Officiel : Accord entre Netanyahou et un homme politique pro-temple approuvé

En août, Breaking Israel News a rapporté que le chef du Zehut (Identité), Moshe Feiglin, ordonnera à son parti, le Zehut, de se retirer des élections en cours pour rejoindre le parti du Likoud de Netanyahou qui fera de lui un « ministre principal » si le Premier ministre est chargé de former le gouvernement de la 22ème Knesset (Parlement).

Moshe Feiglin appelle ouvertement à la construction du troisième temple et l’a même placé sur la plate-forme de son parti.

Cependant, des membres du parti d’extrême gauche du camp démocrate ont déposé une pétition contre l’accord Likoud-Zehut. Leur requête a été rejetée.

Le chef de la commission électorale centrale, M. Meltzer, a déclaré qu’il n’avait pas le pouvoir de rendre les décisions demandées par la liste du camp démocratique, la première d’entre elles étant la détermination que l’accord entre les factions est illégal. La liste paiera 15 000 NIS pour négligence dans la présentation de la pétition.

Le président de la commission électorale centrale, le juge Hanan Meltzer, a rejeté la pétition du camp démocratique contre l’accord entre le Likoud et le mouvement Zehut de Moshe Feiglin (dimanche 15 septembre 2019). Dans l’accord, Feiglin s’est vu promettre un poste ministériel si le Likoud fait le prochain gouvernement, et la légalisation de l’utilisation du cannabis à des fins médicales, et en retour Zehut a retiré sa candidature pour l’élection à la 22e Knesset.

La liste du camp démocratique cherchait à déterminer si l’accord était illégal et à interdire au Likoud de l’utiliser dans le cadre de sa propagande électorale. M. Meltzer affirme que la liste ne désignait pas une source d’autorité qui lui permettrait de se conformer à leurs demandes, et qu’il n’est donc pas nécessaire de discuter du contenu des arguments contre l’accord. L’autorité du président de la Commission électorale centrale se limite à violer la loi sur la propagande, qui ne traite pas des accords politiques – a rappelé Meltzer.

Selon le camp démocrate, le Likoud utilise un bien public – un poste ministériel – à des fins de propagande. C’est pourquoi Meltzer dit que le rôle d’un ministre est un bien minier public et qu’il s’agit d’une promesse plutôt que d’une utilisation réelle. La demande visant à interdire la présentation de l’accord est également infondée, car il n’a pas été prouvé qu’il s’agisse d’une violation de la loi de propagande.

Fait inhabituel, Meltzer a facturé au camp démocratique des frais de 15 000 NIS – parce que la liste n’a pas pris la peine de vérifier, avant de déposer sa requête, si l’accord avait été rendu public légalement, et l’un des recours qu’il demandait était sa publication, même si elle avait en fait été publiée comme requis. L’avocat Hagai Kalei représentait le camp démocrate, les avocats Avi Halevi et Michael Rabillo représentaient le Likoud, et Zehut était représenté par les avocats Aviad HaCohen et Iska Bina, et le procureur général, Roy Shuika.

Source: Breaking Israël News

Traduit par: SENTINELLE SAPS

Publicités