Impasse politique: Bleu Blanc appelle Netanyahou à "libérer Israël"

La proposition de Netanyahou d’occuper le poste de Premier ministre pendant cinq mois n’est qu' »un piège »

Les élus israéliens n’ont plus que dix jours pour tenter de réunir au moins 61 signatures au sein du Parlement en vue de la formation d’un gouvernement, et les pourparlers sont toujours dans l’impasse.

Les entretiens des équipes de négociateurs du Likoud (parti de Netanyahou) et de la liste centriste Bleu Blanc dimanche n’ont pas abouti et les divergences persistent. 

« La réunion s’est bien passée, l’atmosphère était détendu mais les écarts entre les deux parties restent importants », a déclaré Bleu Blanc dans un communiqué, ajoutant toutefois qu' »une prochaine rencontre aura lieu lundi ».

Le Likoud a affirmé de son côté avoir accepté plusieurs concessions, mais « Yaïr Lapid (numéro 2 de Bleu Blanc) s’efforce de contrecarrer la formation d’un gouvernement d’union », ont-ils accusé. 

Le Premier ministre sortant Benyamin Netanyahou, inculpé pour corruption, tient à préserver son poste durant les cinq premiers mois dans le cadre d’un gouvernement d’union, or « si nous acceptons de siéger un seul jour sous sa direction, nous ne réussirons pas à nous en défaire », a mis en garde M. Lapid, ancien ministre des Finances du gouvernement Netanyahou.

« Vous avez connu Netanyahou quand vous étiez chefs d’Etat-major », a expliqué Yaïr Lapid aux dirigeants de la liste centriste, anciens chefs des armées.

« Il respecte les chefs d’Etat-major, moi je le connais en tant que politicien », a-t-il dit, avertissant que « sa proposition d’occuper le poste de Premier ministre pendant les cinq premiers mois d’un gouvernement d’union n’est qu’un piège ».

« Netanyahou n’a pas encore admis sa défaite aux élections, et il est le seul à empêcher la formation d’un gouvernement d’union nationale », a répété Bleu Blanc dans un communiqué.

« Le Likoud n’est plus le plus grand parti, et Bleu Blanc ne permettra pas à un homme mis en examen dans trois affaires, de gouverner », a martelé le groupe, appelant Netanyahou à « libérer Israël ».

Source: i24 News