La Syrie en feu crie famine : Assad et la Russie brûlent les champs de terres agricoles dans la province d’Idlib

L’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch a déclaré aux journalistes de la publication à but non lucratif New Humanitarian que la Syrie était menacée par la famine avec 40 000 hectares (400 km carrés) de terres agricoles incendiés dans le pays depuis le 10 mai.

Des champs de blé et d’autres terres brûlent principalement dans la zone de l’offensive des forces d’Assad lancée il y a deux mois dans la province d’Idlib, au nord-ouest du pays, principal centre de production agricole en Syrie, avec une population d’environ 2,5 millions d’habitants.

L’opposition syrienne affirme qu’Assad et ses alliés russes, qui ont dirigé le bombardement de la région, ont délibérément détruit les récoltes afin de geler ou d’obliger les opposants à Assad à prendre la fuite

Les défenseurs des droits de l’homme de Human Rights Watch soulignent que, même si ces accusations sont sans fondement, le lien entre les incendies et les attentats à la bombe dans la zone d’attaque par les forces gouvernementales est presque certain.

L’armée syrienne utilise des bombes incendiaires et à fragmentation, et l’extinction des incendies provoqués par les bombardements est compliquée par les conditions météorologiques. Au milieu du mois de mai, une anomalie climatique est enregistrée dans tout le Moyen-Orient.

La température de la surface de la Terre est très supérieure à la norme saisonnière.

Source: Infos-Israel.News

Publicités