La Chine commence déjà à se pencher sur la 6G

Le pays doit conserver l’avance sur les États-Unis qu’il a réussi à prendre avec la 5G.

Alors que l’on ne sait pas encore exactement à quoi va ressembler la vie avec la 5G, un réseau internet sans fil annoncé comme jusqu’à dix fois plus rapide que celui d’aujourd’hui, la Chine pense déjà à la prochaine étape.

Le pays est en avance sur le déploiement de la 5G, la nouvelle génération de réseau internet mobile. Alors que son lancement était attendu pour 2020, le service a été rendu disponible dans tout le pays dès la fin octobre, damant par la même occasion le pion aux États-Unis, qui ne proposent le service que dans des zones très localisées.

Pékin compte bien profiter de cette longueur d’avance pour continuer à distancer la concurrence. Le ministre des Sciences et de la Technologie a ainsi annoncé que le gouvernement allait dès cette année mettre en place des équipes chargées de développer la 6G.

Début d’un long processus

Une première équipe sera constituée de représentant·es des départements gouvernementaux, dont la mission sera de déterminer comment promouvoir et organiser le déploiement du réseau. Une seconde équipe rassemblera quant à elle des spécialistes issu·es de trente-sept universités, afin d’apporter un savoir technique et de conseiller le gouvernement.

C’est bien sûr la première étape d’un long processus, qui n’annonce rien de concret pour le moment. Le ministère affirme à ce titre que «la 6G en est à son stade initial, les moyens techniques ne sont pas encore clairs et les scénarios d’application ne sont ni standardisés, ni définis».

La Chine a réussi un coup de force avec la 5G, mais les États-Unis ne sont pas loin derrière et ne devraient pas tarder à mettre en place leur propre réseau.

Se pencher dès maintenant sur la 6G est donc une manière pour la Chine de rester sur sa lancée et de consolider la transition du pays d’«atelier du monde» à «département de recherche et développement du monde» –et, peut-être, d’imposer seule un standard au reste de la planète.

Source: Korii