Le «Deal du siècle»: quels sont ses points clés?

Après trois ans de préparation, le «Deal du siècle», le plan de paix du président américain Donald Trump, a finalement été révélé.

US President Donald Trump greets Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu as he arrives for meeting on the South Lawn of the White House in Washington, DC, January 27, 2020. (Photo by SAUL LOEB / AFP)

Voici quelques points clés:

Frontières: le plan de Trump comprend une carte de ce que seront les nouvelles frontières d’Israël s’il adopte pleinement le plan. Israël conserve 20% de la Cisjordanie et perdra une petite quantité de terres dans le Néguev, près de la frontière entre Gaza et l’Égypte. Les Palestiniens auront une voie vers un État sur 80% de la Cisjordanie. Israël gardera le contrôle de toutes les frontières. C’est la première fois qu’un président américain fournit une carte détaillée de ce type.

Jérusalem: Les Palestiniens auront une capitale à Jérusalem basée sur les quartiers nord et est qui sont à l’extérieur de la barrière de sécurité israélienne – Kfar Aqab, Abu Dis et la moitié de Shuafat.Colonies: Israël conserverait la vallée du Jourdain et toutes les colonies israéliennes en Cisjordanie, dans la définition la plus large possible, ce qui signifie non pas les frontières municipales de chaque colonie, mais leurs périmètres de sécurité. Cela comprend également 15 colonies isolées , qui seront des enclaves au sein d’un éventuel État palestinien, incapable de s’étendre pendant quatre ans. Tsahal aura accès aux colonies isolées. Pour que la partie colonisation du plan entre en vigueur, Israël devra prendre des mesures pour appliquer la souveraineté aux colonies.

Sécurité: Israël contrôlera la sécurité du Jourdain à la mer Méditerranée. Tsahal n’aura pas à quitter la Cisjordanie. Aucun changement à l’approche d’Israël en Judée-Samarie ne serait nécessaire.

État palestinien: le plan ne prévoit pas la reconnaissance immédiate d’un État palestinien; il s’attend plutôt à une volonté d’Israël de créer une voie vers un État palestinien basé sur un territoire spécifique, qui représente 80% de la Judée et de la Samarie, y compris les zones A et B et la moitié de la zone C.L’État n’existera que dans quatre ans si les Palestiniens acceptent le plan, si l’Autorité palestinienne cesse de payer les terroristes et incite au terrorisme, et si le Hamas et le Jihad islamique déposent leurs armes. De plus, le plan américain appelle les Palestiniens à renoncer à la corruption, à respecter les droits de l’homme, la liberté de religion et une presse libre, afin qu’ils n’aient pas un État défaillant. Si ces conditions sont remplies, les États-Unis reconnaîtront un État palestinien et mettront en œuvre un plan économique massif pour l’aider.

Réfugiés: Un nombre limité de réfugiés palestiniens et leurs descendants seront autorisés à entrer dans l’État palestinien. Personne n’entrera en Israël.

Source: Jérusalem Post

Traduit par: SENTINELLE SAPS

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s