Liberman ne soutient ni Gantz ni Netanyahu, signalant un 3è scrutin

« La seule chose qui nous a empêchés de mettre en place un gouvernement d’unité a été une question d’agendas personnels », a-t-il dit.

Le leader du parti Yisrael Beytenu Avigdor Liberman a déclaré mercredi qu’il ne s’allierait ni au Likud, ni à Kakhol lavan, donnant ainsi le signal qu’Israël devrait connaître un troisième scrutin – un fait sans précédent – en une seule année.

Lors d’une réunion de faction, Liberman a fait savoir que les partis de Benny Gantz et de Netanyahu avaient refusé de faire des compromis au cours des négociations de coalition.

« Et en ce qui me concerne, je les considère tous les deux comme coupables », a-t-il clamé devant les journalistes.

« La seule chose qui nous a empêchés de mettre en place un gouvernement d’unité a été une question d’agendas personnels », a-t-il ajouté.

Source: Times of Israël