Israël n’a toujours pas été officiellement invité à la conférence économique de Manama et aucun pays européen sollicité n’a pour l’heure confirmé son arrivée

Israël n’a toujours pas été officiellement invité à la conférence organisée à Manama les 25 et 26 juin, par les Etats-Unis lors de laquelle les aspects économiques du plan de paix américain pour le Proche-Orient devraient être dévoilés.

Le gendre et conseiller du président Donald Trump, Jared Kushner, a informé le Premier ministre Benyamin Netanyahou que Washington attend l’autorisation de la part de plusieurs pays, notamment musulmans, conviés au sommet, et qu’une invitation officielle sera ensuite présentée à Israël, a rapporté dimanche soir la chaîne israélienne 13.

Pour l’heure, seuls l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, alliés de Washington, ont annoncé leur participation, tandis que l’Égypte et la Jordanie n’ont pas encore répondu à l’invitation malgré des pressions considérables exercées par la Maison-Blanche. 

Aucun pays européen sollicité n’a confirmé s’y rendre.

Selon la chaîne 13, l’Union européenne elle-même n’aurait pas été invitée, alors que M. Kushner rencontrait mardi dernier le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ainsi que la Haute Représentante pour la diplomatie de l’UE Federica Mogherini, afin d’exposer « ses idées » pour le Proche-Orient.

Les dirigeants palestiniens ont annoncé qu’ils ne se rendraient pas à Bahreïn, boycottant l’administration américaine depuis que Washington a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël fin 2017.

Dimanche, l’Autorité palestinienne a également dénoncé une politique américaine menée par des « extrémistes » sans « maturité politique », et condamné les propos samedi de l’ambassadeur des Etats-Unis en Israël, selon lesquels l’Etat hébreu a le droit d’annexer « une partie » de la Cisjordanie.

Source: i24 News

Publicités