Découverte archéologique: la ville d’Edom – Marqueur important dans l’eschatologie

L’histoire méconnue d’une société prospère et prospère dans le désert d’Arava – dans certaines parties d’Israël et de Jordanie – aux XIIe-XIe siècles avant J.-C. a été révélée par une étude de l’Université de Tel Aviv.

« En utilisant l’évolution technologique comme substitut des processus sociaux, nous avons pu identifier et caractériser l’émergence du royaume biblique d’Edom. Le professeur Ezra Ben-Yosef du département d’archéologie et des cultures du Proche-Orient de TAU, qui a dirigé l’étude avec le professeur Tom Levy de l’Université de Californie, San Diego explique que « Nos résultats prouvent que c’est survenu plus tôt que ce que nous pensions et conformément à la description biblique. »

Le royaume biblique d’Édom a toujours été un casse-tête important pour l’archéologie biblique. Bien que la Bible en témoigne, les vestiges archéologiques ont toujours eu du mal à interpréter le texte, qui disait qu’il existait comme un royaume bien avant les rois d’Israël.

De toutes les découvertes passionnantes en archéologie biblique que nous vous avons apportées au fil des ans, celle d’aujourd’hui sur Edom est peut-être l’une des plus passionnantes. Pourquoi ? Parce que le prophète Daniel nous dit qu’au temps de la détresse de Jacob, certains des seuls endroits où l’Antichrist ne pourra pas mettre ses sales pattes sont Edom et Moab. Et maintenant, les archéologues bibliques en Israël ont trouvé les restes d’Edom.

Il entrera dans les terres, se répandra comme un torrent et passera. Il entrera dans le pays de gloire; et plusieurs pays succomberont, mais ceux-ci échapperont de sa main: Édom et Moab et les principaux des enfants d’Ammon.

Daniel 11:41

Pourquoi l’Antéchrist n’arrive-t-il pas à mettre la main sur Edom et Moab ? Parce que c’est aussi là que se trouve la ville de Selah Petra, la ville de roches rouges, l’endroit où le reste juif fuira vers une protection que nous découvrons tous dans la Bible. C’est excitant, non ? Nous nous rapprochons de plus en plus chaque jour, gardez un œil sur le ciel de l’Est. Il va venir.

Envoyez les agneaux du souverain du pays, de Séla, dans le désert, à la montagne de la fille de Sion. Comme des oiseaux volant çà et là, comme une nichée effarouchée, ainsi seront les filles de Moab aux passages de l’Arnon. Prenez conseil, intercédez. Étends en plein jour ton ombre, pareille à la nuit; cache les bannis, ne décèle pas les fugitifs! Que les bannis de Moab séjournent chez toi! Sois pour eux une retraite devant le dévastateur! Car l’oppression a cessé, la dévastation a pris fin; ceux qui foulaient le pays ont disparu. Car un trône sera établi par la clémence; et sur ce trône siégera avec fidélité, dans la tente de David, un juge ami du droit, prompt à faire justice.

Esaie 16:1-5

Selon l’étude, publiée mercredi dans la revue scientifique à libre accès PLOS ONE, la richesse du royaume semble avoir été construite sur un « réseau de haute technologie » de cuivre, la ressource la plus précieuse dans la région à l’époque. Dans l’Antiquité, le cuivre était utilisé pour fabriquer des armes et des outils, et le processus de production du cuivre est incroyablement complexe.

« La fusion du cuivre était essentiellement la haute technologie de l’Antiquité « , a déclaré Ben-Yosef au Jerusalem Post.

À l’aide d’une méthodologie appelée modèle d’équilibre ponctué, l’équipe de recherche a analysé les résultats d’anciennes mines de cuivre en Jordanie et en Israël pour établir une chronologie de l’évolution de la production de cuivre entre 1300 et 800 av. Ils ont constaté une diminution significative de la quantité de cuivre dans les scories – les déchets de l’extraction du cuivre par fusion – sur le site d’Arava. Cela implique que le processus est devenu plus efficace et rationalisé, ce que les chercheurs disent être le résultat de l’invasion militaire du pharaon Shoshenq Ier d’Egypte (le « Shishak » biblique), qui a saccagé Jérusalem au Xe siècle av. Plutôt que d’entraîner la destruction de la région, les chercheurs soutiennent qu’elle a plutôt déclenché un « saut technologique » en ce qui concerne la production et le commerce du cuivre.

« Nous avons démontré une standardisation soudaine des scories dans la seconde moitié du Xe siècle avant notre ère, depuis les sites de Faynan en Jordanie jusqu’aux sites de Timna en Israël, une vaste zone d’environ 2 000 km2, qui s’est produite au moment même où les Égyptiens entraient dans la région « , a déclaré Ben-Yosef. « L’efficacité de l’industrie du cuivre dans la région augmentait. Les Edomites ont développé des protocoles de travail précis qui leur ont permis de produire une très grande quantité de cuivre avec un minimum d’énergie. »

Toutefois, comme l’Égypte était une puissance plus faible à l’époque, il est peu probable qu’elle aurait le contrôle du commerce du cuivre, ce qui lui permettrait de demeurer une entreprise locale. Ben-Yosef a expliqué que l’Égypte était à l’époque essentiellement un importateur de marchandises et qu’elle avait donc intérêt à rationaliser l’efficacité dans la région. En fait, ce n’était pas la seule innovation introduite dans la région par l’invasion de Shoshenq I – le chameau a été introduit pour la première fois dans la région à cette époque également.

« NOS NOUVELLES DÉCOUVERTES CONTREDISENT L’OPINION DE NOMBREUX ARCHÉOLOGUES SELON LAQUELLE L’ARAVE ÉTAIT PEUPLÉE PAR UNE ALLIANCE LÂCHE DE TRIBUS, ET ELLES SONT COHÉRENTES AVEC L’HISTOIRE BIBLIQUE SELON LAQUELLE IL Y AVAIT UN ROYAUME ÉDOMITE ICI, » EXPLIQUE BEN-YOSEF. « UNE INDUSTRIE DU CUIVRE FLORISSANTE DANS L’ARABIE NE PEUT ÊTRE ATTRIBUÉE QU’À UNE POLITIQUE CENTRALISÉE ET HIÉRARCHISÉE, CE QUI POURRAIT CORRESPONDRE À LA DESCRIPTION BIBLIQUE DU ROYAUME ÉDOMITE. »

Bien que l’archéologie n’ait jamais douté de l’existence du royaume d’Edomite, il a été largement supposé qu’il a émergé vers la fin du VIIIe siècle avant notre ère sur le plateau d’Edomite, situé en Jordanie près de Petra et au sud-est de la Mer Morte.

« Avant de construire leur capitale sur le plateau, les Édomites étaient un royaume complexe et organisé, mais ils étaient encore nomades « , explique Ben-Yosef à la poste. « Ils habitaient sous des tentes. Ils n’avaient pas de villages ou de villes, mais des cimetières et des fonderies. » Les Édomites finirent par s’établir dans les villes du plateau et construisirent des colonies le long des routes commerciales, mais ces résultats prouvent qu’ils possédaient un système d’organisation centralisé bien avant de s’établir. LIRE PLUS

Découvrez Selah Petra, le pays d’Edom

Aimeriez-vous voir l’endroit exact où Dieu gardera le reste juif en sécurité pendant le temps de la détresse de Jacob ? Vous n’êtes qu’à un clic, profitez-en !

Source: NTEB

Traduit par: SENTINELLE SAPS

Publicités