Entrez et marchez

Nous vivons dans un monde qui marche dans une direction. Le chemin sur lequel le monde marche est très large et il comporte tant de distractions pour occuper l’esprit des gens et assouvir ses propres désirs. Il est éclairé de mille feux. Un chemin qui est semblable à Time Square. Ce chemin qui parait si beau, se resserre à la fin, la luminosité diminue petit à petit et il mène à bouche grande ouverte qui conduit tous ceux qui sont sur ce chemin vers la mort éternelle.

Lorsque nous acceptons Christ dans nos vies, c’est tout comme si un petit chemin apparait sur le côté de la grande route. Ce chemin est étroit, boueux, ténébreux par endroits, bref c’est un chemin qui ne donne pas très envie de s’y aventurer. Pourtant, à la fin de ce chemin, une vive lumière apparait au fur et mesure que l’on s’y approche et au bout il y a une porte : la Porte du Ciel.

Il y a 2 chemins donc. Ces deux chemins sont mentionnés par Jésus :

« Entrez par la porte étroite ; car large est la porte et spacieux le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte et resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. » Matthieu 7 :13-14

C’est intéressant de voir que le mot grec utilisé pour le mot « resserré » est le même que celui employé pour le mot « tribulation » ou « détresse ». Ainsi, nous comprenons mieux pourquoi il y en a peu qui veulent prendre ce chemin, il ne donne pas très envie et pourtant c’est celui-ci qui mène à la vie.

Dans ce message je ne veux pas parler du chemin large, mais du chemin étroit.

Entrer par la porte étroite, ce n’est pas une finalité

On pourrait penser qu’une fois que nous sommes passés par cette porte étroite, nous avons fait le plus gros et que nous n’avons plus qu’à nous mettre en route. Mais ce n’est pas vrai. En réalité, ce n’est que le début. Cette porte s’appelle Jésus mais nous ne devons pas rester à la porte ; il nous faut prendre le chemin qui nous est présenté une fois la porte ouverte ; or il est très facile de faire demi-tour, et de reprendre le chemin que nous connaissons et empruntons depuis toujours. C’est exactement ce que font ceux qui disent « oui » au Seigneur et qui, dès que c’est trop dur, retournent dans le monde, et il y a ceux qui croient être sur ce chemin étroit mais qui marchent à contre-sens de ce que Dieu nous demande car ils ont dit oui à Jésus comme Sauveur mais ne le suivent pas en tant que Seigneur.

On va lire ensemble 2 passages de la Parole, assez long. Ces 2 passages nous montrent comment nous avons à marcher sur ce chemin et ce, jusqu’au bout.

Il n’y a donc aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. (Certains manuscrits ajoutent « et qui marchent non selon la chair, mais selon l’Esprit. » En effet, la loi de l’Esprit de la vie en Jésus-Christ t’a libéré de la loi du péché et de la mort. Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit.

Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. Et l’affection (la pensée) de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection (pensée) de l’esprit, c’est la vie et la paix ; car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.

Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice. Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.

Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père ! L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui.

J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. Car la création a été soumise à la vanité, -non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement. Et ce n’est pas elle seulement ; mais nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps. Car c’est en espérance que nous sommes sauvés. Or, l’espérance qu’on voit n’est plus espérance : ce qu’on voit, peut-on l’espérer encore ? Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance.

De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ; et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints.

Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés ; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés.

Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ? Qui accusera les élus de Dieu ? C’est Dieu qui justifie ! Qui les condamnera ? Christ est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! Qui nous séparera de l’amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée ? selon qu’il est écrit : C’est à cause de toi qu’on nous met à mort tout le jour, Qu’on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie.

Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.

Romains 8

Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair ; mais rendez-vous, par la charité, serviteurs les uns des autres. Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres. Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi.

Galates 5 :13-18

Marcher selon l’Esprit

Comme nous l’avons lu, nous avons à marcher selon la pensée de l’Esprit tout au long de notre parcours. Car oui, nous pouvons être sur le chemin étroit et ne pas marcher selon la pensée de l’Esprit et voilà ce qui se passe dans ce cas.

Imaginez simplement un chemin étroit de forêt. C’est un chemin boueux, vous êtes fatigués de marcher par ce chemin, et puis vous voyez sur le côté une route départementale qui traverse la forêt. Vous allez donc presque courir pour rejoindre cette route mais cette route-là rejoindra, à un moment, ce chemin large : le chemin du monde, le chemin qui mène à la perdition.

On peut se laisser persuader qu’une fois entré sur le chemin de la Vie, c’est fini, on a gagné, mais il n’en est rien du tout. Ce serait beaucoup trop simple n’est-ce pas ?

Non, durant notre parcours qui dure toute une vie si l’on se décide à rester sur le chemin, nous allons avoir beaucoup d’épreuves, de persécutions, de séductions. Et cela va être à nous de rester droit et ferme. Cela ne se pourra que si nous marchons selon la pensée de l’Esprit.

Marcher selon l’Esprit c’est, comme le dit Paul, totalement contre nature pour nous. Notre nature nous pousse à marcher selon notre chair, nos désirs, nos pensées. Et pendant tout notre parcours nous aurons davantage à lutter contre notre propre nature qu’à lutter contre satan. Il y a un dicton qui dit « mon pire ennemi, c’est moi-même ». Lire la Parole, prier, louer le Seigneur, aimez son prochain comme soi-même, c’est contre nature pour nous. Par contre mentir, tricher, coucher à droite et à gauche avec tout et n’importe qui ou quoi, tout en s’adonnant à l’alcool ou à la drogue, à l’adultère, aux jeux d’argent ou encore aux critiques et aux divisions, ça c’est dans notre nature. C’est précisément ce que dit Paul :

Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu. Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ; la loi n’est pas contre ces choses. Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit. Ne cherchons pas une vaine gloire, en nous provoquant les uns les autres, en nous portant envie les uns aux autres.

Galates 5 :19-26

La persécution vient de la confrontation des règles

Quand nous avons compris cette règle, nous comprenons mieux aussi pourquoi le monde nous rejette. En effet, pour lui, les disciples de Christ sont comme un cancer, une maladie, une anomalie, quelque chose de contre nature pour lui. Et tout comme les anticorps combattent les ennemis dans notre corps physique, les gens du monde qui n’ont pas l’Esprit de Christ pour les diriger rejettent les disciples de Christ qui subissent de leur part des tribulations et des persécutions.

Conclusion

C’est pour cela qu’il ne faut pas être étonné de subir toutes ces pressions. Et si nous marchons véritablement selon la pensée de l’Esprit, nous aurons à subir de plus en plus ces détresses.

On ne peut pas en vouloir au monde de nous faire subir cela, car il n’en est pas conscient, c’est pourquoi il ne fait que combattre ce qu’il considère comme quelque chose de contre nature pour lui étant encore sous l’esprit de rébellion qui caractérise ceux qui ne croient pas en Dieu et en Celui qu’Il a envoyé.

C’est pour cela que nous verrons une double délivrance. La première c’est la délivrance que va vivre l’Epouse de Christ lorsqu’elle sera enlevée au Ciel à la rencontre de l’Epoux, Jésus. Mais le monde sera libéré de nous aussi. Bien entendu, la délivrance que vivra le monde, on ne peut pas l’appeler vraiment ainsi, car ce qui suivra sera terrible pour lui, mais il pensera pendant quelques instants : « enfin ils sont partis, nous sommes tranquilles ».

Si dans quelques domaines de nos vies, nous voyons que la pensée de l’Esprit n’y est pas, alors demandons-là au Seigneur. Parce que c’est Lui qui nous accompagne sur ce chemin, Jésus EST LE CHEMIN et il est toujours présent à nos côtés, dans nos luttes, dans nos peurs, dans nos combats et quand nous chutons Il nous relève car n’oublions jamais qu’il a remporté la victoire à Golgotha et qu’il est VAINQUEUR !

Le problème n’est pas de chuter, le problème c’est de ne pas se relever. Le problème n’est pas d’avoir peur, c’est de rester dans la peur par manque de confiance en l’œuvre accomplie à la croix et en sa victoire. Le Seigneur ne nous juge pas sur le fait que nous ayons chuté, mais Il nous jugera sans doute sur le fait que nous nous complaisions dans cette chute car cela dénote d’un manque de foi, de confiance en son amour pour nous.

Marcher selon la pensée de l’Esprit, c’est difficile, mais pas impossible. Tout comme il existe un code de la route, il existe un code du chemin de la Vie : c’est la Parole. La Parole de Dieu, c’est la Vie. Si nous ne respectons pas le code de la route, nous risquons la mort à tout instant. C’est pareil en ce qui concerne le code du Ciel.

Soyez bénis.

Nathaniel. Merci à Thérèse

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s