Nucléaire: Téhéran menace de "reconsidérer" ses engagements envers l'AIEA

La France et l’Allemagne ont averti qu’un mécanisme prévu par l’accord pouvait être activé en cas de différend

Téhéran s’est dit prêt dimanche à « sérieusement reconsidérer » ses engagements envers l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), en réaction à la menace des Européens d’activer un mécanisme prévu par l’accord de Vienne pouvant mener au rétablissement de sanctions onusiennes. 

Depuis mai, Téhéran a enclenché un désengagement progressif de l’accord, en riposte au retrait des Etats-Unis et au rétablissement de lourdes sanctions américaines asphyxiant son économie. 

Par ces mesures, l’Iran veut faire pression sur les autres Etat parties de l’accord pour qu’ils l’aident à contourner les sanctions américaines qui ont plongé son économie dans la récession.

Mais face à la dernière mesure prise par la République islamique début novembre en contravention avec l’accord sur le nucléaire iranien, la France et l’Allemagne ont averti que le mécanisme prévu par le texte en cas de différend pourrait être activé.

« S’ils ont recours au mécanisme, l’Iran serait forcé de sérieusement reconsidérer certains de ses engagements » envers l’AIEA, a déclaré dimanche le président du Parlement, Ali Larijani.

« S’ils pensent que c’est plus avantageux pour eux, ils peuvent le faire », a ajouté M. Larijani, lors d’une conférence de presse.

Ce dispositif compte toutefois de nombreuses étapes et sa mise en place durerait probablement plusieurs mois.

A terme, il peut mener jusqu’à un vote au Conseil de sécurité de l’ONU pour décider si l’Iran peut toujours bénéficier de l’allègement de sanctions décidé lors de l’accord.

Source: i24 News