Le Pape François déclare que les fondamentalistes chrétiens sont « un fléau »

Pourquoi a-t-on l’impression que pratiquement tout le monde veut attaquer les fondamentalistes chrétiens de nos jours ? Il y a deux semaines, le pape François a fait des remarques extrêmement controversées, mais ces remarques n’ont pas vraiment attiré l’attention des grands médias. Bien sûr, si le Pape avait ciblé la communauté LGBTQ ou un autre groupe favori, il aurait immédiatement fait les grands titres partout dans le monde.

Mais il ne l’a pas fait. Au lieu de cela, le pape François a attaqué spécifiquement les fondamentalistes, et dans le monde d’aujourd’hui, cela est considéré comme parfaitement normal. Ce qui suit est tiré de la transcription officielle des remarques que le Pape a faites le 18 novembre….

Méfiez-vous des groupes fondamentalistes : chacun a le sien. En Argentine aussi, il y a un petit coin fondamentaliste. Et essayons, avec la fraternité, d’aller de l’avant. Le fondamentalisme est un fléau et toutes les religions ont une sorte de cousin germain fondamentaliste qui forme un groupe.

Apparemment, ces remarques s’appliquent aux fondamentalistes de toutes les religions. Mais en mentionnant l’Argentine, le Pape a indiqué très clairement qui était sa véritable cible.

Il n’y a pas de « fondamentalistes musulmans » ou de « fondamentalistes hindous » en Argentine. Les fondamentalistes auxquels il se référait sont les fondamentalistes chrétiens en Argentine, et dans la phrase suivante, il a dénoncé ces personnes comme « un fléau ».

Bien sûr, « un fléau » est une autre façon de dire  » une peste « , et qu’essayons-nous de faire pour  » une peste  » quand on en a une ?

C’est une chose à laquelle il faut réfléchir.

Nous avons fait état de la formidable croissance des évangéliques (alors que les catholiques ont vu de profonds déclins) en Argentine dans l’un de nos reportages de la semaine dernière (voir ici). Ces changements dramatiques ont sans doute attiré l’attention du Pape.

Et bien que le terme « fondamentaliste » soit parfois utilisé pour désigner d’autres religions, il a toujours été chrétien dès le début. Ce qui suit provient de l’Encyclopedia Britannica….

Le fondamentalisme chrétien, mouvement du protestantisme américain né à la fin du XIXe siècle en réaction au modernisme théologique, qui visait à réviser les croyances chrétiennes traditionnelles pour tenir compte des nouveaux développements dans les sciences naturelles et sociales, notamment la théorie de l’évolution biologique.

Conformément aux doctrines chrétiennes traditionnelles concernant l’interprétation biblique, la mission de Jésus-Christ et le rôle de l’Église dans la société, les fondamentalistes ont affirmé un socle de convictions chrétiennes qui comprenait l’exactitude historique de la Bible, la seconde venue imminente et physique de Jésus Christ, la naissance, la Résurrection et le pardon en la personne du Christ.

Le fondamentalisme est devenu un phénomène important au début du XXe siècle et est demeuré un mouvement influent dans la société américaine au XXIe siècle.

Qu’est-ce qu’un « fondamentaliste chrétien » ?

Eh bien, c’est fondamentalement quelqu’un qui croit que la Bible est littéralement vraie, qui croit que Jésus Christ est mort pour nos péchés et est ressuscité, et qui croit que Jésus reviendra un jour.

En d’autres termes, le Pape considère des millions et des millions de chrétiens américains comme un fléau qui infecte notre planète.

Au cours de ces mêmes remarques, le 18 novembre, le Pape a une fois de plus insisté sur son programme de « coopération interreligieuse »…..

Comme je l’ai dit lors de la Conférence mondiale de la fraternité humaine : « Il n’y a pas d’alternative : soit nous construirons l’avenir ensemble, soit il n’y aura pas d’avenir. Les religions, en particulier, ne peuvent renoncer à la tâche urgente de bâtir des ponts entre les peuples et les cultures.

Le temps est venu pour les religions de s’employer plus activement, avec courage et audace, et sans prétention, à aider la famille humaine à affermir la capacité de réconciliation, la vision d’espérance et les chemins concrets de la paix  » (4 février 2019). Nos traditions religieuses sont une source d’inspiration nécessaire pour favoriser une culture de la rencontre.

Il est fondamental qu’il y ait une coopération interreligieuse, basée sur la promotion d’un dialogue sincère et respectueux qui va vers l’unité sans confusion, en maintenant les identités. Mais une unité qui transcende le simple pacte politique. »

Ce pape est devenu de plus en plus agressif dans ses efforts pour favoriser l’unité entre les différentes grandes religions du monde.

Le mois dernier, il a tenu une réunion très médiatisée avec le patriarche bouddhiste suprême de Thaïlande, Somdej Phra Maha Muneewong. Cette rencontre historique s’est tenue au célèbre temple de Ratchabophit à Bangkok, et le Pape a rencontré le patriarche bouddhiste devant une statue en or datant de 150 ans, représentant Bouddha. Le Pape a même enlevé ses chaussures en signe de respect pour le temple bouddhiste.

Le pape François a également apporté un cadeau pour le patriarche bouddhiste. Il s’agit d’une copie d’un document intitulé « Fraternité humaine pour la paix mondiale et pour vivre ensemble » que le Pape et le Grand Imam d’Al-Azhar ont signé à Abu Dhabi en février dernier. Ce qui suit est ce que Vatican News avait à dire sur l’échange de ce don….

Le pape François a remis des cadeaux au Patriarche bouddhiste suprême, dont un exemplaire de la Déclaration d’Abu Dhabi sur la « Fraternité humaine pour la paix mondiale et le vivre ensemble ». Le Pape a signé le document avec le Grand Imam d’Al-Azhar, lors de sa visite aux Emirats Arabes Unis en février de cette année.

Selon le Cardinal Ayuso, y compris la Déclaration d’Abu Dhabi parmi les cadeaux échangés, a souligné l’importance de diffuser son message sur la fraternité humaine pour la paix et la coexistence au-delà du Moyen-Orient en Asie.

« Fraternité humaine pour la paix mondiale et vivre ensemble » semble être un titre innocent, mais il s’agit en fait d’un plan vague pour unir les différentes religions du monde.

Par exemple, à un moment donné dans le document, il est spécifiquement dit que le fait qu’il existe une telle diversité de religions dans le monde a été « voulu par Dieu dans Sa sagesse »….

« Le pluralisme et la diversité des religions, des couleurs, des sexes, des races et des langues sont voulues par Dieu dans sa sagesse, par laquelle il a créé les êtres humains. Cette sagesse divine est la source d’où découle le droit à la liberté de croyance et la liberté d’être différent. Par conséquent, le fait que les gens soient forcés d’adhérer à une certaine religion ou culture doit être rejeté, tout comme l’imposition d’un mode de vie culturel que les autres n’acceptent pas ».

En d’autres termes, ce document dit que Dieu est satisfait de toutes les religions du monde et qu’elles existent parce que c’était Sa volonté de le faire.

Et le document se termine par un appel à la « réconciliation et à la fraternité » entre les différentes religions du monde afin que la « paix universelle » puisse être réalisée….

En conclusion, notre souhait est le suivant :

Cette Déclaration peut constituer une invitation à la réconciliation et à la fraternité entre tous les croyants, entre croyants et non-croyants, et entre tous les hommes de bonne volonté ;

Cette Déclaration peut être un appel à toute conscience intègre qui rejette la violence déplorable et l’extrémisme aveugle ; un appel à ceux qui chérissent les valeurs de tolérance et de fraternité qui sont promues et encouragées par les religions ;

Cette Déclaration peut être un témoignage de la grandeur de la foi en Dieu qui unit les cœurs divisés et élève l’âme humaine ;

Cette Déclaration peut être un signe de la proximité entre l’Orient et l’Occident, entre le Nord et le Sud, et entre tous ceux qui croient que Dieu nous a créés pour nous comprendre les uns les autres, coopérer les uns avec les autres et vivre comme des frères qui s’aiment.

C’est ce que nous espérons et cherchons à réaliser dans le but de trouver une paix universelle dont tous puissent jouir dans cette vie.

Sur le plan politique, le mondialisme a peut-être perdu de l’élan, mais dans les milieux religieux, il est en plein essor.

La pression en faveur d’une religion d’un seul monde se déroule au grand jour, et très peu de gens semblent alarmés par cela.

Source: Prophecy News Watch

Traduit par: SENTINELLE SAPS