Un militant d’Extinction Rebellion grimpe sur la pyramide du Louvre pour y planter un drapeau

Le Louvre a été «pris à partie» ce 13 octobre par une dizaine de militants d’Extinction Rebellion et l’un d’eux a escaladé la pyramide pour y planter un drapeau, avant d’être arrêté par la police.

Une dizaine de militants du mouvement écologiste Extinction Rebellion se sont rassemblés ce dimanche 13 octobre sur l’esplanade du Louvre. L’un d’eux s’est mis à grimper le long de la pyramide en tenant un drapeau vert à la main. Arrivé aux deux tiers de la structure, qui fête cette année ses 30 ans, il a accroché son drapeau et s’est laissé glisser jusqu’en bas, a relaté BFM TV.

C’est là qu’il était attendu par des policiers. Il était toujours interrogé en fin d’après-midi à quelques mètres de militantes qui tenaient une pancarte avec l’inscription «État d’urgence climatique».

Sensibiliser l’opinion à l’urgence climatique

Le mouvement Extinction Rebellion, né en octobre 2018 au Royaume-Uni, s’est manifesté en France par plusieurs actions de «désobéissance civile» non violente pour dénoncer l’inaction du gouvernement, face à l’urgence du réchauffement climatique. Ainsi, des militants ont occupé le week-end dernier le centre commercial Italie 2 à Paris, se sont installés pendant plusieurs jours sur la place du Châtelet et ont bloqué samedi 12 octobre la circulation autour de l’Assemblée nationale.

À Montréal, trois grimpeurs d’Extinction Rebellion sont montés le 8 octobre, au petit matin, sur la structure du pont Jacques-Cartier, tandis que d’autres manifestants sont restés sur le trottoir, chantant et lançant des slogans pour les encourager. La circulation avait été complètement interrompue dans les deux sens pendant plus d’une heure, y compris pour les piétons et les cyclistes, ce qui a provoqué d’importants embouteillages.

Le mouvement se pose pour objectif de sensibiliser l’opinion à l’urgence climatique. Des blocages ont eu lieu également à Amsterdam, Londres, Washington ou encore Berlin.

Source: Sputnik News