Seigneur, pourquoi es-tu loin de moi ?

Quand tu expérimentes une saison “sèche” dans ton esprit, un temps où tu te sens isolé et rejeté, des questions se lèvent obligatoirement : “Père, pourquoi ai-je l’impression que tu es si loin de moi ? Ai-je péché une fois de trop ? Es-tu en colère contre moi ? M’aimes-tu encore ?” Pendant ces temps difficiles, tu n’as pas envie de lire la Parole, ni de prier, ni de louer. Et Dieu semble encore plus distant.

Tous les véritables croyants expérimentent de tels moments lors de leur marche avec Christ – même Jésus s’est senti rejeté et a crié : “Mon père, pourquoi M’as-tu abandonné ?” quand Il était sur la croix (voir Matthieu 27:46).

Il est possible de ressentir l’amour débordant de Dieu dans nos heures les plus sombres, mais ce n’est pas suffisant. Nous avons besoin de la proximité du Seigneur – et de la joie d’entendre ce murmure doux et léger. Le cœur doit ressentir sa chaleur, la présence du Seigneur doit remplir la pièce, Sa joie doit se précipiter dans tous les recoins de notre esprit. Le cœur doit savoir qu’Il est venu pour nous guider, nous consoler, nous aider dans nos temps de besoin. Il ne doit subsister aucun doute – aucune question – quant au fait que Dieu a choisi de venir pour établir une communion avec nous.

Que faire pour surmonter une période de sécheresse spirituelle ? Tout d’abord, il faut maintenir une vie de prière ! Trop souvent, nous essayons tout sauf la prière, pas vrai ? Nous parlons avec des amis, lisons des livres, cherchons des conseils – nous regardons partout pour obtenir une parole de réconfort ou un conseil. Aucune de ces choses n’est mauvaise. Mais rien ne chasse la sécheresse et le vide aussi rapidement qu’une heure ou deux passées avec Dieu ! “Persévérez dans la prière, veillez-y avec actions de grâces” (Colossiens 4:2). “Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous” (Jacques 4:8).

Deuxièmement, il ne faut pas craindre de souffrir un peu. Après tout, la résurrection de Jésus a été précédée d’une courte période de souffrance. Mais nous ne voulons pas souffrir ni être blessés. Nous voulons une délivrance indolore grâce à une intervention divine. Sois cependant préparé, car la victoire ne vient pas toujours sans souffrance. “Le soir arrivent les pleurs, et le matin l’allégresse” (Psaumes 30:5).

Choisis de Le chercher et de sortir de ton épreuve dans la victoire à travers Sa Parole !

David Wilkerson