Une récession mondiale est-elle imminente ?

La propagation continue du coronavirus touche non seulement les individus et les organismes de santé, mais elle a maintenant infecté les économies nationales.

Ce qui était initialement prévu comme des retards dans la chaîne d’approvisionnement des industries ciblées ayant des fournisseurs importants basés en Chine s’est maintenant transformé en conséquences mondiales négatives pour la croissance économique.

Le virus qui a pris naissance en Chine l’année dernière a maintenant des répercussions sur toutes les grandes économies nationales, avec des réductions et des annulations de vols, des restrictions de mobilité découlant des mesures de quarantaine, des achats de panique, l’incertitude reflétée par la volatilité des marchés financiers et l’augmentation de l’absentéisme sur le lieu de travail.

Selon les économistes de la Rabobank, basée aux Pays-Bas, la pandémie mondiale de Covid-19 pourrait entraîner une récession économique dans de grandes parties du monde, notamment en Europe, en Chine, au Japon et aux États-Unis. Les économistes de la Rabobank affirment en outre que « cette crise économique pourrait s’aggraver encore si elle se transformait en crise financière, par exemple lorsque le nombre de faillites augmente dans le monde entier ».

Le Fonds monétaire international (FMI) estime la croissance mondiale en 2019 à 2,9 %. Dans ses perspectives de janvier, le FMI estimait la croissance mondiale pour 2020 à 3,3 %. Toutefois, compte tenu des récents développements, l’Institut de finance internationale (IIF) a récemment déclaré que la croissance du produit intérieur brut mondial pourrait ne pas dépasser 1 % en 2020.

Cela arrive à un moment où les particuliers, les entreprises et les gouvernements sont plus endettés qu’avant la crise financière de 2008. Depuis 2008, les niveaux d’endettement ont augmenté de 50 %, selon S&P Global Ratings, augmentant ainsi la possibilité d’un effondrement financier dans des conditions économiques difficiles.

Les économistes admettent toutefois que les prévisions sont encore très incertaines et que l’éventail des conséquences économiques dépend de la propagation continue du virus, de sa perturbation sur l’activité des entreprises et de la panique qui peut en résulter. Il est certain que la volatilité des marchés financiers et la récente chute des prix du pétrole ne sont pas de bon augure pour la croissance mondiale.

Source: La Trompette

There are 2 comments

  1. J-M DUFOUR

    Je ne sais si c’est la bonne, toujours est il que le Seigneur nous avertit, quand les hommes
    diront PAIX et Sureté alors une ruine soudaine s’abattra.

    Aimé par 1 personne

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s