Ces vidéos de protestation iraniennes que l’Iran ne voudrait pas que le monde voit !

En Iran, pour le quatrième jour, le peuple continue de manifester contre la hausse des prix et contre la situation économique difficile dans le pays.

Hier, les discours provoqués par la hausse des prix du carburant ont transformé les mouvements sporadiques de plusieurs villes en un mouvement presque omniprésent. La liste contient une centaine de villes où des manifestations ont eu lieu – Téhéran et sa banlieue, Tabriz, Mashhad, Ahvaz, Chiraz, Kermanshah, Bushehr et autres.

Les automobilistes manifestent sur les routes et des milliers de voitures se rendent sur les autoroutes.

Une carte publiée hier sur les routes montre que Téhéran est entièrement bloqué.

Les autorités iraniennes ont bloqué Internet dans les grandes villes afin d’interférer dans la coordination entre les manifestants, même si cela coûte plusieurs centaines de millions de dollars par jour au régime et les entreprises perdent des revenus et les impôts de l’Etat en conséquence.

Malgré cela, de plus en plus de nouvelles vidéos apparaissent constamment sur le réseau.

Les résidents d’Ispahan ont montré comment les bâtiments de trois banques brûlent dans la ville:

Une vidéo incroyable a été publiée sur YouTube. Une femme d’âge moyen se tient sur un pont à Téhéran et crie aux conducteurs d’un long convoi de voitures :

«Écoutez tous ! Laissez le monde entier entendre ! À cause du malhonnête Khameni, nous avons tout perdu. Donc, ce régime nous paie pour notre sacrifice. Vous soutenez le régime syrien à la place de notre patrie ! Aujourd’hui, même les Irakiens protestent contre la République islamique. «

Les gens saluent ses mots avec des cris d’approbation.

«Nous avons souffert pendant 40 ans. La mort de Khameni ! Poursuivit-elle. Une femme courageuse retire une écharpe de sa tête et la fait passer aux autres, geste qui demande un grand courage.

Selon diverses informations, les autorités auraient envoyé les forces de sécurité pour réprimer les manifestations et environ 40 personnes auraient été tuées depuis le début des émeutes. Mais peut-être y a-t-il beaucoup plus de victimes.

Une autre vidéo montre comment les Iraniens à Shiraz tentent d’utiliser la tactique libanaise pour influencer les forces de sécurité. Les gens viennent avec des casques et leur donnent des fleurs. Cela a fonctionné : la police ne ramasse pas de fleurs, mais se retourne et s’en va.

C’est la procession des citoyens indignés d’hier à Chiraz :

Dans le même temps, vers midi lundi, le Corps des gardiens de la révolution islamique – la force la plus influente en Iran, directement subordonnée à l’ayatollah Khamenai – a déclaré qu’il réprimerait de manière décisive les manifestations et « toutes les actions violant l’ordre public ».

Source: Info Israël News