L’Iran est confronté au pire fléau acridien depuis 50 ans, les récentes attaques sont sans précédent

L’Iran connaît sa pire invasion de criquets pèlerins des 50 dernières années et ce, pour la deuxième année consécutive. Par rapport à l’année dernière, les essaims de criquets pèlerins sont beaucoup plus importants, et on peut affirmer sans risque de se tromper que les récentes attaques sont sans précédent, ont déclaré les responsables.

Selon la mise à jour de la situation de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) du 27 mai 2020, les criquets adultes forment des groupes et de petits essaims dans les zones de reproduction printanière le long de certaines parties du Sistan-Baloutchistan et de la côte sud, alors que la végétation se dessèche.

La FAO a noté que les infestations vont continuer à se déplacer vers l’est, vers les zones de reproduction estivale de l’Indo-Pakistan. Avec l’aggravation de la situation, l’Iran pourrait déployer son armée pour aider à contenir l’invasion dans la région sud du pays.

L’épidémie s’ajoute aux problèmes auxquels le pays est confronté dans sa lutte contre la pandémie de coronavirus, ainsi qu’à la tourmente économique qui suit la fin des sanctions américaines.

Un responsable du ministère iranien de l’agriculture a déclaré que l’armée avait offert son aide pour combattre les criquets pour la deuxième année consécutive.

« Par rapport à l’année dernière, les essaims de criquets pèlerins sont beaucoup plus importants, et on peut affirmer que les récentes attaques sont sans précédent », a déclaré le secrétaire du syndicat agricole de Chabahar.

« L’armée a promis de contribuer à la lutte contre les criquets pèlerins, notamment en fournissant des véhicules tout-terrain pour les zones difficiles d’accès », a déclaré Mohammad Reza Mir, porte-parole de l’Organisation pour la protection des plantes du ministère.

« L’année dernière, l’armée a fourni du personnel et des véhicules, et cela a été d’une grande aide ».

Les provinces du Sistan-Baluchistan, de Bushehr, de Fars, d’Hormozgan, de Kerman et du Khuzestan ont été attaquées. Au 28 mai, les rapports indiquent qu’environ 260 000 ha ont été traités jusqu’à présent.

La FAO a livré 25 pulvérisateurs à ultra bas volume (ULV) montés sur des véhicules, pour une valeur d’environ 125 000 dollars. Un appel actualisé de l’organisation demande également 17,5 millions de dollars pour contrôler 800 000 ha de terres, jusqu’ici financés à hauteur d’un million de dollars.

Selon le calendrier agricole, il est possible d’intensifier les opérations d’ici à la fin juillet pour réduire les dommages causés aux récoltes. Cela est également essentiel pour réduire la migration des criquets vers le Pakistan et l’Inde.

Bien que l’appel de la FAO se prolonge jusqu’à la fin de l’année, un soutien rapide est nécessaire à la fois pour l’intensification immédiate jusqu’à la fin du mois de juillet et pour le prépositionnement des équipements en prévision de la prochaine invasion de criquets en novembre.

Source: The Watchers

Traduit par: SENTINELLE SAPS

There is one comment

  1. J-Marc DUFOUR

    C’est bien comme dans La parole de Dieu, au sujet de ces sauterelles.
    Dommage que certains ne veulent pas y croire et cela pourrait venir dans notre pays,
    que vous le vouliez ou non ,Car cela ne fait que commencer.
    ( DIEU tient le monde dans sa main!)

    Croyez en DIEU ET Croyez en moi dit Jésus.

    Aimé par 1 personne

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s