Lorsque 10 nations s’unissent

L’argent et le budget sont des questions qui concernent à la fois les individus et les nations. Ces thèmes peuvent être la motivation d’une action commune ou la source de conflits et de désaccords profonds. Les négociations sur le budget à long terme de l’Union européenne sont à différents stades de négociation et de discussion depuis la fin de 2018.

Le cadre financier pluriannuel (CFP) pour 2021-2027, qui sert de fondement aux budgets annuels des membres de l’UE, a été particulièrement problématique dans ce cycle, en raison de Brexit.

La décision de la Grande-Bretagne de quitter l’Union européenne a laissé un vide financier dans la planification du budget de l’UE. Tous les sept ans, l’Union européenne adopte son programme de dépenses à long terme (CFP), qui doit être approuvé à l’unanimité par les 27 pays. La nécessité d’un accord unanime entraîne généralement une longue période de négociation.

Les discussions ont été particulièrement intenses cette année, car les pays de l’UE qui sont des bénéficiaires nets de prestations veulent conserver ce statut, tandis que les pays qui sont des contributeurs nets veulent geler leurs niveaux de cotisation. Or, le départ du contributeur net, le Royaume-Uni, rend ces positions opposées plus difficiles. Pour combler la différence, certains pays devront cotiser davantage et d’autres devront s’attendre à recevoir moins.

Le président français Emmanuel Macron a exhorté les contributeurs nets à faire plus pour éviter une réduction des dépenses et pour maintenir le budget de 1,1 billion d’euros. Les principaux responsables politiques d’autres pays contributeurs nets tels que l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Autriche, la Suède et le Danemark ont adopté une approche plus conservatrice.

La perte des contributions britanniques au budget annuel de l’UE, sur la base des données budgétaires de l’UE pour 2017, suggère que l’écart serait de l’ordre de 8 milliards d’euros. Le seul membre de l’UE qui a contribué davantage au budget cette année-là était l’Allemagne, avec environ 13 milliards d’euros.

Ces luttes internes à l’UE se déroulent toutes à un moment où les résultats de l’industrie manufacturière allemande restent médiocres, où les accords commerciaux résultant de Brexit sont incertains et où l’instabilité politique règne sur le continent.

La prophétie biblique révèle qu’un temps viendra où une union de 10 nations en Europe donnera leur pouvoir à un leader puissant et charismatique (Apocalypse 17 : 12). L’indication est qu’une série d’événements, à la fois politiques et économiques, conduiront à la rupture et à la réorganisation de l’actuelle Union européenne de 27 nations en une puissance plus unifiée et cohésive de 10 nations. Cette « bête » prophétique aura un impact dramatique sur tous les peuples de cette planète.

Source: La Trompette

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s