Les brebis doivent se soumettre aux loups

Des mercenaires dans les chaires des églises américaines enseignent aux brebis à se soumettre aux loups.

Ils ouvrent les portes aux loups (Jean 10:12) pour que les brebis soient dévorées. (Matthieu 26:15)

« J’ai prié pendant vingt ans, mais je n’ai reçu aucune réponse tant que je n’ai pas prié avec mes jambes. »  (Fredrick Douglass, ancien esclave, abolitionniste)

Récemment, lors d’un discours, j’ai entendu un prédicateur poser la question aux fidèles, pourquoi, dans l’état dans lequel se trouve l’Amérique, des ministères tels que Franklin Graham, James Dobson, Pat Robertson, etc. … ne descendent pas dans les rues pour protester contre la corruption au sein du gouvernement (Matthieu 16:17-19).  Beaucoup de ces ministères nationaux sont mis en place pour garder le peuple en bas (1 Rois 13:33).  Le fruit prouve la semence (Matthieu 7:16).

En fait, ils soutiennent les oppositions créées, apprenant aux hommes à se soumettre à un gouvernement corrompu plutôt qu’à la loi morale de Dieu (Deutéronome 4:6).  D’après les Écritures, ils l’ont en arrière (Ésaïe 59)  et à l’envers (Deutéronome 17:9).

Maintenant que j’ai entendu le prédicateur poser sa question, j’ai pensé que c’était une bonne question pour ceux qui ne font pas attention.  Pourtant, il existe une réponse évidente à ceux qui prêtent attention.

« Malheur, dit l’Éternel, aux enfants rebelles, qui prennent des résolutions sans moi, et qui font des alliances sans ma volonté, pour accumuler péché sur péché !  Qui descendent en Égypte sans me consulter, pour se réfugier sous la protection de Pharaon, et chercher un abri sous l’ombre de l’Égypte !  La protection  de Pharaon sera pour vous une honte, et l’abri sous l’ombre de l’Égypte une ignominie.  Déjà ses princes sont à Tsoan, et ses envoyés ont atteint Hanès.  Tous seront confus au sujet d’un peuple qui ne leur sera point utile, ni pour les secourir, ni pour les aider, mais qui fera leur honte et leur opprobre. » (Ésaïe 30:1-5)

La première chose que je voudrais que vous remarquiez, c’est que les prédicateurs préférés des États-Unis ne sont pas la norme du Christianisme.  Le Christ Jésus est la norme.

« Il n’y a de salut en aucun autre ;  Car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. »  (Actes 4:12)

Si les entraîneurs de la NFL avaient perdu autant de match que les prédicateurs américains ont perdu métaphoriquement (prière, avortement, mariage, etc.), ils auraient été écartés de leurs équipes depuis longtemps.

Les hiérarchies dans l’église américaine sont le problème.  Ils ont confisqué notre possession (à l’autre équipe perverse) par de fausses doctrines et par leurs inactions encore et encore.  C’est la raison pour laquelle la corruption règne au sein du gouvernement et parce qu’ils ne prêchent pas contre les péchés dont ils sont eux-mêmes coupables (Luc 6:41)Comment pourrait-il en être autrement lorsque la corruption règne dans les murs de l’Église ?

« Ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption, car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui. » (2 Pierre 2:19)

Ce sont également ceux qui ont, d’une manière ou d’une autre, convaincu le reste de la Chrétienté que la tiédeur est la température que le Seigneur a fixée lorsqu’il s’agit de ses enfants et comment ils doivent vivre leur démarche. Pourtant, Jésus a déclaré le contraire dans Apocalypse 3:16« Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. »

« Au moment où le chrétien moyen retrouve sa température normale, tout le monde pense qu’il a de la fièvre. » (Watchman Nee)

À quel point les Américains peuvent-ils être diamétralement opposés aux Écritures ?

Hébreux 1:7 nous dit : « De plus, il dit des anges : Celui qui fait de ses anges des vents, et de ses serviteurs une flamme de feu. »

Benjamin Franklin a déclaré que : « Quiconque introduira dans les affaires publiques les principes du christianisme primitif changera la face du monde ».

Ce que l’Église en Amérique est devenue est un groupe d’hommes sans sel, efféminés et sans épines qui ne se jugent pas eux-mêmes (Psaume 119:30) et n’ont donc aucun pouvoir pour affronter le monde (Matthieu 7:3) avec le message du repentir, car le royaume des cieux est proche (Matthieu 3:2).  L’église est appelée à témoigner contre la corruption (Matthieu 10:18).  Et, parce qu’ils ne sont pas le sel, ils sont simplement piétinés sous les pieds des hommes. Et, c’est comme ça.  L’Esprit du Seigneur ne témoignera pas de leurs compromis et de leurs mensonges (1 Jean 5:9-12).

« Vous êtes le sel de la terre.  Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on ?  Il ne sert plus qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. » (Matthieu 5:13)

Que nous dit la hiérarchie de l’Église aujourd’hui : « Prions.  Dieu est sur son trône.  Jésus revient.  Fais simplement confiance à Jésus. »   Encore une fois, l’Écriture commande aux chrétiens de s’en occuper jusqu’à ce qu’Il vienne (Luc 19:13).

Ces mercenaires enseignent aux fidèles de se retirer plutôt que de protester, le cas échéant, avec leurs vies (Luc 12:4).  L’église doit être la caserne où les soldats de la croix doivent être équipés spirituellement (Éphésiens 6:12-18).

Ils ouvrent les portes aux loups (Jean 10:12) pour que les brebis soient dévorées. (Matthieu 26:15)

Ces ministères ont appris à leurs fidèles à se soumettre à ce que Dieu leur a ordonné de rejeter (Daniel 3).

« Pour l’instant, le chant commun de tous les hommes est le suivant :  « Nous devons obéir à nos rois, qu’ils soient bons ou mauvais, car c’est ce que Dieu a ordonné. »  C’est vrai, c’est Dieu qui a obéi aux rois ; Ce qu’ils ont commis contre sa gloire, il n’a jamais obéi. » (John Knox)

L’Église américaine appellera à la prière et n’agira pas encore.  Les mercenaires du jour ont apparemment oublié de lire le livre des Actes.  L’écriture est claire à ce sujet : « Le corps sans esprit est mort, ainsi la foi sans les œuvres est morte. » (Jacques 2:26).

« Ceux qui professent être en faveur de la liberté tout en dépréciant l’agitation sont ceux qui veulent des cultures sans labourer ;  Ils veulent de la pluie sans tonnerre et sans éclairs ;  Ils veulent l’océan sans le rugissement de ses nombreuses eaux.  La lutte peut être morale ou physique ou les deux.  Mais, ce doit être une lutte.  Le pouvoir ne concède rien sans une demande.  Cela n’a jamais été fait et ne le sera jamais. »  (Frederick Douglass)

« Le commandement que je t’adresse, Timothée, mon enfant, selon les prophéties faites précédemment à ton sujet, c’est que, d’après elles, tu combattes le bon combat. » (1 Timothée 1:18)

Le Christianisme est une bataille menée contre des ennemis invisibles qui sont toujours alertes et qui cherchent toujours à piéger, tromper et ruiner l’âme des hommes.

Je termine avec E. M. Bounds qui a déclaré : « La vie chrétienne n’est ni un pique-nique ni une excursion.  Ce n’est pas un divertissement ou un voyage d’agrément.  Cela implique des efforts, de la lutte et des difficultés (Actes 14:22). Cela demande de déployer toute l’énergie de votre esprit afin de contrecarrer l’ennemi et d’être, à la fin, plus qu’un vainqueur (Romains 8:37).  Ce n’est pas un chemin semé de fleurs, pas d’affaire parfumée à la rose.  Du début à la fin, c’est un combat spirituel.  C’est une bataille, pas un jeu.  Dès le moment où ils tirent pour la première fois leurs épées spirituelles, les guerriers chrétiens sont obligés de supporter la dureté, en tant que bon soldat de Jésus-Christ»(2 Timothée 2:3).

Quelle idée fausse beaucoup de gens ont de la vie chrétienne !  Combien peu de membres de l’Église en moyenne semblent connaître le caractère du conflit et ses exigences !  Comme ils semblent ignorer les ennemis qu’ils doivent affronter pour servir Dieu fidèlement, réussir à aller au Ciel et recevoir la couronne de la vie ! (Matthieu 7:13).  Ils semblent à peine se rendre compte que le monde, la chair et le diable s’opposeront à leur marche en avant et les vaincront totalement s’ils ne se livrent pas à une vigilance constante et à une prière incessante. (Apocalypse 12:17).

C’est juste à ce stade que je veux souligner les plus grands défauts de l’Église professée.  Il y a peu à rien de l’élément soldat en son sein (2 Timothée 2:3).  La discipline, le renoncement à soi-même, l’esprit de dureté et de détermination qui appartiennent à la vie militaire et qui y occupent une place prépondérante font défaut dans le Christianisme.  Pourtant, mes amis, la vie chrétienne est une guerre du début à la fin.

Rappelez-vous que Dieu est prêt à donner à l’Église ce pour quoi elle est disposée à se battre, mais vous ne remportez pas la victoire sans le combat.

Comment l’Église en Amérique est-elle en paix avec la corruption en guerre avec Dieu ?

Il est temps de commencer à lire et à agir pour nous-mêmes, car nous indiquerons ce que nous faisons et ce que nous ne faisons pas (2 Corinthiens 5:10), car, nous voyons que les professeurs de l’église américaine ne le feront pas.

« Dieu des vengeances, Éternel, Dieu des vengeances, parais !  Lève-toi, juge de la terre !  Rends aux superbes selon leurs œuvres. »  (Psaumes 94:1-2)

Source: News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG