Le principe du reste – Cinquième partie (fin)

Il pourrait être utile pour nous de passer en revue les principes que nous avons appris jusque là. Premièrement, le Seigneur a un Dessein, à savoir que Christ ait la prééminence en toutes choses. Dans la vision de Daniel, une Pierre qui s’est détachée sans l’aide d’aucune main, consumera et brisera en pièces tous les autres royaumes, remplissant la terre, et s’établissant à jamais. Alors un Royaume, qui n’a pas de fin, s’établira (Cf. Daniel 2). Sur cette PIERRE, Qui est Christ, JESUS bâtit Son Eglise. Cela nous ramène directement au présent. Ce Dessein est aussi valide aujourd’hui qu’il l’était 600 années avant J.C. S’il vous plait, ne reléguez pas cet enseignement au passé, parce que si vous le faites, vous passerez à coté et raterez la bénédiction. Le Livre de Daniel nous apprendra à vivre d’une manière conforme au Dessein de Dieu MAINTENANT.

Deuxièmement, quand l’Ensemble ne peut pas ou ne veut pas accomplir le Dessein de Dieu, le Seigneur prélève un Reste du milieu de cet Ensemble afin de préserver Sa Volonté en dépit de l’Ensemble. Parmi toutes les nations du monde, Il a choisi Israël pour être le Reste. Du milieu d’Israël, Il a choisi une poignée de fidèles pour porter le Témoignage. De tous les gens qui ont été déportés en Babylone, Daniel et ses trois amis furent les seuls qui ne se souillèrent pas eux-mêmes. L’Eglise est un Reste par rapport au monde, et les Vainqueurs sont un Reste par rapport à l’Eglise. « Il a donné certains … jusqu’à ce que TOUS » (Ephésiens 4:11-13ss). Le Seigneur utilise CERTAINS jusqu’à ce qu’Il gagne TOUS. C’est le Principe du Reste.

Troisièmement, quand nous touchons quelque chose du Dessein de Dieu, quand nous saisissons en vision quelque chose appartenant au Ciel, quand nous voyons quelque chose concernant le Royaume de Dieu et Sa Volonté, nous rentrons en conflit. Aussitôt que nous saisissons quelque chose de la signification de la Volonté Ultime de Dieu, et que nous commençons à manifester un Témoignage Céleste sur la terre, nous devenons le sujet d’une intense résistance de la part d’éléments de cet univers qui sont opposés à ce Témoignage. C’est cette résistance que le Bible appelle « antichrist ». Elle essayera toujours de polluer ou de compromettre le Témoignage. Si cela ne marche pas, elle essayera alors de le détruire. Rappelez-vous que le Témoignage ne se limite pas à proclamer « Jésus est Seigneur ». Le Témoignage est la DEMONSTRATION de la Seigneurie de Jésus sur notre façon de vivre – en ayant la victoire sur le péché, le Moi, et Satan. Si nous ne vivons pas de cette manière, en démontrant la prééminence de Christ sur ces trois ennemis, alors les mots sont de peu d’utilité. Mon Témoignage n’est pas quelque chose que JE DONNE, mais quelque chose que JE VIS. Quatrièmement (et nous DEVONS saisir cela), quand quelqu’un s’ajuste au Dessein de Dieu et commence à prier en faveur du Royaume de Dieu et de la Volonté de Dieu, le Ciel entier se met en mouvement pour soutenir, fortifier, encourager, protéger, pourvoir, et combattre en faveur de ces disciples soumis. « Les Cieux dominent » (Daniel 4:26b). Le Seigneur, immédiatement et d’une façon décisive, va s’employer à protéger ce Reste. Daniel est un livre de victoire. C’est un livre de triomphe. Pourquoi? Parce que vaincre est la vie chrétienne normale de tout saint faisant passer le Royaume et la Volonté de Dieu au-dessus de son propre royaume et de sa volonté. Prenez donc ces quatre principes, mettez les ensemble, et vous obtiendrez une guerre dans les cieux, un conflit incessant, et une tension presque insupportable dans le monde spirituel.

Cette tension existe jusqu’à ce que le Royaume de Dieu et la Volonté de Dieu soient pleinement établis. Ce qui EST résiste toujours à ce qui SERA. Ainsi, le Seigneur Jésus ne nous dit pas d’attendre simplement Son retour d’une façon passive, mais nous ordonne de prier: « Que Ton Royaume vienne, que Ta Volonté soit faite: sur Terre comme au Ciel » (Matthieu 6:10). Evidemment, le Royaume de Dieu n’est pas encore pleinement établi et la Volonté de Dieu n’est pas encore parfaitement accomplie parce que la vie que nous connaissons ici sur Terre n’est pas encore « comme au Ciel ». Elle en est bien loin! Christ est prééminent, mais Il n’a pas une prééminence manifeste; c’est à dire que Jésus est Seigneur, mais « nous ne VOYONS pas encore que toutes choses Lui soient soumises » (Hébreux 2:8b). Ainsi le Ciel et la Terre sont en désaccord jusqu’à ce que la Terre s’aligne sur le Ciel.

TROIS CARACTERISTIQUES DU RESTE VAINQUEUR

Quand nous VERRONS que toutes choses sont soumises à Christ, alors le Royaume de Dieu aura été établi et la Volonté de Dieu, Son Dessein Eternel, auront été accomplis. Nous pourrons alors arrêter de prier pour que le Royaume vienne et que la Volonté soit faite, parce que nous n’avons pas besoin de prier pour que quelque chose se produise une fois qu’elle est déjà accomplie. Mais jusqu’à ce que cela arrive, nous sommes appelés à nous tenir sur la brèche et à prier pour son accomplissement. Plus nous allons profondément dans le conflit spirituel, plus nous commençons à voir que cette prière, la vraie prière, est un travail; en vérité, cela peut finalement devenir notre seul travail, notre travail suprême, car rien ne se passe tant que quelqu’un ne prie pas.

Si Dieu fait tout ce qu’Il souhaite, que nous prions ou non, alors nous n’avons pas du tout besoin de prier, et les instructions du Seigneur de prier pour Son Royaume et Sa Volonté sont superflues. Mais la vérité est que Dieu, avant de faire quoi que ce soit, attend qu’un Reste se lève et prie en conformité avec Son Dessein – Il ne fera rien indépendamment de l’Eglise. Indépendamment de LUI, nous ne POUVONS rien faire; indépendamment de NOUS, Il ne FERA rien. Voilà ce que je veux dire: le Seigneur scrute la Terre entière, et quand Il a trouvé une personne qui voit ce Dessein, et ajuste quotidiennement sa vie à ce Dessein, et (la clé est là!) avec persévérance se lève pour prier en faveur de l’accomplissement de ce Dessein, alors Dieu met en mouvement les Cieux et la Terre en faveur de cette personne; parce qu’Il a enfin trouvé un terrain sur lequel bâtir. Cette personne fait partie du Reste parce que, je vous l’assure, ce genre d’ hommes et de femmes sont peu nombreux et c’est peu de le dire.

Daniel est ce type de personne. Reprenons les trois caractéristiques que je viens juste de décrire et voyons comment Daniel y correspond. Premièrement Daniel a vu le Dessein de Dieu. Nous ne prendrons pas le temps de parcourir chaque chapitre prophétique pour l’étudier en détail. Mais quand vous parcourez les visions et rêves rapportés dans le Livre de Daniel, une chose vous apparaît, et c’est le Dessein Eternel de Dieu. Tout ce que Daniel voit et entend est interprété à la lumière de ce Dessein. Il y a un fil qui relie toutes ces choses, les connectant toutes ensemble. Si nous les additionnons toutes, que voyons-nous? Nous voyons l’émergence et la chute des royaumes terrestres, la venue du Messie, et l’établissement d’un Royaume céleste qui ne finira jamais. Certes, c’est décrit de nombreuses et différentes façons, mais c’est le message qui est sous-jacent dans chaque rêve et vision rapportée dans ce livre. Christ grandira, et toute autre chose diminuera (cf. Jean 3:30).

Deuxièmement, Daniel met sa vie en ordre conformément à ce Dessein. Il est dans le monde, accomplissant sa tache avec un tel degré de perfection qu’on ne peut lui reprocher aucune faute. Il n’est pas un mystique contemplatif qui néglige ses responsabilités terrestres. Il est DANS le monde, en plein milieu de Babylone; mais il n’est clairement pas DU monde. Il a vu que le Ciel règne, et que le Très Haut est son gouverneur. Il a vu la direction du monde, et il sait que sa tendance est d’aller vers le bas. Il sera donc dans le monde, mais il n’en fera pas partie. Il ne mangera pas la viande du roi et ne boira pas le vin du roi. Il ne se prosternera pas devant l’idole. Quand personne ne pourra donner l’interprétation alors il la donnera, et il ne fera pas de compromis dans son message. Le Roi peut lui faire confiance pour s’occuper de ses affaires, et le Seigneur peut lui faire confiance pour s’occuper des Siennes.

Je voudrais m’arrêter un instant sur cette question « d’ordonner sa vie » conformément au Dessein. En tant que Chrétiens, on a entendu tant de messages que l’on fait souvent l’erreur de penser que parce que nous connaissons (objectivement) quelque chose de vrai, alors automatiquement notre vie se trouve ajustée à cette vérité. Mais connaître(de manière objective) quelque chose ne signifie pas que nous vivons cette chose . Nous devons nous méfier de la tentation d’assimiler facilement des messages et des « mots » avec notre cerveau. Recevoir la Parole dans notre cerveau ne nous servira à rien; la Parole doit être reçue dans le coeur. Je ne veux pas entendre des félicitations et des applaudissements pour un message « agréable » ou un article « qui fait réfléchir ». Je désire nous voir mettre en ordre notre vie conformément à ce que nous proclamons approuver. Selon ce que l’on voit actuellement, notre niveau d’éducation est bien supérieur à notre niveau d’obéissance. Nous ne vivons pas le dixième de ce que nous disons croire. Avant même d’avoir mis un message en pratique, nous sommes déjà en train d’attendre anxieusement le suivant. Que Dieu nous délivre de cette obéissance partielle, qui n’est que de la désobéissance déguisée.

Voir quelque chose et le vivre sont deux choses différentes. Il y a une différence entre connaître le Chemin et marcher sur le Chemin. Daniel fait les deux, mais il va plus loin. Il y a une troisième caractéristique qu’il nous faut voir en lui, et c’est la suivante: Daniel se lève pour prier pour l’accomplissement du Dessein de Dieu. La prière véritable nous offre la plus grande opportunité de renoncement à nous-mêmes. A quand remonte la dernière fois où vous avez prié, non pour votre agenda ou votre plan, mais pour la venue du Royaume de Dieu et pour que Sa Volonté soit faite? A quand remonte la dernière fois où nous sommes venus devant le Seigneur, non pour voir nos besoins satisfaits, mais pour satisfaire Son besoin? A quand remonte la dernière fois où nous avons soumis nos désirs personnels et nos souhaits, et où nous nous sommes consacrés pleinement pour prier afin que le Dessein de Dieu soit accompli? A quand remonte la dernière fois où nous avons mis de coté notre famille, nos amis et nos affaires pour chercher le Seigneur; non pour recevoir une bénédiction de Sa part, mais pour être une bénédiction pour Lui.

Nous apprenons que Daniel était non seulement un homme chargé d’une lourde responsabilité administrative et d’une autorité gouvernementale, mais il était avant tout un homme de prière: un homme qui s’extrayait de ses responsabilités terrestres afin de chercher la face du Seigneur – pas une fois par jour, pas deux fois par jour – mais trois fois par jour, présentant des prières, des requêtes, et des actions de grâce devant le Seigneur. De plus, Daniel servait fréquemment le Seigneur dans le jeûne.

Aujourd’hui, tout le monde veut la puissance de Dieu, mais bien peu acceptent de se renier eux-mêmes. Ils préfèrent plutôt que quelqu’un prie pour eux ou leur impose les mains, tout en continuant de vivre comme bon leur semble. Vous savez, il n’y a pas de loi qui dise qu’un chrétien doit prier trois fois par jour et servir le Seigneur dans le jeûne, comme le faisait Daniel. Nous ne sommes pas conduits par des lois et des règles, mais par l’Esprit. Vous pouvez prier une fois par jour, une fois par semaine, ou pas du tout. Vous pouvez manger trois ou quatre repas par jour si vous le désirez. Mais j’espère qu’un jour, nous deviendrons plus affamés du Seigneur et plus assoiffés pour Son Dessein que nous le sommes pour notre nourriture et notre boisson terrestres. J’espère qu’un jour nous deviendrons si consumés par les choses célestes que les choses de la terre commenceront à perdre leur emprise sur nous. Je prie pour que nous ayons au moins juste ce qu’il faut de sagesse pour comprendre que si nous voulons réellement connaître Dieu, il nous faudra payer un prix pour le connaître. Cela nous coûtera quelque chose d’obtenir la vérité expérimentale, et cela nous coûtera quelque chose de s’y accrocher une fois que nous l’aurons obtenue.

Il y a quelque chose qui devrait nous inciter à prier. Il devrait y avoir une sorte d’onction, une sorte de force intérieure, qui nous pousse à chercher Dieu, à Le chercher de bon matin, et à Le chercher souvent. Si ce n’est pas notre expérience quotidienne, alors c’est que quelque chose ne va pas. Nous sommes peut être devenus complaisants ou nous sommes tombés dans la facilité ou la tiédeur. Quelle qu’en soit la raison, le remède à cela est la vision. Si nous avons réellement vu le Dessein de Dieu, nous ne pouvons plus continuer comme avant. Cela nous consumera. Une personne avec une petite vision priera de petites prières. Daniel était un homme doté d’une vision immense, et il pouvait donc faire de grandes prières.

J’ai dit bien des fois que tout le monde veut la révélation apostolique, mais personne ne veut la persécution apostolique. Nous aimerions avoir un don comme Daniel, afin de pouvoir interpréter les rêves, entendre la voix de Dieu, et recevoir un aperçu prophétique des évènements de ce monde. Oh oui, nous voulons le don, mais nous ne voulons pas payer le prix. Est-il étonnant que ce que l’on qualifie de « prophétique » aujourd’hui soit simplement « pathétique »? Il n’y a pas de racines profondes dans ces gens, pas d’histoire secrète avec Dieu, juste un empressement insensé pour apporter encore une autre « parole » qui rassasiera une population avide de quelque chose de nouveau et d’excitant (2 Timothée 4:3,4; Timothée 1:5,7). Nouveau et excitant, peut être: mais quelque chose que le prophète n’a pas réellement expérimenté, et quelque chose que les gens n’ont pas l’intention de mettre en pratique. Ils sont tout le temps en train d’apprendre, mais ils ne marchent jamais conformément à la vérité qu’ils ont apprise (2 Timothée 3:7).

Daniel a vu le Dessein; Daniel a ajusté sa vie conformément à ce Dessein; et Daniel a pris l’habitude de prier quotidiennement pour que ce Dessein soit accompli. Quelque chose de supérieur à lui alimente ses prières. Il paye quotidiennement le prix, vivant conformément à la Vérité qu’il affirme approuver, démontrant la prééminence de Christ, montrant que « les Cieux dominent ». Ainsi, nous voyons en lui le Principe du Reste. Toute personne qui voit, vit, et prie en accord avec ce Dessein est marquée et mise à part – marquée par l’Ennemi, et mise à part en tant que possession particulière du Seigneur.

LA GUERRE SPIRITUELLE COMMENCE EN PRIANT POUR LE DESSEIN DE DIEU

Tournons-nous maintenant vers les Ecritures et voyons ce principe en action. Dans Daniel chapitre 6, nous voyons que dans la première année de Darius le Mède, Daniel s’est vu attribuer le poste le plus élevé de l’ancien royaume de Babylone, qui est alors une province du royaume des Mèdes et des Perses. Les autres fonctionnaires sont jaloux de Daniel et commencent à chercher quelque chose qui leur permettrait de l’accuser. Mais Daniel est fidèle, et fait un sans faute. Ils ne trouvent donc aucun sujet d’accusation concernant son travail.

Ainsi, ils réalisent que la seule façon de porter atteinte à Daniel est de trouver un sujet d’accusation en rapport avec sa dévotion pour le Seigneur. Ils préparent un complot et demandent au Roi Darius de signer une loi interdisant à quiconque de prier ou d’adresser des demandes à quelqu’un d’autre que le Roi pendant 30 jours. Si la loi est excessive, la punition l’est encore plus: toute personne violant cet ordre sera jetée dans une fosse aux lions.

Evidement ces fonctionnaires avaient une idée derrière la tête en essayant de faire passer un tel décret, et le Roi aurait dû se douter de quelque chose. Le texte suggère qu’ils s’assemblèrent en hâte, et dans la précipitation. Le Roi aurait dû demander davantage d’explications (il regrettera plus tard sa décision), mais il accepta leur requête. Et ainsi, dans la première année de Darius, pendant un mois, toute prière ou requête adressée à des dieux ou à des hommes fut interdite sous peine de mort. Dès ce moment, les ennemis de Daniel attendirent l’opportunité de le surprendre en train de prier, pour l’accuser, et le faire mourir.

Parce que le Livre de Daniel n’est pas écrit dans un ordre chronologique strict, il se peut que nous ne réalisions pas au premier abord la signification du moment où cet édit apparaît. Mais quelque chose d’autre s’est passé pendant la première année de Darius, et quand nous découvrons ce qui s’est passé, la raison de cette attaque devient évidente.

Nous lisons dans Daniel 9:

« La première année de Darius,… moi, Daniel, je vis par les livres qu’il devait s’écouler soixante-dix ans pour les ruines de Jérusalem, d’après le nombre des années dont l’Eternel avait parlé à Jérémie, le prophète. Je tournai ma face vers le Seigneur Dieu, afin de recourir à la prière et aux supplications, en jeûnant et en prenant le sac et la cendre. Je priai l’Eternel, mon Dieu, et je Lui fis cette confession… » (Daniel 9:1-4ff).

La « première année de Darius » marque la fin de Babylone et le début d’un effort assidu de Daniel pour prier et jeûner en faveur du retour des Juifs vers Jérusalem, de la reconstruction du Temple, et de la venue du Messie, le Christ. Daniel était animé d’un tel sentiment d’urgence à cet égard qu’il se retirait trois fois par jour pour prier. Toutes les fois où vous décidez de détourner votre regard de la terre, et où vous le tournez vers les cieux, vers la face du Seigneur, vous rencontrez le conflit spirituel. C’est une bataille pour obtenir la prière et c’est une bataille pour rester dans la prière.

C’est pourquoi ce n’est pas une coïncidence si un édit rendant illégale la prière a été soudainement proclamé dans la première année de Darius. Dès que Daniel se lève pour prier en faveur de l’accomplissement du Dessein de Dieu, l’Ennemi répond en menaçant sa vie. L’esprit de l’antichrist, une fois de plus, lance un défi au Reste, menaçant de le détruire, dans le but d’entraver le Dessein de Dieu. Daniel a une décision à prendre…

« Lorsque Daniel sut que le décret était écrit, il se retira dans sa maison, où les fenêtres de la chambre supérieure étaient ouvertes dans la direction de Jérusalem; et trois fois le jour il se mettait à genoux, il priait, et il louait son Dieu, comme il le faisait auparavant. » (Daniel 6:10) Nous pourrions nous demander pourquoi Daniel était si pressé de prier, de jeûner, d’implorer Dieu, et de confesser les péchés de son peuple. Si Dieu a dit qu’Il avait prévu soixante années jusqu’à ce que le temps soit accompli, pourquoi fallait-il encore prier?

La réponse se trouve dans la prière elle-même:

« Selon qu’il est écrit dans la loi de Moïse, tout ce mal est venu sur nous; et nous n’avons pas imploré l’Éternel, notre Dieu, afin de revenir de nos iniquités et de comprendre ta vérité… l’Éternel, notre Dieu, est juste dans toutes les oeuvres qu’Il a faites; et nous n’avons pas écouté Sa voix. » (Daniel 9:13,14ff)

C’est la venue du Messie qui est en jeu. Daniel s’est pertinemment rendu compte que les soixante dix années n’ont pas servi de leçon pour les Juifs, et que même si le temps alloué était accompli, cela pouvait encore durer indéfiniment du fait de l’échec de l’Ensemble. Aussi Daniel, en tant que Reste, se lève pour prier en faveur de l’accomplissement du Dessein de Dieu, se tenant sur la brèche, et intercédant pour la nation.

Daniel a prié en direction de Jérusalem. C’est un acte symbolique lourd de signification, et dans lequel on peut aussi trouver une application pour nous aujourd’hui. Nous allons y venir. Mais premièrement, pourquoi Daniel priait en étant tourné vers Jérusalem? Sans aucun doute, il avait en pensée la prière de Salomon:

« Quand ils pécheront contre Toi, car il n’y a point d’homme qui ne pèche, quand Tu seras irrité contre eux et que Tu les livreras à l’ennemi, qui les emmènera captifs dans un pays ennemi, lointain ou rapproché; s’ils rentrent en eux-mêmes dans le pays où ils seront captifs, s’ils reviennent à Toi et T’adressent des supplications dans le pays de ceux qui les ont emmenés, et qu’ils disent: Nous avons péché, nous avons commis des iniquités, nous avons fait le mal! s’ils reviennent à Toi de tout leur coeur et de toute leur âme, dans le pays de leurs ennemis qui les ont emmenés captifs, s’ils T’adressent des prières, les regards tournés vers leur pays que Tu as donné à leurs pères, vers la ville que Tu as choisie et vers la maison que j’ai bâtie à Ton nom, – exauce des cieux, du lieu de Ta demeure, leurs prières et leurs supplications, et fais-leur droit » (1 Rois 8:46-49).

C’est précisément ce que Daniel a fait pour le compte de la nation entière. Le chapitre 6 de Daniel se passe en même temps que le chapitre 9 de Daniel. Le chapitre 6 nous dit que Daniel a prié trois fois par jour, tourné en direction de Jérusalem, alors que le chapitre 9 nous parle de ce qu’il disait dans sa prière. Pendant que l’Ennemi complote de le faire mourir et essaye de mettre fin à ses prières, Daniel dit: « je priais et confessais mon péché et le péché de mon peuple Israël, et je présentais ma supplication devant l’Éternel, mon Dieu, pour la sainte montagne de mon Dieu » (Daniel 9:20). La question devant nous maintenant est la suivante: Qui va l’emporter? Qui va arriver en premier: la réponse, ou la fosse aux lions?

Nous n’avons pas le moyen de connaître avec exactitude l’ordre dans lequel les évènements décrits dans les chapitres 6 et 9 de Daniel se sont déroulés. Nous trouvons néanmoins quelques indices dans le texte. Les ennemis de Daniel ont rapidement découvert qu’il ne respectait pas l’édit, et qu’il continuait ses prières et supplications; ils sont donc immédiatement allés voir le roi en lui demandant qu’il applique la peine de mort. Nous savons que le roi fut très affligé et qu’il essaya « jusqu’au coucher du soleil » de délivrer Daniel avant qu’il ne soit arrêté et jeté dans la fosse aux lions (cf. Daniel 6:14). Nous savons aussi que l’ange Gabriel est venu personnellement pour apporter la réponse à la prière de Daniel « au moment de l’offrande du soir » qui se passait au coucher du soleil (cf. Daniel 9:21, Exode 29:39).

Il est tout à fait possible que les évènements de Daniel 6 et Daniel 9 se soient tous produits en l’espace de quelques heures. J’ai constaté dans mon expérience personnelle que la fosse aux lions arrive habituellement en même temps que la révélation. Le fardeau de prière vient en même temps que l’édit interdisant la prière; Daniel travaillait pour le Dessein de Dieu pendant que ses ennemis travaillaient à sa perte; la réponse à sa prière est arrivée en même temps que la sentence de mort. Ce n’est pas inhabituel, c’est même plutôt courant.

Où est-ce que je veux en venir? La révélation apostolique et la persécution apostolique marchent main dans la main. On ne peut avoir l’une sans avoir l’autre. La révélation ne vient pas vers nous indépendamment de nos circonstances, de notre environnement, de notre bataille et de notre lutte. Beaucoup veulent la révélation mais ils ne veulent pas la fosse aux lions. Ils veulent les anges, mais ils ne veulent pas les ennemis. Or la profondeur de la révélation est mesurée par la profondeur de la souffrance, et si nos souffrances sont légères, c’est que notre révélation est superficielle. Les choses révélées à Daniel ne sont rien de moins que miraculeuses – il n’a pas seulement appris que Christ viendra mais aussi le moment précis de sa venue.

« Soixante-dix semaines ont été fixées… Et sache, et comprends: Depuis la sortie de la parole pour rétablir et rebâtir Jérusalem, jusqu’au Messie, le prince, il y a sept semaines et soixante-deux semaines; » (Daniel 9:24,25ff). Il est couramment admis que les « semaines » mentionnées ici sont des semaines d’années. Il y a quelques controverses sur leur moment exact, mais la plupart des érudits calculent les soixante neuf semaines (483 années) jusqu’à, soit la naissance de Christ, soit le début de Son ministère public. L’important est que Daniel a reçu une réponse précise à sa prière d’intercession et une confirmation prophétique de l’accomplissement du grand Dessein qu’il a réclamé par la prière. Maintenant il peut faire face à la fosse aux lions avec calme et l’assurance que Dieu tiendra Sa promesse.

LE RESTE S’ALIGNE SUR L’AGENDA CELESTE

Il est important pour nous de réaliser que Daniel ne prie pas sous l’influence de ses sentiments pour son propre peuple. Sa démarche, et la motivation de ses prières, n’est pas dans l’intérêt de sa nation, mais pour la cause de Christ, dans l’intérêt du Royaume. Nous ne suggérons pas ici que Daniel ne priait pas pour les Juifs et qu’il ne les aimait pas, mais nous disons que sa motivation principale était de voir le Dessein de Dieu s’accomplir, Dessein dans lequel les Juifs avaient (et ont) une part. Daniel n’était pas un Juif qui priait pour ses compagnons Juifs, mais un citoyen des Cieux qui priait pour que le Dessein de Dieu s’accomplisse « sur la terre comme aux Ciel ».

Nous devons prier en tant que citoyens célestes d’un Royaume céleste, et non en tant que citoyens terrestres d’une nation terrestre. La plupart du temps, les intérêts du Ciel sont contraires à ce que veulent les nations. Si tel est le cas, nous devons prendre le parti du Ciel, et non celui de notre propre pays. Si nous prions selon ce que disent les nouvelles du soir, ou selon notre inclination de citoyens d’Afrique du Sud, d’Israël, d’Australie, d’Allemagne, ou des Etats-Unis, alors nous avons échoué dans notre mandat céleste, et le Royaume de Dieu en souffre des pertes. Nous risquons de prier pour la bénédiction et la protection quand le Seigneur appelle la diminution et le jugement (et vice versa). Si nous ne pouvons pas prendre nos distances à l’égard du patriotisme et du nationalisme, alors nous ne pouvons pas bénéficier de la puissance de Dieu dans la prière pour Son Royaume. Daniel était zélé pour la gloire de Dieu, pas pour la gloire d’Israël.

Voici ce que j’aimerai que nous comprenions. Si nous venons vers le Seigneur sur la base de notre identité de juif, ou de païen; de protestant, ou de catholique; de fondamentaliste ou de charismatique; d’Américain, de Nigérien, d’Israélien, d’Arabe, de Philippin, de Chinois, ou d’Argentin; de personne riche ou pauvre; de membre du clergé professionnel ou de laïc; d’homme ou de femme; de personne rouge, jaune, noire, ou blanche; donc nous nous approchons du Seigneur uniquement sur une base humaine. Nous devons quitter notre terrain terrestre et venir sur le terrain de Christ, et c’est une chose céleste. Cela va plus loin que là où nous sommes.

Notre histoire, notre héritage, notre lignée, les choses terrestres auxquelles nous nous identifions, les choses qui font de nous ce que nous pensons être – toutes ces choses s’arrêtent à la Croix de Christ. Il est l’Alpha: toutes choses commencent en Lui. Il est l’Omega: toutes choses se terminent en Lui. C’est pourquoi mon identité ne réside pas dans le fait que je sois un homme, blanc, charismatique ou Américain. Que ce soit « la prédominance de la race blanche », « la fierté d’être noir » ou« l’individualisme américain » tout cela est charnel: c’est terrestre, cela relève de la terre. C’est la mort. Nous devrions éviter cela comme un cancer. Qu’est-ce qu’un Juif messianique? Qu’est-ce qu’un chrétien charismatique? Qu’est-ce qu’un fondamentaliste? Qu’est-ce qu’un calviniste? Qu’est-ce qu’un baptiste? Qu’est-ce qu’un méthodiste? Qu’est-ce qu’un catholique? Qu’est-ce qu’un conservateur religieux? Je vous le dis, il n’y a rien de cela en Christ – ce sont toutes des inventions humaines. Il n’y a que deux sortes de personnes dans l’univers. Soit vous êtes en Lui, soit vous n’êtes pas en Lui. Tout le reste n’est que du désordre.

Je ne dis pas que vous devez vous soustraire à vos responsabilités. Rappelez-vous, Daniel était fidèle dans toutes ses fonctions, et aucune faute n’avait pu être trouvée en lui. Cependant il était capable de séparer ce qu’il FAISAIT de ce qu’il ETAIT. Son identité n’était pas basée sur sa position ou son appel, mais sur sa position dans les Cieux. C’est tout ce qui compte. Je vous le demande: Voulez-vous cesser d’être un Américain? Voulez-vous cesser d’être une femme noire? Voulez-vous cesser d’être un charismatique? Voulez-vous cesser d’être un méthodiste? Ce que j’entends par là, c’est: voulez-vous être réduits à Christ et « juste » être un compagnon anonyme de Jésus, un sarment quelconque au milieu de bien d’autres sarments qui demeurent dans le Cep, et qui laissent derrière eux leur identité propre?

Si vous ne voulez pas quitter votre terrain pour venir sur celui de Christ, là ou tous sont égaux, alors vous ne verrez jamais les choses depuis la perspective du Ciel. Tout passera au filtre de cette identité terrestre. Mais si vous perdez votre vie, alors vous trouverez votre Vie véritable, et cette Vie vient d’en Haut, pas d’en Bas. C’est le secret pour avoir la puissance de Dieu. Les défis terrestres (comme la fosse aux lions, par exemple) ne peuvent être surmontés avec une façon de penser Terrestre, des attitudes Terrestres, des préjugés Terrestres. Il faut quelqu’un venu d’en Haut pour soumettre quelque chose émanant d’en Bas. Il faut quelque chose de Céleste pour affronter quelque chose de Terrestre, et remporter la victoire.

« Daniel fut tiré de la fosse, et aucun mal ne fut trouvé sur lui, parce qu’il s’était confié en son Dieu. » (Daniel 6:23b).

Daniel a été vainqueur sur la Terre parce qu’il appartenait au Ciel. Daniel a vaincu les Ténèbres parce qu’il appartenait à la Lumière. Daniel a surmonté la Mort parce qu’il avait la Vie. Daniel a été délivré de la fosse aux lions, et a vécu pour mener à bien son ministère de prière. Après une telle épreuve, on aurait pu s’attendre à ce qu’il arrête et prenne sa retraite, qu’il s’installe paisiblement, et se relaxe un peu. Il avait assurément gagné le droit de prendre des vacances. Mais peu après, nous le voyons en train de batailler en esprit pendant 21 jours parce qu’il attendait encore qu’une réponse lui soit donnée du Ciel. Peut-il y avoir un seul doute quant au résultat? Daniel ne s’arrête pas. C’est cela ce que signifie vaincre. Vous ne pouvez jamais partir en roue libre, vous ne pouvez jamais baisser votre garde, vous ne pouvez jamais laisser aller les choses un jour ou deux. Vaincre n’est pas l’affaire d’un moment, c’est une chose qui nous occupe à plein temps. Inscrivez cela profondément en vous le plus rapidement possible.

Cela mérite d’être répété: le Seigneur scrute la Terre entière, et quand Il a trouvé une personne qui voit Son Dessein, et qui ajuste quotidiennement sa vie à ce Dessein, et qui constamment se tient en prière pour l’accomplissement de ce Dessein, alors Dieu mettra en mouvement les Cieux et la Terre en faveur de cette personne. Si vous lisez cela, je prie que le Seigneur s’adresse à vous, vous appelle par votre nom, et dise « Tu es celui que je veux! ». Je vous mets au défi de mettre de coté votre agenda personnel, et de vous consacrer à l’agenda Céleste aujourd’hui, dans les jours qui viennent, et le reste de votre vie. Le Principe du Reste énonce que si vous cherchez en priorité le Royaume de Dieu – ce qui signifie, si vous placez Son Besoin, Sa Volonté, Son Dessein, au dessus de vos propres besoins, volontés, désirs, et plans – alors non seulement Il accomplira Sa Volonté et établira Son Royaume, mais Il vous protégera, vous défendra et combattra pour vous. C’est le seul chemin pour vaincre.

LE SEIGNEUR CHERCHE DES VAINQUEURS POUR CONSTITUER SON RESTE

Chaque Chrétien, chaque croyant, chaque disciple, peut être cette personne. Nous sommes tous appelés à être des Vainqueurs. Cet appel est pour « tous ceux ». Le Seigneur vous cherche tout autant que vous Le cherchez. Le Seigneur appelle des Vainqueurs, ceux qui ont la Révélation de Christ, et qui portent le Témoignage de Jésus; ceux qui démontrent la prééminence de Christ sur toutes choses. C’est votre but en tant que Chrétien – en fait, c’est pour ce dessein que Dieu vous a sauvés et laissés sur la terre, que vous en ayez eu conscience ou non. Vous n’êtes PAS sur terre pour être constamment déçus, découragés, et défaits. Vous êtes sur terre pour démontrer la prééminence de Christ; pour montrer au monde que « les Cieux dominent ». Daniel a vécu la vie chrétienne normale. Un Chrétien défait est une contradiction; ce n’est pas votre destinée. Levez vous et vivez en accord avec cette vérité; la Victoire est un Homme, et Il vit en nous, et Celui qui vit en nous est plus grand que tout ce qui peut s’opposer à nous.

Le Seigneur marche au milieu de la Babylone spirituelle, appelant des Vainqueurs, cherchant ceux qui, animés d’un esprit semblable à celui de Daniel, prient quotidiennement pour que Son Dessein soit accompli. Comme Daniel, nous prions tous les jours pour que Son Royaume vienne et que Sa Volonté soit faite. Mais notre vision est plus haute et plus large que la vision de Daniel: « la Jérusalem d’en haut est libre, c’est notre mère » (Galates 4:26). Pour Daniel, Jérusalem représentait un Temple terrestre et une sainte montagne. Notre Jérusalem est d’en haut, et nous sommes le Temple du Saint-Esprit (1 Corinthiens 6:19). Nous ne prions pas en direction d’une Jérusalem terrestre, mais vers une Jérusalem céleste, la Nouvelle Jérusalem, qui descend d’auprès de Dieu comme une fiancée préparée pour son époux (Apocalypse 21:2).

Nous n’avons pas du zèle pour l’établissement d’une nation terrestre quelconque, mais pour une nation céleste de « rois et de sacrificateurs » (cf. Apocalypse 5:10). Nous ne prions pas pour l’édification d’un temple physique, mais un temple spirituel, une maison de pierres vivantes, dont Jésus-Christ est la Pierre angulaire (1 Pierre 2:4-9). Nous n’attendons pas l’apparition d’un Messie terrestre, mais d’un Messie Céleste, qui bâtit Son Eglise sur la fondation de Lui-même, et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle (Cf. Matthieu 16:18).

Bien que liés à la terre, nous ne sommes pas de cette terre. Ce n’est pas notre maison, car nous venons d’en haut. Bien que dans le monde, nous ne sommes pas du monde. Nous ne mangerons pas sa viande et ne boirons pas son vin, et nous ne nous prosternerons pas devant ses idoles. Bien que nous vivions dans l’ombre de Babylone, nous ne sommes pas effrayés par sa fournaise ardente et sa fosse aux lions, car Dieu est capable de nous en délivrer.

Les Cieux dominent. Nous l’affirmons hardiment et avec confiance, même si les apparences semblent prouver le contraire. Le Royaume, la Puissance et la Gloire appartiennent à Dieu – pas à l’homme, ni au diable, ni aux nations de ce monde. Le Très-Haut règne sur les Royaumes des hommes, et Christ grandit et remplit toutes choses. Avez-vous vu cela dans le Livre de Daniel? Si c’est le cas, alors saisissez le à bras le corps, soumettez-vous y, coopérez, soyez en harmonie avec cela, ordonnez votre vie autour de cela, démontrez le au monde qui vous entoure, et priez pour son accomplissement. Restez en ligne, ajustés avec quelque chose et Quelqu’un de plus haut et de plus grand que vous. Car quand vous voyez Son Dessein, que vous ajustez votre vie conformément à ce Dessein, et que vous priez avec persévérance pour l’accomplissement de ce Dessein, alors Son Dessein ne peut être arrêté; Sa Volonté ne peut être frustrée; Son Royaume ne peut être défait. Le Ciel vous met à part et l’Enfer tremble de peur. Vous devenez tout simplement invincibles! Vous avez rejoint le Reste.

FIN

Chip Brogden

Source: Connaître Christ

Copyright ©1997-2008 TheSchoolOfChrist.Org
Distribution (libre) non commerciale possible à condition que cette mention apparaisse

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s