Les Nations Unies continuent de pousser le culte de GAIA en affirmant que les hommes devront devenir végétariens afin d’arrêter le changement climatique d’ici 2050

Johan Rockstrom, ancien directeur du Potsdam Institute of Climate Change Impact Research, a déclaré :  » Pour avoir une chance de nourrir dix milliards de personnes en 2050 dans les limites de la planète, nous devons adopter une alimentation saine et végétale, réduire le gaspillage alimentaire et investir dans des technologies qui réduisent les impacts environnementaux. La « grande transformation alimentaire » proposée dans le rapport est en contradiction avec d’autres programmes visant à lutter contre les émissions de gaz à effet de serre.

Le monde doit se tourner vers le végétarisme avec des régimes à base de plantes pour arrêter le changement climatique, a averti un rapport des Nations Unies.

Le changement climatique et le culte de la Terre en tant que  » déesse-mère  » est très populaire de nos jours. Les adeptes du New-Age qui pratiquent cette ancienne religion païenne l’appellent Gaia, mais ils ne sont pas les seuls. Le culte de la terre est un  » sujet de prédication  » favori pour le pape François à Rome, pour toutes les grandes universités et collèges d’Amérique et pour les Nations Unies à New York, qui sont dirigées par des démons.

Après le départ de l’Église de Jésus-Christ, l’adoration de Gaïa et le catholicisme romain formeront la base de la religion impies et œcuménique de l’Antichrist, l’unique religion du monde. Les Nations Unies ne font que nous donner un avant-goût des événements à venir. La première vidéo au bas de cet article déclare que la Bible est une fraude dans les 5 premières minutes car elle attaque les deux Testaments, le christianisme et les événements prophétiques à venir. Notre ennemi est très rusé et rusé, sans aucun doute, mais il révèle toujours sa main si vous êtes assez attentif pour le voir.

Les humains doivent adopter des régimes végétariens ou végétaliens pour stopper le changement climatique, selon un rapport de l’ONU.

Notre système alimentaire est responsable de 25 à 30 pour cent des gaz à effet de serre et étouffe la vie des eaux douces et côtières avec un excès d’azote. Pour nourrir les 9,8 milliards d’habitants de la planète prévus en 2050, le monde devra produire 56 % de nourriture en plus qu’en 2010.

Si le niveau de la consommation de viande et de produits laitiers augmente conformément aux habitudes alimentaires actuelles, six millions de kilomètres carrés (2,3 millions de milles carrés) de forêts devraient être convertis en terres agricoles, soit deux fois la superficie de l’Inde.

Un rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) de l’ONU propose de convertir des zones de la taille de l’Inde en cultures biocarburants ou en arbres absorbant le CO2.

Presque tous les modèles climatiques compatibles avec l’accord de Paris jouent un rôle majeur dans un processus en deux étapes qui réduit le carbone en cultivant des biocarburants, puis capture le CO2 libéré par la combustion des plantes pour produire de l’énergie.

Le vrai changement climatique arrive

OUI, NOTRE CLIMAT MONDIAL CHANGE RAPIDEMENT, ET NON, IL N’Y A RIEN QUE VOUS PUISSIEZ FAIRE À CE SUJET ET IL N’Y A AUCUNE PUISSANCE SUR TERRE QUI PUISSE L’ARRÊTER.

La quantité de  » bioénergie avec capture et stockage du carbone « , ou BECCS, nécessaire dans les décennies à venir dépendra de la rapidité avec laquelle nous mettrons de côté les combustibles fossiles et réduirons notre empreinte carbone.

Pour plafonner le réchauffement planétaire à 1,5 °C, il faudrait convertir quelque 7,6 millions de kilomètres carrés (2,9 millions de milles carrés) en BECCS. Même si l’on laissait les températures grimper deux fois plus vite, les biocarburants devraient encore couvrir quelque 5 millions de kilomètres carrés (1,9 million de milles carrés), conclut le rapport.

Mais ces propositions  » pourraient compromettre le développement durable avec des risques accrus – et des conséquences potentiellement irréversibles – pour la sécurité alimentaire, la désertification et la dégradation des terres « , prévient un projet de résumé du rapport de 1 000 pages du GIEC.

Pendant ce temps, les facteurs fondamentaux de l’effondrement environnemental de la planète – émissions de CO2 et de méthane, pollution par l’azote et les plastiques, population humaine – continuent de croître à un rythme record, réduisant encore notre marge de manœuvre.

A ce rythme, l’humanité épuisera son  » budget carbone  » pour un monde à 1,5°C avant que la députée américaine Alexandria Ocasio-Cortez, co-sponsor du Green New Deal, n’ait 45 ans dans 16 ans. LIRE PLUS

GAÏA – La Grande Mère

GAIA – The Big Mother est un documentaire de 48 minutes sur l’origine, l’évolution et l’avenir de la Terre, axé sur les concepts géologiques et le rôle de la vie et des humains. Les faits et les idées sont montrés à travers des illustrations et des animations ainsi que des films réalisés sur des lieux tels que des musées et des paysages pertinents. Les menaces qui pèsent sur la durabilité de notre planète sont également exposées.

NOTE : Cette vidéo vise la Sainte Bible et la révélation prophétique de Dieu et s’en débarrasse dès la 4ème minutes.

Le Pape François veut que tu aimes ta Mère déesse.

La religion catholique romaine est basée non pas sur Jésus-Christ, mais sur le culte de la  » Vierge Marie  » qu’ils perçoivent comme le  » conduit  » où toute  » grâce et bénédiction  » sont transmises au croyant. C’est bien sûr un non-sens païen, mais c’est pourquoi le pape romain prêche toujours sur le changement climatique parce que le RCC et le culte de la déesse mère sont deux petits pois dans une botte.

Source: NTEB

Traduit par: SENTINELLE SAPS