Nouvelle évaluation des renseignements de Tsahal : L'Iran pourrait avoir assez d'uranium pour le nucléaire d'ici le printemps

L’Iran ne veut pas nécessairement construire une arme nucléaire, mais plutôt obtenir de meilleures  » cartes  » pour les négociations avec les puissances mondiales, selon l’évaluation,

La Direction du renseignement militaire des FDI (Tsahal) a publié mardi son évaluation annuelle pour 2020, avertissant que l’Iran pourrait avoir suffisamment d’uranium enrichi pour une bombe nucléaire d’ici le printemps.

Selon le site d’information israélien Mako, le rapport indique que l’assassinat par les Etats-Unis du commandant de la force iranienne Qassem Soleimani au début du mois aurait un effet dissuasif, même si la situation doit encore être suivie de près.

Malgré la mort de Soleimani, cependant, sans intervention, l’Iran pourrait réussir à enrichir suffisamment d’uranium pour une arme nucléaire d’ici le printemps, selon le rapport. Mais il faudra encore deux ans pour qu’il soit suffisamment armé pour être placé dans une ogive, selon le rapport.

Le rapport a néanmoins théorisé que l’Iran ne voulait pas réellement construire une arme nucléaire, mais plutôt obtenir de meilleures  » cartes  » pour les négociations avec les puissances mondiales, dans le cadre de son objectif principal – la propagation de la  » révolution islamique « .

En ce qui concerne les autres défis stratégiques d’Israël, l’évaluation a montré que sur le front nord, la Syrie continuerait d’être une force déstabilisatrice et potentiellement explosive. La Turquie renforcera son implication dans l’arène nord et la Russie consolidera sa puissance dans cette région.

L’évaluation a indiqué que le régime au pouvoir d’Assad déciderait cette année de la manière de traiter la présence et l’influence continues de son allié l’Iran en Syrie. Israël s’est engagé à empêcher l’Iran de s’implanter en Syrie et a mené une action militaire contre les tentatives du régime de Téhéran en ce sens.

Sur le front palestinien, les services de renseignement des FDI estiment que, même si le niveau de terrorisme restera probablement faible, la campagne politique contre Israël s’intensifiera et la lutte pour savoir qui succédera en fin de compte au président vieillissant de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, s’intensifiera.

Dans la bande de Gaza, le groupe terroriste au pouvoir, le Hamas, gardera son calme tout en essayant de renforcer son pouvoir, prédit le rapport.

Dans une perspective plus large, l’évaluation prévoit que les États-Unis continueront de s’éloigner lentement du Moyen-Orient, tandis que la Russie se positionnera pour combler le vide.

Source: World Israël News

Traduit par: SENTINELLE SAPS