En l’absence de progrès dans les négociations, Netanyahou pourrait être désigné dès ce soir pour former la coalition

Bleu Blanc plaide pour une législation laïque incompatible avec les revendications des partis religieux.

Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu chairs the weekly cabinet meeting at the Prime Minister’s office in Jerusalem, Tuesday, Sept. 3, 2019. (AP Photo/Sebastian Scheiner, Pool)

Le président israélien, Reuven Rivlin, pourrait décider dès mercredi soir de confier à Benyamin Netanyahou la mission de former un gouvernement, s’il ne constate aucun progrès dans les négociations entre le Likoud et la liste centriste Bleu Blanc. 

Mercredi, la Commission électorale a annoncé qu’après le décompte final des bulletins de vote, le Likoud, parti de Benyamin Netanyahou gagnait un mandat et obtenait ainsi 32 sièges à la Knesset (Parlement israélien).

Le Likoud reste toutefois en deuxième position derrière Bleu Blanc qui a décroché 33 sièges, mais M. Netanyahou, appuyé par les partis de droite et des ultra-orthodoxes, a été recommandé par 55 députés, contre 54 pour Benny Gantz, et devrait être ainsi désigné par le chef de l’Etat, si aucune progression dans les discussions n’est enregistrée.

Le Likoud de Benyamin Netanyahou et la liste centriste de Benny Gantz ont entamé mardi des négociations par l’intermédiaire de leur négociateur en chef respectif, Yariv Levin et Yoram Turbowitz en vue d’un gouvernement d’union, chacun des chefs de file souhaitant en obtenir la direction.

Mais Bleu Blanc plaide pour une législation laïque réclamant notamment l’ouverture des commerces et le fonctionnement des transports le samedi (jour de repos pour les Juifs), ainsi que le mariage civil, des exigences inadmissibles pour les partis religieux avec lesquels M. Netanyahou a veillé à s’engager pour une coalition au lendemain des élections.

Source: i24 News