Les prix des produits alimentaires montent en flèche partout dans le monde et les économistes deviennent nerveux

Les chocs climatiques, la hausse des prix du pétrole et une forte dépréciation du dollar américain vont définitivement rendre la nourriture chère. Et les économistes sont inquiets.

Les prix des denrées alimentaires grimpent rapidement dans les plus grands marchés émergents du monde, ce qui constitue une menace possible pour l’inflation après des mois de pressions stagnantes.

Les deux plus grandes économies en développement d’Asie sont confrontées à une flambée des prix des produits de base – le porc en Chine et les oignons en Inde – qui sont au cœur de l’alimentation des consommateurs.

En Turquie et au Nigeria, les problèmes d’approvisionnement font grimper les coûts.

Les données des Nations Unies montrent que les prix mondiaux des denrées alimentaires ont augmenté au rythme le plus rapide en octobre depuis plus de deux ans.

Bien que le pic soit ressenti par les consommateurs les plus pauvres, il n’a pas encore atteint un niveau suffisant pour convaincre les banques centrales de freiner l’assouplissement de la politique monétaire, car elles restent concentrées sur la relance de la croissance économique dans un ralentissement mondial.

L’inflation moyenne sur les marchés émergents reste à un niveau historiquement bas, selon un indice Bloomberg des indices des prix à la consommation.

Selon une jauge Bloomberg des indices de prix à la consommation, l’inflation moyenne sur les marchés émergents reste au plus bas.

 » Nous pensons qu’il est probable qu’ils analysent l’inflation alimentaire concentrée sur une poignée de produits et motivée par des facteurs particuliers « , a déclaré Taimur Baig, directeur général et économiste en chef chez DBS Bank Ltd. à Singapour. «À notre avis, le parti pris pour un nouvel assouplissement monétaire et fiscal sera maintenu en 2020. 

Le choc des prix est réel

Néanmoins, la menace d’un choc sur les prix est réelle. Les économistes de Nomura Holdings Inc. ont récemment mis en garde contre trois facteurs potentiels d’augmentation du coût des aliments : les chocs liés aux conditions météorologiques, la hausse des prix du pétrole et une forte dépréciation du dollar, affirmant que les marchés émergents et frontaliers sont les plus menacés, le coût des aliments constituant une part plus importante des coûts. le revenu de leurs consommateurs.

La clé sera de savoir si les augmentations commenceront à alimenter les anticipations d’inflation à long terme des consommateurs, ce qui pourrait entraîner une hausse des salaires et de l’inflation fondamentale , a déclaré Sonal Varma, économiste en chef de Nomura pour l’Inde et l’Asie hors Japon.

« C’est un dilemme politique majeur pour les banques centrales, à savoir une inflation plus élevée des produits alimentaires due à l’offre, alors que la croissance faiblit » , a déclaré Varma. « La question qui se pose est la suivante: les banques centrales croient-elles que cela est durable ou transitoire? 

Voici comment le phénomène se joue sur les principaux marchés émergents:

Les prix des denrées alimentaires montent en flèche en Chine

Les prix du porc ont doublé en octobre à la suite d’abattages massifs de bétail pour se protéger contre la peste porcine, poussant l’inflation à la consommation à 3,8%, le plus haut niveau depuis janvier 2012.

Bien que les prix du porc aient depuis atteint leurs plus hauts sommets, les économistes s’attendent à ce que l’inflation atteigne un sommet de 5 ou 6% en janvier. L’inflation à ce niveau pourrait entraver les efforts de la banque centrale pour assouplir sa politique monétaire et stimuler son économie dans un contexte de guerre commerciale et de faiblesse de la demande intérieure.

Entre-temps, la peste porcine franchit les frontières et le Vietnam voisin élimine près de 6 millions de porcs afin de prévenir la propagation de la maladie.

L’IPC vietnamien ne l’a pas encore fait apparaître – en partie parce que les prix élevés des denrées alimentaires ont faussé la base statistique – mais l’impact se reflétera probablement dans les mois à venir , a déclaré Alex Holmes, économiste spécialiste de l’ Asie chez Capital Economics Ltd. à Singapour. . Les prix du porc vivant en novembre ont augmenté de près de 30% par rapport à l’année précédente, selon un groupe industriel.

Hausse des prix des produits alimentaires en Inde

En Inde, où la flambée des prix des oignons a provoqué des troubles sociaux ces dernières années, une hausse de 26% des prix des légumes en glissement annuel a propulsé l’inflation globale au-dessus du seuil de 4% fixé par la Reserve Bank pour la première fois en 15 mois.

Cela se heurte à la volonté de la banque centrale d’assouplir sa politique pour stimuler la croissance. Le produit intérieur brut de l’Inde a augmenté de 4,5% entre juillet et septembre, son rythme le plus lent depuis le début de 2013 , selon un sondage réalisé par Bloomberg auprès d’économistes.

La dernière enquête de Bloomberg indique que l’inflation des prix à la consommation devrait culminer à 4,8% d’octobre à décembre, avant de s’atténuer.

Inflation alimentaire en Turquie

L’inflation alimentaire a oscillé autour de 30% au premier trimestre et est restée supérieure à 15% pendant la majeure partie de l’année en raison de la crise monétaire d’août 2018, conjuguée à des problèmes de chaîne d’approvisionnement et à une forte dépendance à l’irrigation naturelle.

Le gouvernement a commencé à acheter des produits directement aux agriculteurs et à les vendre dans les villes, le président Recep Tayyip Erdogan dénonçant les accusations de trafic de prix comme des traîtres et des terroristes.

Les récentes sécheresses dans les provinces productrices de céréales soulèvent des inquiétudes quant à d’éventuelles contraintes d’approvisionnement au cours de l’année prochaine, la banque centrale prévoyant une inflation des produits alimentaires de 11% d’ici la fin de 2020.

Les prix des denrées alimentaires montent en flèche en Afrique

Une sécheresse régionale a limité la production alimentaire dans certains pays d’Afrique australe.

Sous l’impulsion de la hausse des prix des produits à base de maïs, la croissance des prix des produits alimentaires a propulsé l’inflation zambienne à son plus haut niveau en trois ans, et l’inflation alimentaire mensuelle au Zimbabwe a atteint près de 50% alors que les disponibilités diminuent.

Au Nigéria, le prix du riz importé a augmenté de 7,3% depuis août, après que le président Muhammadu Buhari eut ordonné la fermeture des frontières, en partie pour lutter contre la contrebande généralisée des denrées alimentaires.

Pendant ce temps, les choses ne semblent pas meilleures aux États – Unis et au Royaume – Uni

Ces pays émergents sont les pays les plus peuplés du monde. Si les prix des denrées alimentaires montent en flèche, le monde est en train de craindre un effondrement de la société et de l’économie. Préparez-vous le plus tôt possible à cette situation désastreuse. [ Bloomberg ]

Source: Strange Sounds

Traduit par: SENTINELLE SAPS