L’unité, quelle unité ?

Après plusieurs mois sans réflexion personnelle partagée sur le site, je reviens pour vous faire part d’un sujet extrêmement complexe, dangereux et imprévisible : l’unité prônée. Je vais simplement poser une seule question : devons-nous être uni et si tel est le cas, de quelle unité s’agit-il ? Et à quel prix ?

Vous avez sans doute entendu parler de l’œcuménisme. Vous savez sans doute que cette nouvelle religion (appelons un chat… un chat) provient du Vatican et plus précisément du concile de Vatican II. Mais savez-vous que cette religion est en train de contaminer l’église protestante… et ici je parlerai surtout de la branche évangélique (à laquelle je suis plutôt rattaché bien que je me considére hors dénomination).

J’ai attendu avant de pouvoir écrire cette réflexion, car je voulais vraiment comprendre le but de tous ses rassemblements et cette nouvelle unité déguisée.

Oh bien sûr, j’ai réalisé quelques vidéos sur le danger de l’œcuménisme. Oh bien sûr plusieurs articles ont été publiés sur le site. Mais finalement, je ne m’attendais pas à ce que ce danger me touche directement.

Je précise ici que je ne mentionne aucun nom, aucune organisation ni rien qui pourrait me causer du tort, mais j’ai participé (de très loin) à un événement qui était le parfait témoignage de ce que Vatican II désire : unir les chrétiens sous un faux dieu.

J’ai pu voir de mes yeux comment s’organise cette religion, et ce qui m’a surpris le plus, c’est que la très grande majorité des chrétiens évangéliques présents ont été littéralement séduits par cet événement. Pourtant, il suffisait d’un minimum de discernement pour comprendre que quelque chose n’allait pas. Promouvoir l’évangile (officiellement) en discutant de sciences sociales sans annoncer le Christ, sans dénoncer le péché, sans avertir, sans exhorter. En bref : parlons d’autre chose pour ne choquer personne.

J’ai vu de mes yeux, la façon de faire : se mettre en spectacle, tel un présentateur TV. J’ai écouté les chants qui ressemblaient surtout à un vacarme sans nom au point où j’ai dû me boucher les oreilles. J’ai vu une copie de la tradition catholique…. Au point où j’ai failli exploser de rire tant c’était ridicule…. Mais surtout, j’ai vu des chrétiens présents qui ressemblaient à des statues sans vie, dans un environnement mort spirituellement.

J’ai, par la suite, entendu et lu toutes sortes de choses, mais j’ai surtout fait face à une opposition extrêmement puissante de la part de chrétiens qui me sont des plus proches.

J’ai vécu 2 jours d’angoisse par la suite. J’ai la peur qui m’a envahi, la peur de voir mes amis se laisser séduire par cet esprit d’unité qui est tout…. Sauf de Dieu. Puis, on m’a clairement dit que cela ne devait pas m’affecter, mais comment en serait-il autrement ?

Ces événements se sont produits en même temps que la publication d’un article sur le site « Une page dédiée à Marie »… une page créée par des évangéliques bien connus. Bien entendu, ce n’est pas un mal en soi, mais c’est l’alliance faite pour la création de cette page qui est clairement inquiétante. S’unir avec une communauté catholique pour créer une page sur Marie alors que seule une étude biblique suffirait, pose question. Et ici encore, j’ai vu des commentaires de chrétiens devenus humanistes… de pasteurs même…. Mais ce que j’ai surtout vu, c’est que la séduction est beaucoup plus subtile que l’on pourrait penser… C’est d’ailleurs à cause de cette subtilité et d’un manque de connaissance et d’avertissement qu’un très grand nombre de chrétiens (engagés parfois depuis des années) se font littéralement prendre dans le filet. Pourquoi ? Comment ?

Pour commencer, il faut comprendre la différence entre l’Unité biblique et l’unité humaine, voire diabolique.

Il existe 4 grands principes de l’unité biblique : famille, esprit, corps et foi.

Unité de famille

Si nous sommes « vraiment » disciples (chrétiens), nous formons une famille. Nous sommes tous frères et sœurs car nous avons le même Père. Ce principe d’unité existait déjà avant l’arrivée de Jésus. Dans Malachie 2 :10, nous lisons ceci : « N’avons-nous pas tous un seul Père ? N’est-ce pas un seul Dieu qui nous a créés ? Pourquoi donc sommes-nous infidèles l’un envers l’autre, En profanant l’alliance de nos pères ? ». Si Dieu est notre Père, nous sommes Ses enfants et c’est l’Esprit-Saint qui en rend témoignage, comme le déclare Romains 8 :16 : « L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. ». Et pour vulgariser la chose : Jésus est comme notre Grand-Frère qui nous a réconciliés avec le Père.

Cette unité de famille, se démontre par la communion avec le Père mais aussi avec nos frères et nos sœurs en Christ. Cette unité, nous la voyons très clairement dans la relation qu’avec Jésus et le Père.

Comment se démontre l’unité de famille dans le Corps de Christ ? Par l’amour et uniquement par l’amour. Je ne parle pas ici de l’amour humain mais bien de l’amour divin. Jésus nous dit dans Jean 13 :34 : « Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. ». Pierre nous dit dans sa première épitre au verset 22 du premier chapitre : « Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre cœur. », et dans le second chapitre il ajoute : « Honorez tout le monde ; aimez les frères ; craignez Dieu ; honorez le roi. »

Le verset le plus connu concernant l’amour fraternel dans l’église est celui de l’évangile de Jean au chapitre 13 et verset 35, où Jésus nous dit clairement ceci : « A ceci tous  connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »

L’unité de l’Esprit

Si nous sommes « vraiment » disciples (chrétiens), nous avons en nous le même Esprit. Le Saint-Esprit est en nous, car nous sommes devenus le temple du Saint-Esprit. Comme le déclare 1 Corinthiens 6 :19 : « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? ». Si donc nous avons reçus ce même Esprit, nous avons ici une unité d’Esprit.

Ephésiens 4 :3 nous exhorte à « conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix. ».

L’unité de l’Esprit se démontre par une même vision, une même pensée : celle de notre Père.

L’unité du Corps

Un corps est constitué d’une tête et de membres. Dieu compare Sa famille à un Corps. Jésus est la Tête et les disciples forment le corps c’est-à-dire les membres. Celui qui a reçu la révélation de l’unité du Corps est Paul en personne sur le chemin de Damas lorsque Jésus lui dira dans une vision : « Je suis Jésus que tu persécutes. » (Actes 9 :5). Paul était un religieux juif qui persécutait les chrétiens. Il comprit ainsi que Jésus et ses disciples ne forment qu’un seul Corps. Ephésiens 5 :30 déclare que
« nous sommes membres de son corps. ».  Cette notion d’unité du Corps est un mystère, car elle concerne Jésus et son Eglise (verset 32).

Pour conclure, rajoutons que Paul dans la première épitre aux Corinthiens nous enseigne que « le corps est UN et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il de Christ. Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit. » (versets 12 et 13).

L’unité de la Foi

Comme dit plus haut, l’unité de la foi (qui veut dire la confiance en ce que Dieu dit), rejoint les principes précédant. En ayant une pleine unité de Famille, de Corps et d’Esprit, nous avons une même vision, une même pensée : celle de Dieu. Et c’est par la foi que cela est manifesté.

Cette unité est-elle encore visible de nos jours ?

C’est une question que l’on pourrait se poser tant de nouvelles doctrines sont mises en place parmi les multiples dénominations au sein du Peuple de Dieu. Nous voyons surtout une pleine division plutôt qu’une pleine unité. Mais ne sous-estimons pas les plans de Dieu. Cette unité est toujours présente et elle le sera éternellement. Si nous sommes vraiment disciples de Christ, nous sommes destinés à nous marier (les noces de l’Agneau) et à régner avec Lui. Nous sommes destinés à vivre éternellement avec Lui. Donc oui, cette unité est toujours présente même aujourd’hui mais elle n’est pas charnelle, elle est spirituelle. Cependant il se produit quelque chose de très grave parmi les chrétiens actuellement : une véritable division, une cassure.

Pour comprendre pourquoi cela se produit, il faut déjà remettre les pendules à l’heure. L’unité au sein du Corps n’est pas quelque chose qui se fait humainement. C’est l’Esprit-Saint qui crée l’unité. Si donc Dieu est à l’origine de cette unité parfaite, comment peut-elle être détruite ? Comment l’homme peut-il prétendre unir ? Mais plus encore, il faut bien comprendre que l’unité n’est pas à faire, elle est déjà présente et manifestée. Si donc vous entendez que telle ou telle personne s’engage pour faire l’unité, rétablir l’unité : c’est anti-biblique. Si division il y a dans le peuple, il n’y a que le Saint-Esprit qui puisse rétablir toute chose.

Plus encore, vous savez sans doute qu’une religion mondiale se met en place, en unissant toutes les religions. Mais là aussi, cela n’est pas biblique. Pourquoi ?

Comme nous l’avons vu, il existe 4 grands principes d’unité biblique et l’une d’elle est anti-religion mondiale : l’unité de l’esprit. En effet, Garder l’unité de l’Esprit ne peut pas provenir d’un accord entre les chrétiens mais de la réalisation d’une même pensée selon la Parole. A ce sujet, nous trouvons dans l’Ancien Testament plusieurs fois cette mention : « comme un seul homme », qui exprime la même disposition, « une même pensée » (Phil. 2 : 2). La séduction présente actuellement partout consiste à s’unir, de manière extrêmement subtile, sous une autre pensée, celle du diable. Voilà pourquoi je titre ce message ainsi, en posant une question simple : s’unir mais à quel prix ?

C’est un avertissement que je nous donne : attention à l’unité prônée dans le monde. Ne nous unissons pas sous une autre bannière, mais surtout, demandons le discernement au Seigneur, pour ne pas tomber dans cette séduction.

Je le répète souvent ici : l’esprit et l’Epouse disent viens ! Si un chrétien ne s’attend pas à Jésus, il n’est plus sous l’unité de l’esprit.

SENTINELLE SAPS