Le pape Francois change le nom des archives secrètes du Vatican pour blanchir son passé sinistre et ses liens avec l’Inquisition espagnole et l’Allemagne nazie

Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes. Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution. Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre. Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d’un grand étonnement.

Apocalypse 17:3-6

Désormais, la vaste collection de documents, manuscrits et papyrus du passé des papes sera officiellement connue sous le nom d' »Archives apostoliques du Vatican ».

Dans une nouvelle loi, François note que les archives sont depuis longtemps ouvertes aux chercheurs et qu’il a lui-même décrété que les archives du pape Pie XII, accusé par certains de ne pas parler suffisamment de l’Holocauste, seraient ouvertes aux chercheurs avant le 2 mars 2020.

Le Pape François a officiellement changé lundi le nom des Archives secrètes du Saint-Siège pour supprimer ce qu’il a dit être les connotations « négatives » d’avoir « secret » dans son nom.

Le Pape François continue son travail de fin des temps en tant qu' »agent de changement » du Vatican en s’engageant dans une petite histoire révisionniste aujourd’hui à Rome. Il ordonna qu’à partir de maintenant, les Archives Secrètes du Vatican seraient appelées par un nouveau nom, parce que l’ancien nom avait une ‘connotation négative’ qui y était attachée. Dire que les Archives secrètes du Vatican avaient une  » connotation négative  » revient à dire que les chutes du Niagara sont un peu humides ou que McDonald’s a vendu quelques hamburgers.

En remontant au Ier siècle après J.-C., lorsque l’Église catholique romaine n’était pas une église mais existait en tant qu’Empire romain, les Romains, pendant près de 300 ans, ont nourri juifs et chrétiens aux lions, les ont piégés dans des catacombes, les ont crucifiés et les ont brûlés sur le bûcher. Tels sont les faits de l’histoire. Puis, vers 325 après J.-C., le gouvernement romain en a eu assez de lutter contre les chrétiens et a exécuté une prise de contrôle hostile du christianisme biblique et l’a déclaré la nouvelle  » religion d’État « . C’est le début d’une période connue sous le nom de l’âge des ténèbres, et le frère a fait que les choses ne s’obscurcissent jamais.

Au cours de ces âges sombres de l’Église catholique romaine, de nombreux actes maléfiques et sinistres ont été commis par l’Église romaine. L’un des faits saillants de cette période est l’Inquisition espagnole, où l’Église catholique romaine a condamné des chrétiens au viol, à la torture et à l’exécution sur le bûcher pendant l’incendie. Quels sont certains des crimes qui vous ont qualifié pour être tué de cette manière ? Eh bien, si vous possédiez une Bible, si vous lisiez la Bible, si vous rejetiez l’hérésie de la messe romaine, ou si vous faisiez confiance à Jésus-Christ pour pardonner vos péchés, vous étiez qualifié.

Les Archives Secrètes du Vatican sont l’endroit où tous les corps sont enterrés, comme le dit le vieil adage, et elles révèlent la vérité sur les mauvaises actions de l’église contrefaite. C’est ici que se trouvaient tous les documents et documents montrant leur collaboration avec Hitler et l’Allemagne nazie. Mais maintenant que le pape François est en train d’assainir le nom des Archives secrètes du Vatican, il y a fort à parier qu’il a aussi ordonné un  » nettoyage  » de tous les documents incriminants.

Les Archives secrètes du Vatican changent de nom alors que le pape François les renomme pour perdre leur connotation  » négative « .

Du Daily Mail: Désormais, la vaste collection de documents, manuscrits et papyrus du passé des papes sera officiellement connue sous le nom d' »Archives apostoliques du Vatican ». Dans une nouvelle loi, Francis note que les archives sont depuis longtemps ouvertes aux chercheurs et qu’il a lui-même décrété que les archives du pape Pie XII, accusé par certains de ne pas parler suffisamment de l’Holocauste, seraient ouvertes aux chercheurs avant le 2 mars 2020, date prévue pour la Seconde Guerre mondiale.

IL A DIT QUE LE CHANGEMENT DE NOM REFLÈTE MIEUX LA RÉALITÉ DES ARCHIVES ET  » LEUR SERVICE À L’EGLISE ET AU MONDE DE LA CULTURE « .

Les archives contiennent la documentation sur la vie de l’Église catholique universelle datant du VIIIe siècle à nos jours. Il contient 600 collections différentes qui sont organisées sur 85 kilomètres de rayonnages.

Situées à l’intérieur du Palais Apostolique, les archives secrètes du Vatican contiennent une série de salles de lecture et un  » bunker  » de deux étages en ciment armé.
Les documents les plus précieux, y compris les manuscrits anciens plaqués or et les actes du procès de l’Inquisition contre Galileo Galilei, sont conservés dans des pièces climatisées et sécurisées où l’humidité est contrôlée. C’est le pape Léon VIII qui, en 1881, ouvrit les portes des archives aux chercheurs, et l’on estime actuellement à 1 500 le nombre de personnes autorisées à y entrer chaque année.

Actuellement, la papauté la plus récente à la disposition des savants est celle du pape Pie XI, décédé en 1939. La pratique habituelle du Saint-Siège a été d’attendre 70 ans après la conclusion d’une papauté pour ouvrir les archives de ce pontificat.

Mais cela aurait signifié que les archives de Pie XII, qui a régné de 1939 à 1958, n’auraient pas été accessibles aux savants avant 2028 au plus tôt. Le Saint-Siège a subi des pressions pour organiser et cataloguer plus rapidement la collection Pie XII afin de la mettre à la disposition des chercheurs alors que les survivants de l’Holocauste sont encore vivants.

Le pape François a cité l’ouverture de Pie XIII pour expliquer sa raison d’être, tout en déplorant que le nom latin original  » Archivium Secretum  » – qui signifiait uniquement que les archives étaient privées et séparées – ait pris des implications presque sinistres que le Saint-Siège avait des secrets à cacher.

Grâce à une certaine emphase culturelle dans certains endroits, le mot  » secretum  » ayant perdu son sens véritable et étant instinctivement associé au concept moderne du mot  » secretum « , il a assumé l’acceptation préjudiciable d’être caché, non révélé et réservé pour quelques-uns, écrit-il. C’est tout à fait contraire à ce que les Archives Secrètes du Vatican ont toujours été et ont toujours été », a-t-il dit. LIRE PLUS

Les Archives Secrètes du Vatican

Quatre-vingt-cinq kilomètres de rayonnages. Trente-cinq mille volumes du catalogue. Douze siècles de documents. Hébergées dans l’un des bastions les plus emblématiques de la religion et de la culture, les Archives Secrètes du Vatican sont l’objet d’une légende historique – mais leur existence est absolument réelle.

Source: NTEB

Traduit par: SENTINELLE SAPS