Pour tenir bon, il faut boire à la source

Pensez-vous peut-être que Dieu a changé durant tous ses siècles ? Pensez-vous que nos avancées dans la science, technologiques, médicales ont changé Dieu ? Pensez-vous que la venue de Jésus-Christ, que Sa Mort et Sa Résurrection a changé le plan de Dieu pour nous ? Pensez-vous peut-être tenir bon et ferme face à la séduction sans méditer Sa Parole ?

Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. Matthieu 26 :41

Nous connaissons quasiment tous ce verset par cœur. Je me suis fait une réflexion concernant ce verset et les temps que nous vivons et voilà ce qu’il en est ressorti : veillez et priez, c’est ce que nous devons absolument faire si nous ne voulons pas tomber sous la séduction.

Quand Jésus a prononcé ces paroles, c’était pendant cette nuit de terreur qu’Il vivait alors à Gethsémané et elles étaient destinées à Pierre et aux disciples qui était présents avec Lui, mais endormis.

Cette parole est plus précieuse et plus importante à méditer aujourd’hui qu’à n’importe quel autre moment alors que nous vivons une pression hors normes qui ne fait que commencer.

Le mot « tentation » ici vient du grec « Peirasmos » et il possède beaucoup de signification, dont trois qui m’interpelle : « Une épreuve de la fidélité de l’homme, son intégrité, sa vertu, sa constance » ; « Adversité, affliction, malheur : envoyés par Dieu pour éprouver un caractère, la foi, la sainteté » et « Rébellion contre Dieu, moyens par lesquels son pouvoir et sa justice sont mis à l’épreuve, comme si cela était possible ».

Une épreuve de fidélité

Comme dit plus haut, tout chrétien qui connait la Parole de Dieu, connait très bien ce verset, mais on le réduit très souvent juste à la tentation du péché, ce qui est juste mais ce n’est pas tout ce que contient ce verset.

Quand on parle de fidélité, on parle surtout de la Fidélité infaillible de Dieu, mais on oublie peut-être que tout disciple est appelé à être fidèle envers l’Epoux, leur Maitre, Jésus.

Le problème que nous vivons, et personne ne peut le nier, c’est que l’Eglise s’est refroidie, elle est devenue petit à petit moins fidèle à Dieu. C’est ce que l’on appelle l’apostasie.

Mais ce que nous ne devons surtout pas oublier c’est que seule l’Epouse fidèle sera enlevée. Et nous retrouvons dans la Parole tant de versets qui nous le disent.

Dans l’Eglise nous retrouvons 2 types de chrétiens. Il y a ceux qui font partie des vierges sages (avisées) et ceux qui font partie des vierges folles (insensées).

Il faut comprendre que la fidélité envers quelqu’un ne se mesure pas quand tout va bien, mais quand nous passons par des épreuves. Par exemple, vous aurez beau avoir 100 amis les bons jours, mais lorsque vous vivrez une épreuve, seul 1, 2 ou peut-être 3 seront présents et fidèles pour vous soutenir.

Dans tout ce que nous traversons, nous devons prendre conscience que nous vivons, et ce depuis quelques temps déjà, une épreuve de la fidélité que nous avons envers Dieu.

Jésus nous dit :

Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom; mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. Matthieu 10:22

Nous sommes appelés à persévérer sur beaucoup de niveaux : dans la prière (Colossiens 4:2), dans l’amour fraternel (Hébreux 13:1) et dans la foi (Actes 14:22).

Mais parmi l’Eglise il y a ceux qui pensent qu’ils peuvent prier, aimer et avoir la foi, sans communion avec Dieu. Or la Parole nous dit « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ. Romains 10:17 ».

Et Christ est : « Parole faite chair » Jean 1:14

L’importance de méditer la Parole de Dieu est grande si nous désirons être fidèle à Dieu.

Le problème c’est que nous ne connaissons pas suffisamment la Parole ou plus grave encore nous la renions en la déformant afin que ce soit Elle qui se soumette à nos désirs, nos plans alors que c’est l’inverse qui devrait être. C’est ainsi que par exemple nous en arrivons à célébrer des mariages gays et ce, dans les églises. C’est ainsi que sur beaucoup de niveaux nous nous sommes conformés aux siècles alors que la Parole nous enseigne à ne pas se conformer au siècle présent, mais à être transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que nous discernions quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. (Romains 12:2)

D’après l’apocalypse de Jean, l’église de la fin des temps, c’est-à-dire nous, correspond à l’église de Laodicée à laquelle le Seigneur dit qu’elle se croit riche alors qu’ aux Yeux de Dieu, de Jésus, elle est pauvre, misérable, aveugle et nue. Bien sûr nous pouvons également nous retrouver dans les 7 lettres aux 7 églises, chacune avec ses défauts et ses qualités que soulignent le Seigneur : vous les trouverez dans les chapitres 2 et 3 de la prophétie de Jean (Apocalypse), nous pouvons donc nous retrouver dans chacune d’elles. Nous préférons sans doute nous retrouvez parmi ceux qui font partie de l’Eglise de Philadelphie, et c’est bien normal car c’est la seule Eglise a qui Jésus ne fait aucun reproche. Mais la réalité est tout autre. L’Eglise dans son ensemble, y compris vous comme moi, est assoupie.

Et alors que le monde se sait plus quoi faire et que les prémices de ses jugements ont commencé, que l’Eglise elle-même est secouée, voilà ce que nous dit Jésus : « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. »

Veillez, veut dire rester attentif, porter une attention stricte aux événements actuels qui manifestent les signes annoncés dans les prophéties pour la fin des temps mais c’est aussi « Faire attention à l’indolence envers les soudaines calamités destructrices qui peuvent survenir soudainement »

En restant très attentif en vue de ce qui se passe, nous sommes plus apte à supporter ce qui peut arriver soudainement. Mais veillez seulement, ce n’est pas suffisant, il faut prier, prier sans cesse. Et qu’elle est la prière de l’Epouse ? « Viens, Seigneur Jésus, viens ! ». (Apoc 22-17 et Apoc 22-20)

Une Epouse qui n’attend pas Son Epoux, l’aime-t-elle réellement ? Plusieurs sont persuadés que oui alors que beaucoup ne l’attendent pas ou plus.

Et le risque est bien là… Si nous n’aspirons pas à la venue de Jésus, nous devenons rebelle à Dieu et nous ne témoignons pas de la foi qu’IL veut trouver à son retour ; n’a-t-il pas dit « lorsque je reviendrai trouverai-je encore la foi ». Or son retour est une promesse certaine et véritable et donc digne de foi.

Le plus gros péché n’est pas celui que l’on croit

Quand on parle de péchés, nous pensons tout de suite à des péchés graves tels que : le meurtre, l’adultère ou que sais-je encore. Or il y en a un qui est ignoré parce qu’il est considéré comme petit par rapport à d’autres : celui du doute. Lorsque l’on doute de la Parole de Dieu, lorsque nous doutons des promesses de Dieu, alors nous péchons contre Lui. Ce péché est plus présent parmi le peuple qu’on le pense et je vais vous expliquer pourquoi :

Le doute a été la ruse utilisée par satan dans le jardin d’Eden pour introduire dans l’esprit de l’homme son propre péché d’orgueil et le détourner ainsi de Dieu lorsqu’il a dit à Eve : es-tu sûre que Dieu a dit ?…

Le doute est le péché par lequel satan a fait chuter nos premiers parents Adam et Eve et comme cela a très bien marché, et bien depuis il continue sans cesse à semer le doute en insufflant dans les pensées des enfants de Dieu des questions comme : « es-tu sûr que Jésus t’a préparé une demeure là haut pour être auprès de Lui pour l’éternité ?… ou es-tu sûr qu’il va venir t’enlever avant l’arrivée de l’antichrist afin de te préserver de la colère de Dieu ? »

Douter c’est remettre en question une vérité, une parole. Et en ce qui concerne la vie chrétienne, le doute c’est l’ennemi de la foi. Si nous ne dénonçons pas nos doutes mais que nous y cédons, c’est alors que nous l’esprit de rébellion va également entrer en nous et tous deux vont grandir de plus en plus à tel point que lorsque Jésus va revenir, il ne trouvera plus la foi en nous. (Luc 18 :8)

Plus nous doutons de Dieu et plus nous devenons rebelle envers LUI, et plus nous devenons rebelle envers Dieu et plus nous allons tomber dans la séduction.

Quand on remet en question la Vérité de Dieu, la Vérité de Sa Parole, on ne peut pas en sortir indemne : car oui :

Le monde rejette de plus en plus Jésus car il est sous l’emprise du malin selon 1 Jean 5-19. Et il le rejettera encore plus par la suite. Jusqu’au point où lorsque l’impie fera son entrée par des miracles et des prodigues beaucoup seront séduits et l’adoreront. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité. C’est ainsi que :

« Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. » 2 Thessaloniciens 2:10-12

On ne peut pas prendre à la légère cette parole, surtout si nous sommes chrétiens.

Si nous nous éloignons de la vérité, nous tombons sous ce que l’on appelle la séduction.

Et cette séduction agit sous de multiples formes et d’une manière si subtile qu’il serait facile d’y succomber.

Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises ! Apocalypse 3 :10-13

Je vais m’attarder sur le premier verset et finir par une petite analyse :

La persévérance dont parle Jésus ici est surtout dirigée vers un but : l’attente. En effet, le mot grec utilisé ici est « hupomone » qui signifie entre autres la constance, la persévérance et même l’endurance. Mais ce terme est également utilisé pour la patience. Une patience qui endure, qui est ferme, persévérante.

Le mot grec traduit par « tentation » est le même que Matthieu 26 :41.

En d’autres termes, Jésus nous dit ici simplement de garder la foi en Sa Promesse, de patienter et d’endurer jusqu’au bout, de persévérer et ainsi Il nous gardera. Parce que cette épreuve sera vécue par tous, l’Eglise compris.

Le monde subit les jugements de Dieu, mais : « Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c’est par nous qu’il commence, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Evangile de Dieu ? » 1 Pierre 4 :17

Ainsi nous comprenons peut-être mieux la parole de Jésus citée dans Matthieu 26 :41. Et sa portée est sans doute plus importante qu’une parole citée dans un moment d’angoisse vécue par Jésus : elle est pour chacun d’entre-nous une parole d’encouragement venant de notre Sauveur merveilleux.

Mais comment pouvons-nous être patients si nous n’aspirons pas à la plus belle des promesses de Jésus qui est son avènement ? Comment et pourquoi persévérer si notre plus grand désir n’est pas de le voir venir dans les airs pour nous enlever de ce monde afin de nous emmener là où il est afin d’être avec LUI pour l’éternité ?

La persévérance et la foi sont liées et voici la plus belle des promesses que Jésus nous a laissée avant de repartir auprès du Père et qui nous motive pleinement à travailler la persévérance et la foi :

« Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. Vous savez où je vais, et vous en savez le chemin. » Jean 14 :1-4

Gardons cette promesse ancrée dans nos cœurs, c’est notre espérance. Ne nous la laissons pas voler par un quelconque doute, un quelconque discours, de quelque manière que ce soit. Jésus est LA VERITE : ce qu’Il dit, Il le fait. Même si c’est dur, et ça l’est : cette promesse est sur le point de se réaliser et bientôt, très bientôt : nous serons avec Lui, après tant d’attentes, après tant de souffrances, après tant d’épreuves, et nous passerons l’éternité dans la présence de notre bien-aimé Sauveur et Seigneur, le Roi des rois ! WAHOU

Soyez bénis.

Nathaniel. Merci à Thérèse.

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s