Interface cérébrale : Facebook rachète CTRL-labs

Facebook croit en un futur dans lequel il suffira de penser pour interagir avec son ordinateur ou son smartphone. La société vient en ce sens de racheter CTRL-labs, une start-up spécialiste de ce genre d’interfaces.

Facebook vient d’annoncer le rachat de CTRL-labs, fabricant d’un bracelet électronique qui, un jour peut-être, permettra de valider une action sur le système d’exploitation de son ordinateur simplement par la pensée. Le montant de cette acquisition n’a pas été dévoilé publiquement, mais selon Bloomberg, qui cite des sources proches du rachat, Facebook aurait signé un chèque compris entre 500 millions et 1 milliard de dollars pour s’offrir cette start-up pionnière du « brain computing » créée il y a seulement 4 ans.

Contrôler ses appareils électroniques par la pensée

« La vision de CTRL-labs, c’est un bracelet qui permettrait aux gens de contrôler leurs appareils électroniques comme s’il s’agissait d’une simple extension du mouvement » , explique Andrew Bosworth, vice-président chargé du hardware chez Facebook. Au-delà d’être un système encore utopique qui nécessitera sans doute encore des années de développement, il s’agit d’une approche originale puisque l’on parle de contrôler des appareils électroniques par la pensée, mais par le biais d’un bracelet qui a tout l’air d’interpréter certains mouvements.

La vision de CTRL-labs de ce que seront les interfaces « cérébrales » est donc bien différente de celle sur laquelle travaille Neuralink, l’entreprise d’Elon Musk qui, elle, envisage l’implantation d’un système d’interprétation des signaux cognitifs directement au niveau du cerveau. Cela dit, alors que l’opération nécessaire à l’installation de Neuralink pourrait évidemment être vue comme un frein au développement d’un tel système, le fait que l’interface « neuronnale » envisagée par CTRL-labs soit non invasive pourrait être perçu comme un gros avantage.

Source: Les Numériques