La France voudrait continuer de patrouiller en mer de Chine au risque de s’attirer les foudres de Pékin

La diplomatie française a réitéré sa volonté de naviguer en mer de Chine méridionale, zone de tensions avec Pékin, ce dernier se disputant de nombreuses îles avec les pays voisins.

La Marine française continuera de patrouiller en mer de Chine méridionale, a déclaré Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, lors de sa visite aux Philippines vendredi 28 juin. Ses propos ont été cités en anglais par l’agence de presse philippine PNA.

S’exprimant devant la presse, il a affirmé que la France était très attachée à la promotion et à la défense du droit international, ajoutant que pour cette raison la Marine française patrouillait et naviguait très souvent en mer de Chine méridionale, ce qu’elle envisageait de continuer à faire.

Cité par le Philippine Daily Inquirer, l’homme politique a rappelé que la France disposait de territoires dans la région indopacifique. Selon lui, 7.000 soldats français y sont également déployés, ce qui est la preuve de l’engagement national à assurer la liberté de navigation en mer de Chine méridionale

Celle-ci est au cœur d’importants contentieux territoriaux en raison des considérables échanges commerciaux qui s’y déroulent et des riches réserves pétrolières qui pourraient se trouver sous ses eaux.

La Chine, invoquant une présence plus ancienne, dispute à plusieurs pays voisins, à savoir le Vietnam, les Philippines, la Malaisie et Brunei, des îles de cette vaste zone maritime. Chaque nation en contrôle plusieurs.

Début avril, des navires de guerre chinois ont intercepté un bâtiment de la Marine française dans le détroit de Taïwan, proche de la mer de Chine méridionale. Pékin a alors affirmé que le bâtiment avait violé ses eaux territoriales, ce que Paris conteste.

Source: Sputnik News

Publicités