Et si on lisait la Bible ?…

Qu’est-ce le Seigneur pourrait nous dire en ces temps de morosité et de « vacances forcées » ?… 

Des familles entières sont obligées de se trouver ensemble dans la maison (dur, dur !) des couples obligés de vivre ensemble, des hommes actifs professionnellement sont d’un seul coup livrés à leur seule pensée, à moins de s’abrutir de télévision.

Une situation inédite qui met l’homme face à lui-même devant l’éternité qui effraie – si souvent l’activité effrénée est un moyen d’échapper à une saine réflexion concernant la vie éternelle ou la vie tout court. Personne ne peut raisonnablement savoir quel sera le futur immédiat de nos jours – les questions fusent dans nos têtes : comment va-t-on subsister sans salaire, jusqu’où l’économie mondiale va-t-elle supporter cet arrêt brutal de l’activité, va-t-on pouvoir échapper à ce virus diabolique ?…

Dans cette situation de confinement ou de maladie, plus de passe-droit, le riche ou le pauvre sont à égalité devant ce virus qui ne fait pas de distinction. En tant que croyants, c’est bien sûr l’occasion de se placer devant la Parole de Dieu, de lire la Bible et prier les uns pour les autres. On a le temps pour nous ! En tant que non-croyants, voilà un temps pour lire la Bible, pourquoi pas… Et si elle était la « Parole de Dieu » ? Le grand philosophe français du XIIe siècle Blaise Pascal en a fait un « PARI » (1).

Je pense à la « Parole de Dieu » qui a traversé les siècles ; elle est la somme de toutes les vérités, elle est la Vérité absolue de Dieu pour l’homme. Et je me rappelle ce passage du songe de DANIEL (2) : « Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu’un de semblable à un fils d’homme ; il s’avança vers l’ancien des jours (littéralement le Maître du temps), et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit » – Daniel 7:13-14.

On vit tellement dans un temps qui file de plus en plus vite, dans un monde dont les valeurs se détruisent insidieusement et une planète qui se détériore à vitesse grand V, qu’il faut à un moment comprendre qu’il va y avoir un arrêt brutal. J’ai le sentiment que le Créateur de nos vies permet aujourd’hui ce STOP ! pour nous faire réfléchir… avant de venir Lui-même établir un royaume parfait sur la terre, en son temps.  

Lisons ou relisons la Bible ! Elle est tellement pleine d’espérance et de vie ! Savons-nous qu’il est dit 365 fois « N’aie pas peur, ne crains pas ! » – une promesse de vie pour chaque jour de l’annéeLa Bible dit clairement : Il vient bientôt, Celui qui a la clé du salut pour l’humanité. Alors que tout semble aller de mal en pis, posons-nous les bonnes questions, comme Pascal : « Rien ne donne l’assurance que la vérité ; rien ne donne le repos que la recherche sincère de la vérité ». Nous avons désespérément besoin de Paix et de Vérité (et de Justice).

Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ – Shalom Israël

(1) « Examinons donc ce point, et disons : « Dieu est, ou il n’est pas. » Mais de quel côté pencherons-nous ? La raison n’y peut rien déterminer : il y a un chaos infini qui nous sépare. Il se joue un jeu, à l’extrémité de cette distance infinie, où il arrivera croix ou pile. Que gagerez-vous ? Par raison, vous ne pouvez faire ni l’un ni l’autre; par raison, vous ne pouvez défaire nul des deux. Ne blâmez donc pas de fausseté ceux qui ont pris un choix ; car vous n’en savez rien. – Non ; mais je les blâmerai d’avoir fait, non ce choix, mais un choix; car, encore que celui qui prend croix et l’autre soient en pareille faute, ils sont tous deux en faute : le juste est de ne point parier. – Oui, mais il faut parier ; cela n’est pas volontaire, vous êtes embarqué. Lequel prendrez-vous donc ? Voyons. Puisqu’il faut choisir, voyons ce qui vous intéresse le moins. (…). Votre raison n’est pas plus blessée, en choisissant l’un que l’autre, puisqu’il faut nécessairement choisir. Voilà un point vidé. Mais votre béatitude ? Pesons le gain et la perte, en prenant croix que Dieu est. Estimons ces deux cas : si vous gagnez, vous gagnez tout; si vous perdez, vous ne perdez rien. Gagez donc qu’il est, sans hésiter. » – Blaise Pascal, Pensées, fragment 397.
(2) Prophète de Jérusalem exilé en Babylonie par Nébucanetsar, au 6e siècle avant J.C. 

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s