Le Dow Jones au plus bas depuis le début de l’année. Une récession est-elle en gestation aux USA?

Bousculé par la crainte d’une récession touchant l’économie américaine et des statistiques économiques décevantes en provenance de Chine et d’Allemagne, le Dow Jones, indice vedette de Wall Street, a établi de nouveaux anti-records annuels. Sputnik s’en est entretenu avec des analystes économiques et politiques.

La multiplication des signes de ralentissement de l’économie mondiale et les tensions commerciales entre Washington et Pékin ont suscité une vague d’inquiétude sur les marchés. C’est ainsi que le Dow Jones, l’indice vedette de la Bourse de New York, s’est retrouvé au plus bas depuis le début de l’année en cours. Le taux d’intérêt sur les bons du Trésor américains à dix ans est passé temporairement mercredi sous celui des bons à deux ans, pour la première fois depuis 2007. Connu sous le nom d’« inversion de la courbe des taux », ce phénomène est généralement l’indicateur avancé d’une récession.

Les marchés financiers en émoi

« À l’heure actuelle, les marchés sont effectivement inquiets. Tout indique que l’Allemagne et le Royaume-Uni vont s’enfoncer dans une récession au prochain trimestre, alors que l’inversion de la courbe des taux des bons du Trésor américains montre bien que les États-Unis pourraient bien les suivre l’année prochaine », a déclaré Yannis Koutsomitis, observateur économique et politique établi en Belgique.

Et d’ajouter que les statistiques en provenance de Chine ne promettaient, elles non plus, rien de bon, la production industrielle y ayant atteint son plus bas niveau depuis plusieurs années.

Les craintes d’une récession augmentent

«Tout porte à croire que par sa guerre commerciale avec la Chine, l’administration Trump « s’est tiré une balle dans le pied », alors que les risques géopolitiques [Iran, Hong Kong, Brexit] ne font qu’aggraver encore plus le climat économique», a estimé l’expert.

Les marchés financiers hésitent entre les positions « avec risque » et «sans risque», mais leurs hésitations n’ont sans doute rien à voir avec l’activité et les perspectives économiques, a relevé Michael R.Englund, principal économiste d’Action Economics.

« Le marché est manifestement troublé par les événements à Hong Kong, le Brexit et la « guerre commerciale », mais les indices macroéconomiques des États-Unis ne cessent de témoigner d’une croissance stable. […] Cet essor s’est avéré assez long, ce qui peut toutefois laisser présager une récession imminente dans un an ou deux», a-t-il estimé.

Quoi qu’il en soit, selon le docteur Thorsten Polleit, principal économiste de Degussa et conseiller sur des questions macroéconomiques de P&R Real Value, la préoccupation au sujet d’une récession mondiale serait exagérée.

« De toute évidence, les investisseurs ont été effrayés par les informations sur l’inversion de la courbe des taux aux États-Unis», a admis le spécialiste, assurant cependant que tout pourrait se produire autrement cette fois-ci.

Les observateurs rappellent en effet que depuis 50 ans aux États-Unis, à chaque fois que les taux à 2 ans ont dépassé les taux à 10 ans, une récession s’est déclenchée quelques mois plus tard. Néanmoins, certains d’entre eux avancent que cette anomalie pourrait aussi refléter, au moins en partie, la politique de banques centrales en Europe et au Japon où des taux négatifs poussent les investisseurs vers les obligations américaines, ce qui en fait chuter les rendements.

Source : Sputnik News

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.