La dernière frontière de la Silicon Valley pour les paiements mobiles – « la prise de contrôle néolibérale du corps humain »

L’élimination des cartes de crédit au profit de la reconnaissance faciale éliminera la dernière barrière physique entre notre corps et les Entreprises Américaines.

Aram Sinnreich est récemment allé faire des courses au Whole Foods Market dans sa ville natale de Washington, D.C., et a réalisé qu’il avait laissé son portefeuille à la maison. Il n’avait ni cartes ni argent liquide, mais il n’avait aucune raison de s’inquiéter – du moins, pas pour payer sa nourriture. « J’ai utilisé mon iPhone pour payer, et je l’ai déverrouillé avec mon visage, » dit-il.

C’est là que ça l’a frappé : Nous ne sommes qu’à un petit pas de payer avec nos seules caractéristiques corporelles. Avec des machines de reconnaissance faciale en magasin, il n’aurait même pas besoin de son smartphone. M. Sinnreich, professeur agrégé d’études en communication à l’American University, a dit qu’il avait eu un aperçu de l’avenir ce jour-là.

La technologie biométrique s’infiltre dans tous les autres aspects de notre vie numérique. Prochain arrêt : la fin de votre portefeuille.

Il existe déjà des portefeuilles biométriques mobiles – des technologies de paiement utilisant nos visages, nos empreintes digitales ou notre rétine. Selon M. Sinnreich, auteur du « Guide essentiel de la propriété intellectuelle », des entreprises technologiques de renom, dont Apple et Amazon, attendent un jour où une masse critique de consommateurs sera suffisamment à l’aise pour entrer dans un magasin et payer des marchandises sans carte ni appareil.

L’élimination de la dernière barrière physique – smartphones, montres et lunettes intelligents et cartes de crédit – entre notre corps et les entreprises américaines est l’ultime frontière des paiements mobiles. « Plus le lien entre le corps humain et les réseaux financiers sera profond, moins il y aura d’espaces intimes non reliés à ces réseaux », a dit M. Sinnreich.

Les entreprises affinent leurs services biométriques

Après un démarrage lent, le marché mondial du paiement mobile devrait enregistrer un taux de croissance annuel composé de 33 %, atteignant 457 milliards de dollars en 2026, selon la société d’études de marché IT Intelligence Markets. Alors que les paiements passent de l’argent liquide aux cartes de crédit et aux téléphones intelligents, les sociétés de technologie financière, connues sous le nom de fintechs, ont perfectionné leurs services biométriques.

La technologie biométrique, quant à elle, s’infiltre dans tous les autres aspects de notre vie numérique. Juniper Research prévoit que la biométrie mobile authentifiera 2 000 milliards de dollars de transactions de paiements mobiles en magasin et à distance en 2023, soit 17 fois plus que les 124 milliards estimés l’an dernier.

Juniper, une entreprise basée au Royaume-Uni qui effectue des recherches sur le secteur mondial des communications de haute technologie, a déclaré qu’elle s’attend à ce que la croissance soit stimulée à la fois par des « initiatives de normalisation de l’industrie » comme le Secure Remote Commerce de Visa et par l’introduction de différentes formes d’authentification biométrique par des fournisseurs de smartphones.

« L’utilisation de la biométrie comme moyen de paiement sera très populaire à l’avenir », a déclaré Hannah Zimmerman, avocate associée chez Fey LLC à Leawood, Kan. Elle a dit que cela sera stimulé par « la mondialisation du commerce » et le fait que les entreprises aux États-Unis voudront trouver de nouvelles façons de faciliter les transactions transfrontalières.

Les paiements sans contact entraînent une augmentation des dépenses

Il facilitera les achats des consommateurs et, si les études sur les paiements mobiles fournissent un baromètre, sera plus lucratif pour les entreprises. Une étude menée par des chercheurs de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign a révélé que le nombre d’achats réels a augmenté de près d’un quart lorsque les gens utilisent les paiements mobiles Alipay.

Le nombre d’achats a augmenté de 24% lorsque les gens ont utilisé les paiements mobiles Alipay.

Selon l’étude universitaire, l’utilisation d’un porte-monnaie mobile incite les gens à dépenser davantage pour la nourriture, les divertissements et les voyages. En dollars, les utilisateurs de paiements mobiles ont dépensé en moyenne 2,4 % de plus que ceux qui ne l’ont pas fait. Une théorie : si nous ne gérons pas les cartes de crédit ou l’argent comptant, nous ne tenons pas compte des conséquences d’une transaction.

Selon un sondage mené auprès de 2 000 clients d’Amazon par Consumer Intelligence Research Partners, une société d’études de marché basée à Chicago, les utilisateurs du haut-parleur intelligent Echo d’Amazon dépensent en moyenne 66% de plus chez le détaillant en ligne que les autres consommateurs. Bien sûr, les gens qui ont de l’argent pour acheter des enceintes intelligentes peuvent aussi avoir plus à dépenser.

Il n’en demeure pas moins qu’il ouvre une fenêtre sur le monde des dépenses sans friction : Les propriétaires d’Echo dépensent 1 700 $ par an chez Amazon contre 1 300 $ pour les membres d’Amazon Prime – qui doivent payer un abonnement de 99 $ par an – et 1 000 $ pour tous les clients Amazon aux États-Unis. (Amazon n’a pas répondu à une demande de commentaires.)

La reconnaissance faciale est déjà largement utilisée

La reconnaissance faciale a déjà fait son chemin dans les services financiers. Mastercard et Visa ont des caractéristiques de sécurité qui obligent les gens à utiliser leur visage pour se connecter à leur compte sur leur téléphone. L’iPhone X d’Apple permet aux gens d’utiliser « Face ID » pour déverrouiller leur téléphone, et les Galaxy S8 et S8+ de Samsung ont un scanner d’iris. Le service de reconnaissance faciale Rekognition d’Amazon permet également d’identifier les objets et les personnes.

Entre 2018 et 2024, l’industrie de la reconnaissance faciale devrait doubler pour atteindre 9 milliards de dollars.

Le marché de la reconnaissance faciale devrait doubler pour atteindre 9 milliards de dollars entre 2018 et 2024, selon Mordor Intelligence, une société de conseil et d’analyse.

Juniper prévoit que 80 % des smartphones disposeront d’une certaine forme de matériel biométrique d’ici 2023, soit un peu plus de 5 milliards de smartphones. Cela signifie traditionnellement que les capteurs d’empreintes digitales, mais la reconnaissance faciale et le balayage de l’iris deviendront plus importants au cours des cinq prochaines années, avec plus d’un milliard d’appareils adoptés, prévoit Juniper.

Les plus grandes plateformes de paiement mobile de Chine, Ant Financial Services Group, l’entité BABA contrôlée par Alibaba qui exploite Alipay, et Tencent Holdings Ltd. qui gère WeChat Pay, ont déjà lancé des machines de reconnaissance faciale dans les points de vente. Ils exigent généralement que les clients s’inscrivent pour la première fois par SMS.

En 2017, KPro, une marque de KFC à Hangzhou, en Chine, a introduit la technologie de reconnaissance faciale Alipay dans les points de vente. Aujourd’hui, KFC utilise sa technologie de reconnaissance faciale « Smile to Pay » d’Alipay dans plus de 700 magasins en Chine. (Avant d’effectuer leur tout premier paiement, les clients doivent se connecter avec leur téléphone.)

La prise de pouvoir néolibérale sur le corps humain »

« Toutes les nécessités technologiques existent dans le monde réel et sont utilisées à des fins commerciales », a dit M. Sinnreich. « Tout n’a pas encore été intégré dans une méthode de paiement biométrique parce que ça ferait flipper les gens. » Il a dit que c’est la fin du jeu de la Silicon Valley : « C’est la prise de pouvoir néolibérale sur le corps humain. »

Apple et Samsung ont vendu des dizaines de millions d’appareils dotés de la technologie de numérisation des empreintes digitales.

La Federal Trade Commission a pris des mesures à l’encontre d’une variété d’entreprises de technologie financière alléguant de la publicité mensongère et la non-divulgation d’informations importantes relatives aux fonds des clients. Les nouveaux produits doivent tenir compte des « principes importants de protection du consommateur », des paiements mobiles aux monnaies virtuelles en passant par le financement participatif, a déclaré la FTC.

Les sociétés de services financiers ont tout intérêt à s’assurer qu’il est plus difficile de voler l’identité de leurs clients, a déclaré Eva Velasquez, PDG de l’Identity Theft Resource Center, une organisation sans but lucratif basée à San Diego qui soutient les victimes de vol d’identité. « Ils sont profondément incités à lutter contre la fraude et à la décourager. La biométrie est très difficile à falsifier. »

Apple et Samsung ont vendu des dizaines de millions d’appareils dotés de la technologie des empreintes digitales, un autre moyen relativement facile pour les gens de s’identifier sans avoir à porter un portefeuille, un smartphone ou une carte de crédit.

Comme toutes les informations biométriques, cependant, en cas de perte ou de vol, les empreintes digitales ne peuvent pas être modifiées comme un mot de passe.

Ça pourrait aller dans les deux sens : Il est bien connu qu’il est difficile de les reproduire, mais si les pirates informatiques mettent au point une technologie qui vole l’identité d’une personne en reproduisant ses empreintes digitales ou ses caractéristiques faciales pour acheter des biens ou contracter des prêts en son nom, les consommateurs et les entreprises pourraient avoir de gros problèmes à régler la facture.

Aucune loi fédérale pour réglementer la biométrie

Les experts juridiques disent que cela pose un problème. « Il n’existe aucune loi fédérale d’application générale qui réglemente la collecte et l’utilisation d’informations biométriques par le secteur privé aux États-Unis », a écrit Zimmerman, l’avocat, dans un article de 2018 intitulé « Vos Données : ‘Réglementer la collecte d’informations biométriques par le secteur privé.’ »

Les défenseurs des consommateurs s’inquiètent également de l’utilisation de la technologie biométrique à des fins commerciales.

En 2015, l’Office of Personnel Management des États-Unis a déclaré que les données dactyloscopiques de 5,6 millions de personnes avaient été volées lors de deux cyberattaques distinctes. On ne sait pas quand la première attaque a eu lieu, mais elle a été découverte en mars 2014 ; la deuxième attaque a eu lieu en mai 2014 et a été découverte en avril 2015. Les responsables ont déclaré à l’époque qu’il n’y avait aucune preuve d’abus, mais qu’un problème de contre-espionnage pourrait survenir à l’avenir.

Le pire scénario pour les empreintes digitales volées : Des empreintes digitales relevées ou des moules d’empreintes digitales d’utilisateurs peuvent tromper certains lecteurs, a fait remarquer M. Zimmerman. Mais dans le cas de l’OPM, les puissances étrangères pourraient utiliser les données dactyloscopiques volées pour faire des recoupements avec les empreintes digitales prises par des Américains qui pourraient travailler comme agents à l’étranger sous des noms d’emprunt.

Les défenseurs des consommateurs s’inquiètent également de l’utilisation de la biométrie à des fins commerciales. Trois États – Washington, Texas et Illinois – ont adopté des lois régissant la confidentialité des renseignements biométriques. « L’absence actuelle de réglementation est surprenante étant donné que les renseignements biométriques sont permanents et uniques à chaque individu et, par conséquent, suscitent des inquiétudes quant au vol d’identité », a déclaré M. Zimmerman. D’autres États ont proposé des projets de loi pour de telles lois.

Les services de paiement mobile évolueront lentement

M. Sinnreich, professeur en communications, a dit qu’il croit que les paiements biométriques se feront aux États-Unis, mais seulement lorsque les gens seront à l’aise avec eux. La quantité de données que nous pourrions éventuellement abandonner laisserait les gens exposés à une vie de « redlining numérique », dit-il. « Que cela signifie-t-il d’inviter ces réseaux dans nos corps et nos relations interpersonnelles ? »

La reconnaissance faciale, la prise d’empreintes digitales et le balayage de la rétine pourraient exposer les gens à une vie de « redlining numérique ».

Le gouvernement chinois a utilisé la reconnaissance faciale pour identifier les gens et, l’an dernier, aux États-Unis, la police d’Orlando a déclaré qu’elle testait Amazon Rekognition pour aider à prévenir le crime. Amazon a reconnu que cette technologie peut être utilisée par les forces de l’ordre.

Les entreprises pourraient également établir le profil de leurs clients et faire ce que font déjà les détaillants en ligne comme Amazon et eBay le font déjà : les tenter avec des articles en fonction de leurs achats précédents. « Que vous soyez un gouvernement ou une entreprise, il y a un incitatif pour encourager les citoyens à adopter une surveillance totale afin que le système fonctionne mieux », a dit M. Sinnreich. « Combien je donne un pourboire à un conducteur Uber aujourd’hui pourrait affecter combien je pourrais payer pour une hypothèque dans 20 ans. »

Les consommateurs sont naturellement effrayés par la perspective que les gouvernements, les organismes d’application de la loi et les entreprises nous identifient par la reconnaissance faciale, ou même par nos voix et nos empreintes digitales, a déclaré Eva Velasquez, du Identity Theft Resource Center« Certains diront : ‘Vous pouvez avoir mes données biométriques quand vous les arracherez de mes doigts froids et morts.’ »

Source: Market Watch

Traduction par Aube Digitale

Publicités

There is one comment

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.