Destitution de Trump : les démocrates tirent la première salve

Le secrétaire d’Etat Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, a été sommé par les démocrates de livrer tous les documents nécessaires à l’enquête.

Destitution POTUS, phase 1. Dans le cadre de la procédure de destitution engagée contre Donald Trump, les parlementaires démocrates américains ont sommé vendredi le chef de la diplomatie Mike Pompeo de leur livrer des documents nécessaires à leur enquête. Ne pas céder « constituerait une entrave à l’enquête du Congrès », lui rappellent-ils dans un courrier, montrant leur volonté d’aller vite dans cette procédure explosive.

« Il ne faut pas que ça traîne », a appuyé la cheffe des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi. Après avoir tempéré pendant des mois l’impatience de l’aile gauche du parti, la présidente de la chambre des Représentants a créé la surprise mardi en décidant d’initier une procédure de destitution contre le président des Etats-Unis.

De même, les élus à la tête de ces commissions ont déjà fixé l’agenda des auditions de cinq hauts diplomates, susceptibles de leur fournir des informations sur le scandale ukrainien impliquant le président américain. Elles devraient avoir lieu dans les deux semaines qui viennent. L’un d’eux, Kurt Volker, l’envoyé spécial des Etats-Unis pour l’Ukraine, a démissionné vendredi, selon l’AFP et Reuters.

Trump a «trahi son serment »

Si la démarche de destitution de Trump a peu de chances d’aboutir pour cause de majorité républicaine au Sénat, elle complique sa campagne de réélection et annonce une lutte acharnée pendant plus d’un an, jusqu’au scrutin de novembre 2020.

Donald Trump « ne nous a pas laissé le choix », a défendu vendredi Nancy Pelosi : il a « trahi son serment, mis en péril la sécurité nationale et l’intégrité des élections », a-t-elle tempêté.

Les démocrates lui reprochent d’avoir demandé à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, lors d’une conversation téléphonique il y a deux mois, d’enquêter sur l’ancien vice-président Joe Biden, bien placé pour porter les couleurs démocrates en 2020. Son fils, Hunter Biden, a travaillé pour un groupe gazier ukrainien quand lui-même était le vice-président de Barack Obama.

Source: Le Parisien

Publicités