du jugement (Matthieu 24 – Luc 21), et bien sûr l’Apocalypse de Jean développe à travers sceaux, trompettes et fléaux, les temps d’avertissements célestes et, ensuite, le temps du jugement, irréversible.

VOICI OÙ NOUS EN SOMMES: LE TEMPS DE LA GRÂCE S’ACHÈVE, LE MYSTÈRE DE L’INIQUITÉ EST LEVÉ: se dévoile maintenant la méchanceté du coeur de l’homme, sans frein quand Dieu retire Sa main. LES ABOMINATIONS PERPÉTRÉES PAR L’HOMME DÉFERLENT, ET C’EST LE TEMPS DU JUGEMENT QUI COMMENCE.

LE JUGEMENT COMMENCE PAR LA MAISON DE DIEU.

LA PAROLE LE DIT, LE JUGEMENT COMMENCE PAR LA MAISON DE DIEU.

Ce jugement est terrible, c’est la dégringolade morale de l’Eglise qui s’est compromise presque dès le commencement avec le monde, au troisième siècle, en s’alliant avec Constantin, faux converti adorateur du soleil. Antisémite – au premier concile, celui de Nicée, il n’y avait pas un seul participant juif -, Constantin a été l’initiateur de la théologie du remplacement, changeant toutes les dates bibliques (dimanche au lieu du samedi, dates non conformes au ordres divins pour la Pâque, la Pentecôte, dont Dieu avait déclaré que c’étaient là des temps qui devaient être respectés « à perpétuité »…. Ensuite ce fut l’introduction d’une « mère de Dieu » à adorer, la suppression du deuxième commandement écrit du doigt de Dieu, la torsion du quatrième commandement (concernant le shabbat), le tout suivi d’une longue file de dogmes apostats, dont la Réforme n’a pas tout nettoyé.

Mais au fil des siècles, Dieu a toujours veillé à ce qu’un faible reste demeure dans la foi véritable et dans la saine doctrine, car Il l’avait promis

Et moi, je te dis que tu es Pierre (petros), et que sur cette pierre (petra) je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

Matthieu 16:18

Précisons : en Grec, le nom utilisé pour Pierre, c’est « pétros », une petite pierre. Mais Jésus utilise ensuite le mot « petra », traduit ailleurs par Roc ou rocher, et qui dans ce contexte désigne Christ.

et qu’ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher (petra) spirituel qui les suivait, et ce rocher (petra) était Christ.

1 Co 10:4

Il y a toujours eu un faible reste dans l’Église, toutes dénominations confondues. C’est la même chose aujourd’hui, sauf que ce faible reste sort des dénominations, des bâtiments et du système. Il est de plus en plus caché en Christ. Parmi eux, les « vainqueurs » cités en Apocalypse 2 et 3, ceux qui ne se sont pas laissés contaminer par les fausses doctrines-maison e tpar des systèmes de fonctionnement qui font de l’ Église une sorte de club fermé, même quand le « club » en question a des milliers ou des millions de membres. Mais combien de vrais disciples de Christ parmi eux ? Rarissimes, et ils finissent tôt ou tard par sortir de ces systèmes ecclésiaux, où ils ressentent une lente asphyxie de leur foi.

De fait, ces systèmes ecclésiaux se vident, ou tombent dans des apostasies dramatiques (évangile de prospérité, par exemple).

Mais il y a un jugement, invisible de l’intérieur et invisible du monde, qui est infiniment plus lourd.

Il y a presque vingt ans, le Seigneur me montrait qu’il mettait une ligne de démarcation au milieu de ceux qui se disaient chrétiens. Ceci est conforme à la Bible

Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore.

Apoc 22:12

C’est un décret céleste, irrévocable, pour la fin des temps, un ordre qui fait froid dans le dos.

Un de mes amis prophètes m’avait dit il y a deux ans: « C’est le temps du non-retour. Désormais, les chrétiens qui ont accepté un évangile édulcoré (selon 2 Tim 4 et 2 Co 11), un évangile qui ne réclame pas la sanctification et la mort à soi-même, qui ont choisi le compromis au lieu de la saine doctrine, ne pourront plus revenir en arrière. Ils resteront sur le chemin de perdition, sans même s’en rendre compte »

Dieu divorce de cette Eglise, souillée par l’idolâtrie, les fausses doctrines et des alliances interdites. C’est pour la même raison qu’il avait un temps DIVORCÉ d’Israël:

 Quoique j’eusse répudié l’infidèle Israël à cause de tous ses adultères, et que je lui eusse donné sa lettre de divorce, j’ai vu que la perfide Juda, sa soeur, n’a point eu de crainte, et qu’elle est allée se prostituer pareillement. Par sa criante impudicité Israël a souillé le pays, elle a commis un adultère avec la pierre et le bois. Malgré tout cela, la perfide Juda, sa soeur, n’est pas revenue à moi de tout son coeur; c’est avec fausseté qu’elle l’a fait, dit l’Eternel.

Jérémie 3:8-10

C’est frappant dans le cadre de l’œcuménisme papal. Bien que l’on voit aujourd’hui, sans fard, que cet œcuménisme est en passe de devenir la religion mondiale, et que cela se fait sous nos yeux, en accéléré, les adeptes de cette « unité » qui trahit les uns après les autres tus les commandements divins sont comme hypnotisés: ils ne voient plus rien. Dieu sait combien beaucoup ont averti, haut et fort, à travers le monde. Mais l’Église n’a pas écouté. Dieu sait combien j’ai averti, averti et encore averti les pasteurs et des chrétiens que ce chemin, qui menait effectivement à Rome, les conduisait irrévocablement à faire partie de la grande prostituée dont parle Apocalypse 17. Dieu sait combien de fois j’ai conseillé ce que déclare Apocalypse 18:4, que je reprendrai un peu plus loin. « Sortez- d’elle, mon peuple … »

UN FAUX DIEU DANS L’ÉGLISE VISIBLE.

J’ai aussi averti d’autre chose et ce fut une levée de boucliers contre moi de la part du corps pastoral, certains ministères suivis par beaucoup de chrétiens: la Trinité était un dogme grec, pas biblique. La Bible dit: Dieu est un. Le dogme inventé par un grec ANTISÉMITE (Tertullien), et repris ensuite dans les conciles catholiques fut: Dieu est trois « personnes » en un (le mot « personne » pour Dieu est un blasphème. Lire l’article : https://michelledastier.com/dieu-est-il-une-trinite-par-joseph-sakala/). Dogme repris par la Réforme et toutes les autres dénominations. De fait un dieu à qui des hommes ont donné un nom (Trinité), ce qui est un moyen de prendre autorité sur quelqu’un, et qui lui ont donné une représentation géométrique malgré l’interdiction divine de toute représentation de ce qui est divin: un triangle avec un enchevêtrement de lignes. Et toute la chrétienté de se prosterner devant ce qu’on peut appeler une idole puisqu’elle a été faite de la main de l’homme.

Le résultat: plus aucune crainte de Dieu dans les Églises: elles ont un « petit Jésus », un copain pour les évangéliques, qui en quelque sorte fait tampon entre le Dieu trois fois saint et redoutable, et l’homme mortel.

Cette forfaiture a été acceptée par toutes les dénominations et on en voit le résultat aujourd’hui. Avec un faux dieu, les membres de ces églises n’ont pas de discernement et aucun moyen de défense: ils sont aveugles, misérables et nus. Comme Dieu est bon, ils reçoivent tout de même les arrhes de l’Esprit parce qu’ils confessent le nom de Jésus, mais ils n’entrent vraiment pas dans la plénitude de Dieu, par la connaissance du VÉRITABLE. Ce sont « des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction » (Eph 4:14)

Mais Dieu a parmi toutes ces Églises apostates, à des degrés divers, des hommes qui n’ont pas fléchi le genou devant Baal. Parce qu’ils cherchent Dieu de tout leur cœur, ils le trouvent, et ils ont une relation intime avec le Tout-Puissant, le Père Eternel, le Yeshoua qui se présente à Jean en Apocalypse 1. Jean tombe au sol en Le voyant, lui qui croyait le connaître intimement. Car c’est le Tout-Puissant qu’il voit (Apoc 1:8), un Tout-Puissant, l’ÉTERNEL, qui se présente ensuite à chaque Eglise d’une manière qu’elle est bien loin de connaître.

Certains ont des oreilles pour entendre et écoutent ce que l’Esprit dit à l’Église. Ils n’appartiennent ni à une dénomination, ni à un pasteur ou à un prêtre, ni à un bâtiment nommé « église », ils sont des pierres vivantes de l’Eglise cachée en Christ.

Pendant des siècles, il n’ont eu d’autres choix que « d’appartenir » à une église de pierres ou de briques. Mais ce temps est fini, ces églises sont déjà jugées, et un cri retentit dans le monde entier:

« SORTEZ D’ELLE, MON PEUPLE »

Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités. Payez-la comme elle a payé, et rendez-lui au double selon ses oeuvres. Dans la coupe où elle a versé, versez-lui au double. Autant elle s’est glorifiée et plongée dans le luxe, autant donnez-lui de tourment et de deuil. Parce qu’elle dit en son coeur : Je suis assise en reine, je ne suis point veuve, et je ne verrai point de deuil ! A cause de cela, en un même jour, ses fléaux arriveront, la mort, le deuil et la famine, et elle sera consumée par le feu. Car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l’a jugée.

Apoc 18:4-8

Le jugement dramatique de cette Eglise, c’est qu’elle est condamnée à s’enfoncer de plus en plus dans le péché, parce qu’elle ne s’est pas opposée, sauf très mollement, au péché des nations dont elle était censée faire des disciples de Christ. Elle qui connaissait la vérité, parce qu’elle détenait les Ecritures, elle qui se devait d’être dans le monde (« Votre champ, c’est le monde…) « la colonne et l’appui de la vérité », elle ne montre que des hardes misrables : une foi molle, vaine et qui ne sauve pas. Elle n’a aucune puissance pour proclamer la vérité, parce qu’elle-même ne marche pas dans la vérité. Elle n’a aucun moyen de résister à l’apostasie générale. Elle marche dans la souillure en acceptant au milieu d’elle des péchés grossiers et même des abominations comme de bénir des mariages gay, des concubinages, l’avortement…. La liste est longue.

On est loin de la recommandation de Paul:

afin que tu saches, si je tarde, comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’Eglise du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité. Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand : celui qui a été manifesté en chair, justifié par l’Esprit, vu des anges, prêché aux Gentils, cru dans le monde, élevé dans la gloire.

1 Tm 3:15-16

L’Église a perdu depuis longtemps sa première mission: le témoignage. Elle n’est guère une Église que le monde craint quand elle témoigne de l’amour agape, de la puissance et de la sainteté. Elle n’est plus qu’une organisation dont le monde – à juste titre – se gausse, car elle agit comme le monde, tout en se parant hypocritement de vertu.

Les perles rares n’y sont plus, elles sont cachées en Christ. Nous sommes dans le temps prophétisé par Ezéchiel (34). Les bergers ont dominé sur les brebis, les ont maltraitées, les ont tondues, et en ont fait des fils de la géhenne deux fois plus qu’eux. Et beaucoup aiment cela :

Ne châtierais-je pas ces choses-là, dit l’Eternel, Ne me vengerais-je Pas d’une pareille nation ? Des choses horribles, abominables, Se font dans le pays. Les prophètes prophétisent avec fausseté, Les sacrificateurs dominent sous leur conduite, Et mon peuple prend plaisir à cela. Que ferez-vous à la fin ?

Jérémie 5:29 -31

Il a dit auparavant:

 Ecoutez ceci, peuple insensé, et qui n’as point de coeur ! Ils ont des yeux et ne voient point, Ils ont des oreilles et n’entendent point. Ne me craindrez-vous pas, dit l’Eternel, Ne tremblerez-vous pas devant moi? … Ce peuple a un coeur indocile et rebelle; Ils se révoltent, et s’en vont. 24 Ils ne disent pas dans leur coeur : Craignons l’Eternel, notre Dieu, Qui donne la pluie en son temps, La pluie de la première et de l’arrière saison, Et qui nous réserve les semaines destinées à la moisson. C’est à cause de vos iniquités que ces dispensations n’ont pas lieu, Ce sont vos péchés qui vous privent de ces biens. Car il se trouve parmi mon peuple des méchants; Ils épient comme l’oiseleur qui dresse des pièges, Ils tendent des filets, et prennent des hommes. Comme une cage est remplie d’oiseaux, Leurs maisons sont remplies de fraude; C’est ainsi qu’ils deviennent puissants et riches. Ils s’engraissent, ils sont brillants d’embonpoint; Ils dépassent toute mesure dans le mal, Ils ne défendent pas la cause, la cause de l’orphelin, et ils prospèrent; Ils ne font pas droit aux indigents.

Jérémie 5: 21-28

Terrible. Je repends:

Les prophètes prophétisent avec fausseté, Les sacrificateurs dominent sous leur conduite, Et mon peuple prend plaisir à cela. Que ferez-vous à la fin ?

Oui, ils prennent plaisir, ensemble, à leurs iniquités. Mais que feront-ils à la fin ?

La fin, c’est maintenant qu’elle commence, et l’Église qui a basculé du mauvais côté n’est plus capable de revenir en arrière. Elle s’est endurcie, à force de ne pas vouloir entendre les avertissements.

 Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins; de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce ? Car nous connaissons celui qui a dit : A moi la vengeance, à moi la rétribution ! et encore : Le Seigneur jugera son peuple. C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant.

Hébreix 10:26-31

Dieu lui ôte des âmes, celles qui lui appartiennent vraiment. Il les sort de ces bergeries où beaucoup sont entrées mais pas par la seul bonne Porte: Jésus. Alors il les sort de ces bergeries, que la Bible appelle « synagogues de Satan » et celles-là Le suivent. Il les conduit dans son Église cachée, son vert pâturage où la nourriture n’est pas frelatée ni empoisonnée, celle qu’Il tient au creux de sa main. Et parmi elles, bien sûr, les bergers et les ministères qui n’ont pas fléchi le genou devant Baal et qui ont continué à servir Dieu dans la vérité, sans compromis. Ils sont rares.

Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du ciel, et ceux qui auront enseigné la justice, à la multitude brilleront comme les étoiles, à toujours et à perpétuité. 

Daniel 12:3 

C’est cela le jugement de l’Eglise. Elle meurt, et ne le voit même pas. C’est elle que le Saint-Esprit est en train de quitter, comme il a quitté le temple, comme à regret et progressivement, quand les abominations s’y sont multipliées. Jésus ôte le chandelier de sa place, et la nuit spirituelle descend.

Nous voyons ce jugement en train de se produire sous nos yeux. Les assemblées se vident, où ne sont plus composées de que cadavres, des gens qui se croient vivants mais qui sont morts aux yeux de Dieu. Il y a juste quelques survivants. Eux aussi sortiront.

LE JUGEMENT DU MONDE

Ce n’est pas ce qui se passe dans le monde, car le jugement des nations va arriver ensuite, car Dieu y a encore un peuple nombreux. L’évangile doit être prêché dans le monde entier. Ensuite viendra la fin, a prophétisé Jésus. L’évangile pénètre aujourd’hui partout, en particulier grâce aux moyens de communication que le monde offre aujourd’hui. Et ces moyens se développent à une vitesse supersonique.

Dans le monde, il en est qui ont encore faim et soif d’entendre la parole de vérité. Ils attendent « la révélation des fils de Dieu » , les vrais témoins de Christ. Ceux-là entendront sa voix, souvent quand l’horreur s’abattra sur les nations. Dieu seul connaît les cœurs et sait ceux qui gémissent et pleurent de voir l’iniquité qui déferle dans le monde, et qui souille tout, à commencer par les enfants, car l’iniquité pénètre dans les écoles, à une vitesse qui fait frémir, car elle est propagée par ceux-là mêmes qui devraient protéger l’école mais dont la conscience est souillée, si souillée qu’elle veut souiller les enfants dès leur plus jeune âge. On y est. .

Mais certains, que ce soit dans l’Eglise, ou même dans n’importe quelle religion, ou que ce soit dans le monde, n’ont pas la conscience éteinte. Ils crieront bientôt, avec les fils et les filles de Dieu. Ils sont déjà épouvantés par ce qu’ils voient et entendent et ils tourmentent leur conscience jour et nuit. Dieu les entend.

Voici ce qu’ils crieront :

Apoc 22: 17 Et l’Esprit et l’épouse disent : Viens. Et que celui qui entend dise : Viens. Et que celui qui a soif vienne; que celui qui veut, prenne de l’eau de la vie, gratuitement.

Préparons-nous, pour faire partie de l’Épouse; Les temps sont mauvais, horriblement mauvais.


(1) Pour ceux que cela intéressent, citons quelques passages de Daniel concernant la fin du « sacrifice perpétuel)

Daniel 11:31

Des troupes se présenteront sur son ordre; elles profaneront le sanctuaire, la forteresse, elles feront cesser le sacrifice perpétuel, et dresseront l’abomination du dévastateur.

C’est prévu de tout temps: 10 Elle s’éleva jusqu’à l’armée des cieux, elle fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et elle les foula. 11 Elle s’éleva jusqu’au chef de l’armée, lui enleva le sacrifice perpétuel, et renversa le lieu de son sanctuaire. 12 L’armée fut livrée avec le sacrifice perpétuel, à cause du péché; la corne jeta la vérité par terre, et réussit dans ses entreprises. 13 J’entendis parler un saint; et un autre saint dit à celui qui parlait : Pendant combien de temps s’accomplira la vision sur le sacrifice perpétuel et sur le péché dévastateur ? Jusques à quand le sanctuaire et l’armée seront-ils foulés ? 14 Et il me dit : Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié.

Un chaos dans le ciel, épouvantable, dû au « péché dévastateur »

Dan 8 10 Elle (une petite corne = une autorité mondiale démoniaque) s’éleva jusqu’à l’armée des cieux, elle fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, (une partie des armées célestes de Dieu: des anges déchus) et elle les foula. 11 Elle s’éleva jusqu’au chef de l’armée, lui enleva le sacrifice perpétuel, et renversa le lieu de son sanctuaire. 12L’armée fut livrée avec le sacrifice perpétuel, à cause du péché; la corne jeta la vérité par terre, et réussit dans ses entreprises. 13 J’entendis parler un saint; et un autre saint dit à celui qui parlait : Pendant combien de temps s’accomplira la vision sur le sacrifice perpétuel et sur le péché dévastateur ? Jusques à quand le sanctuaire et l’armée seront-ils foulés ? 14 Et il me dit : Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié.

15 Tandis que moi, Daniel, j’avais cette vision et que je cherchais à la comprendre, voici, quelqu’un qui avait l’apparence d’un homme se tenait devant moi. 16 Et j’entendis la voix d’un homme au milieu de l’Ulaï; il cria et dit : Gabriel, explique-lui la vision. 17 Il vint alors près du lieu où j’étais; et à son approche, je fus effrayé, et je tombai sur ma face. Il me dit : Sois attentif, fils de l’homme, car la vision concerne un temps qui sera la fin.18 Comme il me parlait, je restai frappé d’étourdissement, la face contre terre. Il me toucha, et me fit tenir debout à la place où je me trouvais. 19 Puis il me dit : Je vais t’apprendre, ce qui arrivera au terme de la colère, car il y a un temps marqué pour la fin.

Pourquoi Mystère ? Car quand la méchanceté du coeur de l’homme apparaît dans toute sa vraie dimension, comme aujourd’hui, on est frappé de stupéfaction et d’horreur. L’homme se croit bon « par nature ». Mais quand Dieu ôte sa grâce, l’horreur du coeur de l’homme apparaît

La responsabilité de l’Eglise.

Source: Michelle d’Astier de la Vigerie