La nuée sainte de Dieu

La nuée, cette couverture brumeuse qui tombait parfois sur le peuple de Dieu, n’est pas une erreur dans la Parole de Dieu. Nous voyons que les nuées font partie du cortège de gloire de Jésus. Les nuages ne sont pas nos ennemis. Ils ne cachent pas Sa face, ils ne sont pas un signe avant-coureur d’une tempête. Une fois que tu comprends que les nuages sont des instruments de l’amour divin, tu ne les crains plus.

Tu ne comprendras jamais le sens de tes épreuves et de tes souffrances tant que tu n’auras pas compris la signification des saints nuages de Dieu.

“L’Éternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider dans leur chemin” (Exode 13:21).

Peux-tu imaginer le peuple de Dieu, avançant jours après jours dans cet horrible désert, les yeux toujours fixés sur des nuages ? Je suis sûr que les ennemis d’Israël devaient penser : “Si leur Dieu est si puissant, pourquoi n’ont-ils pas toujours du soleil ? Pourquoi doivent-ils souffrir jour après jour sous ces nuages lugubres ? Partout où ils vont, les nuages apparaissent.”

Ne t’inquiète pas, mon ami. Ce nuage qui paraissait si importun était leur éclaireur quotidien. Quand le nuage avançait, ils avançaient. Quand il s’arrêtait, ils s’arrêtaient.

Dieu a de bonnes raisons d’arrêter notre nuage. Dieu mettait à l’épreuve Ses enfants, pour voir s’ils allaient avancer plus vite que Lui, en oubliant d’attendre Sa direction. Il attend jusqu’à ce que nous soyons à bout de patience et que nous criions : “Seigneur, j’attendrai dans ce désert pour toujours si c’est ta volonté. Je le ferai à ta façon. Je ne bougerai pas tant que Tu ne m’en auras pas donné la permission.”

Si tu savais tout ce qui peut sortir de bon de ce nuage, tu ne demanderais pas à ce qu’il soit ôté.

Je suis convaincu que tous les chrétiens choisiraient ce que Dieu a choisi pour eux, s’ils savaient tout ce que Dieu sait. La vie est comme une belle tapisserie, mais le Maître Tisserand ne t’en montre qu’une petite partie à la fois. Si tu pouvais voir dans son ensemble le plan merveilleux auquel Il travaille, tu te réjouirais au lieu de te recroqueviller.

David Wilkerson