Migrants : Le nombre de demandeurs d’asile explose en 2019

La plus forte augmentation vient des Géorgiens, des Maliens, des Haïtiens, des Guinéens et des Albanais.

©Vincent Isore/IP3 ; Fontenay-sous-Bois, France le 12 Janvier, 2017 – Image d illustration de l entree du b?timent de l Office francais de protection des refugies et des apatrides (OFPRA) _FRANCE ONLY_ (MaxPPP TagID: maxnewsfrthree835480.jpg) [Photo via MaxPPP]

Les derniers chiffres de l’Office français pour la protection des réfugiés et apatrides (Opfra) inquiètent les autorités. Selon Le Figaro, qui a pu se procurer ces documents, les demandes provenant de Géorgiens et d’Albanais sont particulièrement préoccupantes.

41 000 demandes en quatre mois

86%. C’est le taux d’augmentation des demandes d’asile en provenance de Géorgiens comptabilisé depuis le 1er janvier. 3548 dossiers ont été déposés les quatre premiers mois de 2019, contre 1898 sur la même période en 2018.

Le nombre d’Albanais a aussi augmenté de 32%, passant de 231 dossiers déposés à 3068. Les demandes en provenance des Guinéens (33%), des Maliens (85%) et des Haïtiens (69%°, ont aussi considérablement augmenté.

En revanche, bien que la tendance semble s’inverser depuis avril, le nombre d’Afghans a passé de 9%. Au total, selon le document de l’Opfra, 41 000 demandes ont été enregistré en quatre mois, soit plus de 10 000 par mois en moyenne. A titre de comparaison, l’année 2018 avait déjà marqué un pic historique en enregistrant plus de 120 000 demandes sur toute l’année.

Les cas albanais et géorgiens inquiètent

Selon Le Figaro, cette situation inquiète tout particulièrement la Place Beauvau, qui se soucie notamment des cas géorgiens et albanais. Comme l’explique le quotidien, ces deux pays ont scellé des accords pour juguler les effets d’une émigration considérée comme essentiellement économique.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a d’ailleurs rencontré son homologue albanais le 27 avril dernier. « Les actions entreprises conjointement par l’Albanie et la France jusqu’à présent ont fait leurs preuves avec une diminution de 25% de la demande d’asile albanaise en France en 2018 », se réjouissait-il à l’époque.

Le cas albanais irrite d’ailleurs de nombreux pays, car il est considéré comme un « pays d’origine sûr ». « Les Pays-Bas pourraient bientôt saisir le Conseil de l’Europe pour réclamer une suppression de l’exemption de visas dont bénéficient actuellement les Albanais pour venir dans l’Union », a d’ailleurs confié un magistrat au Figaro.

Source: Europe-Israël

Publicités

There is one comment

Commentaires fermés